Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des survivants de l'incendie d'Odessa auraient été abattus par les néonazis soutenus par l'Occident : témoignages

par Sam La Touch 4 Mai 2014, 19:15 Articles de Sam La Touch Ukraine Odessa Incendie Assassinat Néonazis Pro-européens Pro-russes

Des survivants de l'incendie d'Odessa auraient été abattus par les néonazis soutenus par l'Occident : témoignages

Suite à l'incendie de la maison des syndicats d'Odessa où des manifestants pro-russes avaient trouvé refuge et qui a vu plus de 40 d'entre-eux mourir dans les flammes, il semble bien que celui-ci fut allumé par les manifestants pro-européens à l'aide de coktail molotov.
De plus, des témoignages qui nous parviennent semblent attester que des néonazis achevaient les survivants à coup de fusils, de pistolets, de coup de poings, de pieds ou à coup de matraques ou de batte de baseball.

Voici le premier témoignage d'une médecin vivant à Odessa qui a tenté de porter secours aux manifestants pro-russes prisonniers des flammes dans la maison des syndicats.

" Après la descente, on m'a donné de l'eau, et les partisans de Maïdan ont commencé de s'en prendre à nous, mais j'ai eu le temps de quitter les lieux avant que nos chers « européens » et démocrates » ne se mettent à frapper les survivants juste parce qu'ils avaient survécu et qu'ils n'avaient pas brûlé vifs." Lire le témoignage entier ici

Un second témoignage a été rapporté par un journaliste russe, Alexandre Artamonov, sur la Voix de la Russie
"Attroupés à l’extérieur les nazis dont une certaine partie des femelles riaient à gorge déployée en descendant à coups de pistolet ceux qui ont essayé de chercher refuge sur le toit. Poussés à l’extrême, plusieurs personnes âgées se sont précipitées dans le vide où ils trouvèrent aussitôt la mort soit à cause de la défenestration, soit par ce que les détritus du genre humaine ont tabassés les rescapés ensanglantés avec des matraques et des coups de pied. Non seulement cela se passait dans l’atmosphère d’une kermesse populaire, mais en plus la très bichonnée par l’Occident Ioulia Timochenko a félicité tous les participants de ce meurtre en masse à ciel ouvert pour l’héroïsme et le soutien accordé aux forces de l’ordre ! Et puis l’indicible : quand le feu est tombé, la police a laissé entrer dans le bâtiment les bourreaux qui, sans se gêner, fouillaient les cadavres, s’échangeant des répliques joyeuses pour en compter le nombre. Les corps aux visages carbonisés qui, dans un dernier effort, ont essayé de se couvrir le visage avec les mains, provoquaient une hilarité généralisée ce qui a été mis en évidence par les vidéos que les participants de la boucherie tournaient joyeusement avec leurs portables en mettant ensuite les vidéos sur YouTube.

L’objectif de cette danse macabre perce à travers les répliques des exécuteurs : ils cherchaient les survivants pour les achever. Ils les ont trouvés sur le toit et leur ont donné un assaut en règle – un assaut contre les intoxiqués, contre une cinquantaine de personnes âgées, en général, de plus de 45 ans et à 100% désarmés dont 20 femmes ! Un assaut donné par des guérilleros armés jusqu’aux dents et soutenus par la police observant en silence sans se mêler à l’action… Y a-t-il des limites à la sauvagerie ? A mon sens, cette tragédie qui se déroula avant-hier à Odessa, en plein centre-ville et sous les feux des projecteurs avec le soutien des autorités de Kiev et plein aval accordé par l’Occident qui refusa de condamner Kiev (en plus la veille la représentante de la CE a déclaré au nom de Catherine Ashton que l’Etat détenait le monopole de la violence), cette tragédie, dis-je, a mis en évidence plusieurs choses." (L'Occident aime le roussi)

Enfin sur Wikistrike, il est fait mention d'une vidéo révélant le traitement réservé par les néonazis pro-européens aux manifestants pro-russes lorsqu'ils parvenaient à s'échapper des flammes. La vidéo aurait été retirée de You Tube mais une capture d'écran montre semble-t-il un homme avec un fusil (photo ci-contre) visant un survivant en bas de la maison des syndicats en flamme.

"La vidéo a été censurée sur Youtube, nous avons pu voir les images avant qu’elles disparaissent du net, et en effet, durant la tragédie de la maison des syndicats à Kiev, qui a fait dans un dernier bilan 47 morts, des pro-russes piégés par les flammes se sont mis à se défenestrer, pour ceux-là, des hommes armées ukrainiens leur réservait non pas leur aide, mais la mort. Ainsi, dans la vidéo, l’on voit un homme abattre de sang-froid un pro-russe alors qu’il venait de sauter pour sauver sa peau. Pour témoignage ne reste que cette capture d'écran, assez stupéfiante."

Autant d'éléments que les médias occidentaux n'ont pas diffusé. A confirmer...

commentaires

michel zipper 19/11/2014 11:40

C 'est affreux!

Haut de page