Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Mon mari tue des enfants avec des drones" : la prise de position de Michelle Obama engendre une campagne contre les drones (Russia Today)

par Russia Today 16 Mai 2014, 12:07 USA Obama Michèle Obama Campagne

"Mon mari tue des enfants avec des drones" : la prise de position de Michelle Obama engendre une campagne contre les drones (Russia Today)
"Mon mari tue des enfants avec des drones" : la prise de position de Michelle Obama engendre une campagne contre les drones.
Russia Today 

 

 

Quand la première dame étasunienne, Michelle Obama, est apparue dans un film de soutien aux 200 écolières kidnappées au Nigeria, elle a été louée pour sa prise de position contre Boko Haram. Mais d'autres personnes ont rapidement détourné son message au profit d'une campagne anti-drones.

 

Une image de Michelle Obama portant une pancarte disant "#Ramenez-nous nos filles" a fait le buzz la semaine dernière. Le hashtag s’est répandu à toute allure sur le web avec un fort impact sur le public au courant du tragique kidnapping des écolières par un groupe d’Islamistes radicaux.

Sa contribution au débat en cours n’a pas échappé à ceux qui critiquent le Président Obama. Les utilisateurs de Twitter ont soit modifié l’image la représentant grâce à Photoshop, soit se sont photographiés en tenant une autre pancarte, puis ont posté ces nouvelles images qui soulèvent différents problèmes allant du conservatisme étasunien aux sports et aux drones.

Le Bureau du Journalisme d’Investigation, une ONG basée en Angleterre, a annoncé au début de l’année que, pendant les cinq années où Obama a été président, au moins 2 400 personnes ont été tuées par drones au Moyen-Orient. Même si même ceux qui le critiquent reconnaissent que beaucoup de ces victimes étaient des militants, il n’en reste pas moins que ces attaques ont été dévastatrices pour les civils et leurs familles, particulièrement au Pakistan, où les drones ont grandement contribué à développer un sentiment anti-étasunien.

 

Traducttion : Dominique Muselet pour LGS

commentaires

Haut de page