Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les djihadistes européens au centre de la polémique (SC)

par Sylvia Cattori 9 Mai 2014, 13:29 Syrie Djihadisme Europe UE OTAN Massacres

Les djihadistes européens au centre de la polémique (SC)

Les djihadistes européens au centre de la polémique

Nos autorités et les journalistes traditionnels ont des comptes à rendre. Depuis 2011 nous qualifions de gangs ces barbares qu’ils qualifient de "révolutionnaires"ou d"opposants". Aujourd’hui ce que nous n’avons cessé de dire a fini par être repris et diffusé ; ils ne peuvent plus l’ignorer [Sylvia Cattori)

8 mai 2014

Les djihadistes européens au centre de la polémique

Les pays de l’UE ont-ils permis à leurs jeunes de combattre en Syrie au lieu et place de leurs troupes ?

C’est aujourd’hui que débutent à Bruxelles les travaux de la réunion internationale sur les combattants étrangers en Syrie. Le Maroc participe à cet évènement destiné à renforcer la coopération entre les pays européens et certains pays tiers du Sud de la Méditerranée.

Le Royaume qui présentera son expérience en matière de lutte contre les réseaux de recrutement a été considéré par Joëlle Milquet, ministre belge de l’Intérieur, comme un exemple à suivre pour Bruxelles qui compte le plus grand nombre de djihadistes en Syrie par rapport à son nombre d’habitants.

Pourtant, cette réunion et la mobilisation européenne contre les euro-djihadistes sont jugées de tardives et de suspectes par certains observateurs qui estiment que l’UE a longtemps encouragé le départ des milliers de jeunes vers la Syrie et que les services secrets des pays européens les ont laissé faire en toute connaissance de cause.

Dans une interview accordée à la journaliste suisse, Silvia Cattori, le militant politique, Bahar Kimyongür, a indiqué que l’internationalisation du djihad en Syrie a commencé durant l’été 2011 avec les vétérans de la guerre contre Mouammar Kadhafi présentés par Tayyip Erdoğan, Premier ministre turc, comme ses invités d’honneur. « Officiellement, leur présence en Turquie était due à des raisons médicales.

Mais, très vite, les Libyens y installèrent des camps terroristes le long de la frontière avec la Syrie. La prolifération des réseaux de recrutement depuis l’Europe vers ce dernier pays apparaît en 2012 », a-t-il précisé avant d’ajouter que les autorités européennes n’ont pas pris ce phénomène au sérieux ni les mesures adéquates pour prévenir les départs des jeunes volontaires. A ce propos, l’interviewé a rappelé l’entretien du 26 avril 2013 dans lequel, Didier Reynders, ministre belge des Affaires étrangères, avait déclaré à propos des djihadistes belges : “On leur construira peut-être un monument comme héros d’une révolution.”

Bahar Kimyongür estime que ces djihadistes, notamment ceux qui sont d’origine belge, ont rendu un fier service à Bruxelles en faisant ce que l’armée belge et les forces de l’OTAN ne pouvaient pas faire à cause de la combativité de l’armée syrienne et de l’équilibre géostratégique mondial. D’après lui, ces personnes sont « devenues, peut-être à leur insu, des mercenaires de l’OTAN en Syrie. Et en retour, les pays de l’OTAN sont devenus des complices des mouvements terroristes ».

Les Etats européens seront-ils capables aujourd’hui de prévenir ces départs ? Pour Bahar Kimyongür, les djihadistes en devenir se seraient endoctrinés eux-mêmes sur Internet et sans avoir de liens directs avec les recruteurs. Certains rejoindraient la Syrie par leurs propres moyens. « Aujourd’hui, rien n’empêche un jeune Européen de débarquer à Damas via la Turquie de sa propre initiative. Le volontaire djihadiste n’a plus besoin d’être accompagné ni même d’avoir un ami sur place. Dès sa descente d’avion à l’aéroport de Hatay en Turquie, il sera pris en charge par de véritables « tour-operators » du terrorisme global. S’il le désire, il prendra un taxi à ses frais jusqu’à la frontière syrienne et la traversera à pied », a-t-il expliqué.

Toutefois, il estime que les Etats européens géreront mieux le retour de ces jeunes que leur départ, tout en précisant que le vrai danger reste celui de loups solitaires partis sans nul cérémonial et qui sont peu friands du « star-system » que leur offrent les réseaux sociaux comme Facebook.

Hassan Bentale
8 Mai 2014

Source :
http://www.libe.ma/Les-djihadistes-europeens-au-centre-de-la-polemique_a49922.html

commentaires

Haut de page