Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Libye, le général Haftar en pole position (Mondafrique)

par Samir Sohb 21 Mai 2014, 18:48 Libe Khalifa Haftar USA CIA Egypte Coup d'Etat

Libye, le général Haftar en pole position (Mondafrique)
Libye, le général Haftar en pole position

Par Samir Sohb
Mondafrique

Tous les ingrédients semblent se rassembler pour mettre fin à la situation d’instabilité et de flou qui règne en Libye depuis la destitution du régime du colonel Kadhafi. Les Etats-Unis, et les pays voisins concernés directement par la Libye, tout particulièrement l’Egypte et l’Algérie, ont choisi l’actuel général Khalifa Haftar pour imposer le nouveau changement.

On apprend de sources concordantes à Benghazi, deuxième ville de l’ex-Jamahiriya, que le général Haftar s’était rendu le mois dernier et au début du mois de mai en Egypte où il a rencontré les responsables des Moukhabarates militaires égyptiennes afin d'obtenir un soutien militaire et logistique pour effectuer des interventions contre les terroristes d’Ansar al-Charia, basés dans la ville de Darna proche de Benghazi. Effectivement, les Egyptiens ont répondu présent. Ce qui explique la liquidation récemment d’une dizaine de ces chefs islamistes dans cette ville.

Des passerelles avec les Américains

Haftar, qui s’est rendu également à Alger, aurait rencontré le ministre de la Défense, le général Caed Saleh qui lui a assuré un soutien sans faille contre les groupes jihadistes qui tentent en permanence de faire passer les armes à travers les frontières algéro libyennes et tuniso-libyennes. Les multiples réunions de Haftar en Italie avec des hauts responsables militaires américains lui ont donné des ailes. Ces rencontres ont abouti à l’envoi en Sicile, à la veille de l’opération déclenchée par Haftar la semaine dernière de 300 soldats d’élites pour intervenir aux côtés de Haftar.

Rappelons que l’ancien colonel de l’armée de Kadhafi avait fui la Libye pour les Etats-Unis avec environ 200 militaires après la défaite essuyée au Tchad en 1986. Il n’est retourné qu’après le début de la révolution. Mais Haftar n’a jamais cessé d’être l'homme des Américains. Sa montée en puissance n’est pas un hasard. Depuis plus d’un mois, il mène un véritable test de coup d’Etat à Tripoli. Ses photos avec le général Abdel Fattah Younès tués par Ansar al-Charia sont partout à Benghazi, laissant comprendre qu’il est le seul à pouvoir mener la bataille pour récupérer la ville symbolique de Benghazi, tombée une première fois entre les mains de Kadhafi, puis dans celles des forces islamistes.

Autre indice prouvant le soutien arabe dont bénéficie Haftar, les positions du Mufti d’Arabie Saoudite, et de l’Etat fédéral des Emirats arabes Unis. Ces deux pays ont fait savoir hier qu’ils soutiendront Haftar dans sa lutte contre le terrorisme islamiste. Ils ont promis de lui apporter une aide politique, financiere et militaire afin de triompher sur le terrain. Haftar est par ailleurs devenu le héros de la région de l’Est qui mène une revanche historique sur le reste de la Libye. Pour preuve, l’homme fort de la Cyrénaïque, Ibrahim Joudrane, a lui-même reconnu Haftar comme étant le véritable maître du jeu dans cette localité. Selon plusieurs observateurs, l’annonce faite hier par les responsables militaires de la base aérienne de Tobrouk de rejoindre les putchistes devrait faire tache d’huile partout dans le pays.

commentaires

Haut de page