Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le pouvoir fasciste de Kiev demande l’interdiction du PC d’Ukraine, le Donbass lance un processus de nationalisation contre les oligarques (PRCF)

par PRCF 25 Mai 2014, 12:13 Ukraine Néonazis Donbass Tourtchnov PC

Le pouvoir fasciste de Kiev demande l’interdiction du PC d’Ukraine, le Donbass lance un processus de nationalisation contre les oligarques (PRCF)
Le pouvoir fasciste de Kiev demande l’interdiction du PC d’Ukraine, le Donbass lance un processus de nationalisation contre les oligarques

PRCF

www.initiative-communiste.fr porte à la connaissance des internautes ces deux informations :

Le PRCF assure de son entière solidarité internationaliste et antifasciste les camarades d’Ukraine qui font face à la répression. Les oligarques et les fascistes soutenus par l’occident essayent en tentant d’interdire le parti communiste d’Ukraine de permettre à l’oligarchie capitaliste de poursuivre la mise à sac du pays et le renforcement de l’exploitation des travailleurs.
Interdire les communistes, voila la première action de tous les gouvernements fascistes. De Santiago à Jakarta, de Berlin à Paris, nous savons ce qu’on fait les gouvernements interdisant les partis communistes.

ADVERTISEMENT

On comprend d’ailleurs la haine des oligarques et de leurs phalange contre la résistance populaire contre le fascisme d’une très large part de la population. Dans le Donbass, les travailleurs se révoltent et parlent de nationaliser les entreprises

Alors que la répression par l’armée de la population dans l’est se poursuit, le député communiste Alexander Golub a déclaré que le KPU ne reconnaitra pas les résultats de la prochaine élection du 25 mai :

« Nous ne soutiendrons aucun des candidats car nous n’avons pas le choix en Ukraine. Tout ce qui se passe actuellement est une farce et nous ne reconnaîtrons ni les résultats de cette élection, ni la personne qui sera élue ».

Il a ajouté que l’élection ne peut se tenir alors qu’une opération militaire se déroule contre les paisibles citoyens dans l’est de l’Ukraine, qui sont menés par les services de sécurité du pays.

Un total de 23 candidats ont été inscrits pour participer au scrutin, mais plusieurs candidats se sont ensuite retirés. Le chef du Parti communiste Petro Simonenko a annoncé son intention de se retirer.

Tourtchinov, le président putchiste pro UE demande l’interdiction du KPU

« Je demande au ministère ukrainien de la Justice d’examiner l’éventuelle implication du Parti communiste dans les démarches visant à porter atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale du pays (…) et d’adopter sans délai les mesures prévues par la loi pour interdire le Parti communiste d’Ukraine », lit-on dans une lettre publiée sur le site officiel du président.

Auparavant, Tourtchinov a demandé au ministère de la Justice de vérifier l’implication du Parti communiste dans l’organisation d’ »activités terroristes et séparatistes » sur le territoire du pays. « Je suis convaincu que le tribunal ukrainien mettra un terme à l’existence du Parti communiste »

Le ministre ukrainien putschiste par intérim de la « Justice » Pavel Petrenko a déclaré que « le ministère de la justice a ordonné le transfert au Procureur général et aux Services de sécurité les preuves pour étudier les possibles infractions pénales contre le Parti communiste »

Il a déclaré que le ministère collabore avec les organismes d’application de la loi (SBU et GPU), le ministère a l’intention de déposer une plainte pour interdire le Parti communiste sur des activités anticonstitutionnelles et illégales. Selon les estimations du putschiste sinistre de la « justice » l’interdiction devrait tomber d’ici un mois ou deux.

Ex-Ukraine : Le Donbass déclare la guerre aux oligarques

Le Président du « verhovnij sovet » (Soviet suprême) de la République populaire de Donetsk, Denis Pushilin, a déclaré que les autorité de la jeune république vont lancer un processus de nationalisation des grandes entreprises. Le Président du Soviet suprême, Denis Pushilin, au cours d’une conférence de presse a déclaré : « En raison de la réticence des oligarques régionaux de payer des impôts au budget de la RPD, il a été décidé de lancer un processus de nationalisation de la propriété des oligarques ».

Denis Pushilin a également déclaré que suspendait toutes les négociations avec l’oligarque Rinat Akhmetov, dont sa fortune s’élève à 22 milliards de dollars, après ses coups de force à Marioupol contre les militants de la RPD.

« Pourquoi tenir des négociations avec Akhmetov sachant qu’il tentera des actions provocatrices contre notre république, il y a plusieurs options sur la manière d’y répondre » commentant la déclaration Akhmetov.

Rinat Akhmetov avait soutenu la junte de Kiev lors des massacres de Slaviansk et Marioupol et c’est seulement le 11 mai, le jour du référendum sur le statut des régions de Donetsk et de Lougansk, que son groupe « Metinvest » a appelé les autorités de Kiev à arrêter l’opération militaire. La raison en est simple, la fortune de l’oligarque a fondu à cause de la crise en Ukraine et il risque de perdre ses actifs.

Le co-président de la RPD, Miroslav Rudenko, estime que « la déclaration d’Akhmetov est minoritaire chez les habitants du Donbass Il s’oppose à l’opinion populaire ». Selon lui les résidents de Donetsk appuient la République populaire pas l’oligarque.

Rinat Akhmetov, milliardaire ukrainien et homme fort de l’est de l’Ukraine, a appelé mardi tous les ouvriers de ses usines à manifester pacifiquement contre les autorités et pour renverser les Républiques Populaires de Donetsk et de Lugansk.

Le maire « populaire » de Slaviansk et le communiste Alexei Karpushev pour la nationalisation des grandes entreprises

Il y a un point commun entre le maire « populaire » de Slaviansk, Vyacheslav Ponomarev et le communiste Alexei Karpushev, tous les deux militent pour que les grandes entreprises, les propriétés des oligarques du « clan de Donetsk » soient nationalisées par la République populaire de Donetsk et que 100% des bénéfices viennent directement dans les poches des ouvriers et du trésor de l’Etat.

« Ce n’est pas pour eux (les oligarques – ndlr) que le peuple du Donbass a versé du sang sur les barricades » déclare le communiste Alexei Karpushev.

Pour Alexei Karpushev (KPU) « les personnes qui sont sous les balles (de la junte de Kiev – ndlr) ne luttent pas pour que soit maintenue « la table seigneuriale » des oligarques. « Le printemps russe ne va pas créer un impôts de 2/3% sur les bénéfices que les oligarques pourraient, si ils le souhaitent, payer. Ces miettes ne pourront pas redresser le Donbass et rendre la vie normale. Il faut que 100% des entreprises deviennent des propriétés nationales, c’est notre but » note le communiste.

commentaires

Haut de page