Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MADAGASCAR – Le PM Kolo a présenté son programme devant l’AN en français: La France en a rêvé, Kolo l’a fait !! ( Tsimok’i Gasikara)

par Tsimok’i Gasikara 12 Mai 2014, 16:19 Madagascar France Roger Kolo

MADAGASCAR – Le PM Kolo a présenté son programme devant l’AN en français: La France en a rêvé, Kolo l’a fait !! (  Tsimok’i Gasikara)
MADAGASCAR – Le PM Kolo a présenté son programme devant l’AN en français: La France en a rêvé, Kolo l’a fait !!


Tsimok’i Gasikara
Du jamais vu!
Imaginez-vous un seul instant un Premier Ministre, dans un moment aussi solennel que la présentation de son programme général devant la représentation nationale, s’exprimer dans une autre langue que la sienne?

Eh bien, le PM de Madagascar, M. KOLO Roger l’a fait. Il a en effet prononcé son discours en français, la langue de l’ancienne puissance coloniale. Certes, le français figure parmi les langues officielles au même titre que l’anglais, mais après la langue nationale, le Malagasy, naturellement qui, rappelons-le, est une langue à part entière parlée et comprise par tous les Malagasy (excepté donc M. Kolo!).

M. Sellal (PM algérien) s’est-il exprimé en français, qui est aussi la langue officielle, devant les parlementaires algériens lors de sa présentation de politique générale ? Inimaginable.

La fierté, l’identité et l’unité nationales passent principalement par la langue. En agissant ainsi, M. Kolo a humilié la Nation tout entière, insulté le peuple malagasy. Déjà, on peut douter que les députés qui l’ont écouté aient tous compris ce qu’il a dit, qu’en sera-t-il alors pour les simples citoyens de la brousse? Précisons que le taux d’analphabétisme s’élève à près de 35% en moyenne au niveau national.

Aussi, M. Kolo a commis une faute grave en livrant en pâture la souveraineté nationale. Si ce n’est pas un acte d’allégeance à la France, cela y ressemble fort. Rien ne peut excuser son attitude: ni le caractère technique du discours (comme il l’a affirmé), ni son long séjour à l’étranger qui l’aurait fait perdre la maîtrise de la langue malagasy. Est-il nécessaire de rappeler que nombreux sont les membres de la diaspora qui parlent encore parfaitement leur langue maternelle alors qu’ils ont quitté Madagascar bien avant M. Kolo.

On se demande alors légitimement si Madagascar est encore un pays indépendant. Dans de telles circonstances, tout responsable politique digne de ce nom devra savoir tirer les conséquences de ses actes. Et c’est là le plus inquiétant car aucun des parlementaires présents n’a daigné protester. Serait-ce la traduction d’un esprit moutonnier généralisé, d’une acculturation séculaire ou d’une attitude irresponsable et égoïste suivant le principe du "tant que l’on ne touche pas à mon poste et mes privilèges, je m’en fous" ?

Quel sort auraient réservé les députés français si M. Valls s’exprimait en espagnol ou en catalan devant eux au Palais Bourbon? M. Hollande aurait cherché un autre PM!

Au-delà de l’indignation, quelle analyse peut-on tirer de cette mascarade?

  • M. Kolo utilise la langue française comme facteur discriminant qui exclut de fait la grande majorité des malagasy de la vie de la Nation, laissant le champ libre aux dirigeants de faire ce qu’ils veulent. La politique reste ainsi l’affaire des élites avec les conséquences qui en résultent.
  • C’est la preuve que la France est à la manoeuvre et le PM est son homme, son exécutant. L’interview de M. Goldbaltt (Ambassadeur de France) vient renforcer cette affirmation.
  • Madagascar est revenu définitivement (ou en voie de l’être) dans le pré-carré et rien ne peut ni ne doit se décider sans l’aval de la "mère-patrie". Madagascar n’appartient plus aux Malagasy. Bref, c’est la mise sous protectorat rampante.
  • C’est un moyen pour tester et évaluer ce qui reste de la réaction patriotique des Malagasy. Manifestement, c’est l’aphasie complète. Ce qui est très grave car, même si la Patrie est en train d’être abandonnée aux étrangers (Firmes Trans Nationales ou puissances étatiques), nous resterons toujours dans l’indifférence.
Malagasy, Réveillons-nous !!

Tsimok’i Gasikara

commentaires

Haut de page