Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RDC : "menaces" contre des opposants aux projets pétroliers de SOCO dans l'Est (WWF)

par WWF / AFP 14 Mai 2014, 12:08 SOCO RDC Parc des Virunga Pétrole

 RDC : "menaces" contre des opposants aux projets pétroliers de SOCO dans l'Est (WWF)
RDC : "menaces" contre des opposants aux projets pétroliers de SOCO dans l'Est (WWF)
AFP


Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a déploré lundi les "menaces de mort" proférées contre deux membres de son personnel opposés aux projets d'exploration pétrolière dans le parc naturel des Virunga, dans l'est de la RDCongo.

Le WWF indique dans un communiqué qu'il "vient d'informer les autorités congolaises [...] des menaces de mort reçues" par "deux employés de WWF qui travaillent dans la ville de Goma", capitale de la province du Nord-Kivu.

Selon l'ONG, ces menaces sont liées à "l'opposition de [WWF] à l'exploration pétrolière dans le parc national des Virunga", la plus vieille réserve naturelle d'Afrique, qui s'étend au Nord-Kivu sur près de 800.000 hectares à la frontière avec l'Ouganda et le Rwanda.

Le WWF ajoute que les informations "sur les intimidations" se sont multipliées depuis l'attentat ayant visé mi-avril le directeur du parc des Virunga, Emmanuel de Mérode. Ressortissant belge, M. de Merode a été touché par plusieurs balles et est en convalescence au Kenya.

Classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, et abritant une biodiversité exceptionnelle, le parc des Virunga est l'objet depuis plusieurs mois d'une rude bataille entre la société britannique SOCO international, soutenue par l'Etat congolais, et plusieurs associations de riverains, de la société civile ou de défense de l'environnement.

Au coeur du contentieux : la volonté de SOCO et des autorités congolaises de développer des projets d'exploration pétrolière dans l'enceinte du parc, ce qui est interdit par la convention internationale pour la protection du patrimoine mondial, à laquelle adhère la RDC.

Interrogée par l'AFP, SOCO a indiqué, par le biais de son directeur général adjoint, Roger Cagle, qu'elle avait été "informée de la nouvelle selon laquelle deux employés d'une ONG [...] avaient été menacés à cause de leur opposition au développement pétrolier".

"SOCO condamne ce comportement et ne tolère aucun acte de menace ou d'intimidation", ajoute M. Cagle.

Des responsables associatifs locaux opposés aux projets de SOCO, avaient indiqué en octobre à un journaliste de l'AFP qu'ils faisaient régulièrement l'objet de menaces ou d'intimidation confinant parfois au harcèlement.

mj/sba

commentaires

Haut de page