Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vaste scandale sexuel au Maroc (Mondafrique)

par René Naba 6 Mai 2014, 14:00 Maroc Scandale sexuel pétromonarchies Casablanca Kenitra

Vaste scandale sexuel au Maroc (Mondafrique)
Vaste scandale sexuel au Maroc

Par René Naba
Mondafrique

Une soixantaine de personnalités arabes et étrangères, dont des parlementaires marocains et un ancien entraineur de l’équipe nationale du Maroc, sont impliqués dans un scandale sexuel au Maroc, du fait d’un chantage exercé sur eux par quelques étudiants de la région de Kenitra.

Une soixantane de personnes, des arabes et étrangers, des parlementaires, des sportifs et des journalistes arabes sont impliqués dans un scandale sexuel au Maroc. Le correspondant de la BBC au Maroc, excédé par le chantage exercé sur lui par ses maîtres chanteurs, a refusé de céder à leurs demandes et les a dénoncés à la police, déclenchant ce vaste coup de filet. Les maitres-chanteurs, trois étudiants de l’institut de technologie appliquée de Kenitra, originaire de la bourgade voisine de WadiiiiDam, prenaient, à leur insu, des photos compromettantes à leurs cibles et menaçaient de les placer sur les réseaux sociaux. Ils passaient à l’acte en cas de refus d’obtempérer.

La police judicaire marocaine a saisi 72 vidéos. Le total du stock documentaire en possession des délinquants «pourrait alimenter, en continu, une chaine pornograhique», estimé le chef de la brigade marocaine.

Les pétromonarcies accusées

Le 6 février 2014, le quotidien en langue arabe basé à Londres «Al Qods Al Arabi» avait rapporté que près de vingt mille marocaines faisaient l’objet d’exploitations sexuelles dans les pétromonarchies du Golfe où la pratique de l’esclavage est répandue. Un véritable marché devenu aujourd'hui extrêmement lucratif.

Situé à la charnière du monde arabe, de l’Afrique et de l’Europe, le Maroc est devenu un centre névralgique pour la traite de femmes blanches. 405 réseaux de prostitution ont ainsi été démantelés ces dernières années dans le périmètre de Casablanca-Kenitra. Le journal note par ailleurs que 70% des Marocaines vivant dans les pétromonarchies ont été exfiltrées via les réseaux de prostitution. Près de deux mille marocaines résideraient ainsi aujourd’hui en Syrie au titre d’ «artistes».

Toujours selon le quotidien, sur les vingt-sept millions de personnes victimes d’esclavage dans le monde, 70% font l’objet d’exploitations sexuelles générant chaque année près de 32 milliards de dollars.

commentaires

Haut de page