Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Etats-Unis ferment les yeux face au massacre de Lougansk (ICH)

par Sam La Touch 11 Juin 2014, 11:40 Articles de Sam La Touch Ukraine Lougansk Massacre Kiev Complicité USA

Les Etats-Unis ferment les yeux face au massacre de Lougansk
Article originel : US Turns Blind Eye to Lugansk Massacre
Par Daniel McAdams
Information Clearing House

Traduction SLT

Le 2 Juin, un missile s'est écrasé dans un bruit assourdissant au centre-ville de Lugansk, en Ukraine orientale, laissant une traînée de cratères dans un parc de la ville avant de frapper un bâtiment de l'administration régionale. Au moins huit personnes ont été tuées dans l'explosion car il est tombé dans une zone piétonne animée. Du sang et des parties de corps étaient éparpillés dans toute la zone de l'explosion.

Selon des témoins, le missile a été tiré de l'un des avions de chasse qui tournaient au-dessus de la région. Les images de la caméra de sécurité semblent le confirmer. Les jets avaient été envoyés de Kiev pour mettre un terme au mouvement d'autonomie dans l'est de l'Ukraine qui a suivi le coup d'Etat soutenu par les Etats-Unis (et l'Europe, ndt) à Kiev en février.

Une organisation de l'équipe de surveillance de la sécurité et de coopération en Europe (OSCE) sur le terrain à Lougansk a, simultanément avec d'autres témoins oculaires, constaté que :

"le 2 Juin, peu après 15h00, des roquettes ont touché le bâtiment de l'administration régionale qui était occupé. Basé sur l'observation pourtant limitée de la mission de l'OSCE, il a été constaté que ces frappes ont été le résultat de roquettes non guidées tirées d'un avion."

Le gouvernement pro-étatsunien de Kiev, cependant, a nié avoir tiré sur des civils et a accusé les forces d'auto-défense anti-Kiev. Les unités d'auto-défense, selon Kiev, ont fait sauter l'administration en construisant un missile à tête chercheuse qui aurait mal tourné.

Les grands médias US ont consciencieusement rapporté la ligne défendue par le gouvernement de Kiev comme un fait établi. Les forces anti-Kiev ont fait sauter leur propre siège, écrivent-ils. Tout comme il y a plusieurs semaines, ils ont écrit que les forces anti-Kiev à Odessa avaient été à l'origine de l'incendie.

Des dizaines de vidéos sur les médias sociaux ont clairement montré que Kiev a envoyé des avions dans les villes et les centres civils dans l'est de l'Ukraine. Les grands médias états-uniens ont ignoré cette preuve et ont continué à répéter le discours avancé par Kiev selon lequel les forces séparatistes s'étaient massacrées elles-mêmes.

Le gouvernement états-unien a déclaré peu de choses sur l'attaque. Dans une conférence de presse, le 3 juin, le porte-parole du Département d'Etat prétendait ne pas avoir connaissance de la confirmation de l'OSCE d'un raid aérien sur le centre-ville de Lougansk. Il a affirmé qu'il y avait "des rapports contradictoires," le porte-parole a déclaré que les Etats-Unis "remerciaient la retenue que le gouvernement d'Ukraine avait montré ...".

Enfin, seule CNN parmi les mass médias aux États-Unis, a rapporté le 3 juin, sur la base de ses sources sur le terrain à Lougansk, que le bâtiment de l'administration a en effet été frappé par un missile tiré de l'espace aérien :

Les sommets des arbres ont été fragmentés, et une série de petits cratères - une dizaine - ont convergé en ligne droite, à partir du parc pour atteindre les murs de l'édifice, souffler plusieurs de ses fenêtres et pulvériser la zone avec des éclats d'obus. C'est ce qui semble avoir tué la plupart des victimes et en avoir blessé 20 autres.

Les cratères dans le parc en face de l'immeuble ont été probablement causés par un Sukhoi Su-25 mitraillant la zone avec un canon de 30 millimètres, selon le reportage de CNN.

Il est clair que le gouvernement de Kiev a menti au sujet de l'attaque de Lougansk et que ces mensonges ont été acceptés en tant que tels par le gouvernement états-unien et la grande majorité des médias grand public US.

Il n'y a pas eu de condamnation du gouvernement des États-Unis de l'utilisation de l'armée ukrainienne par le pouvoir de Kiev contre sa propre population dans les centres urbains bondés de civils. En fait, le Département d'Etat US a effectivement encouragé le gouvernement émanant du coup d'Etat en Ukraine à utiliser la force contre les civils. Le Porte-parole du Département d'Etat, Jen Psaki, a déclaré concernant les violences qui ont eu lieu, que les autorités de Kiev "ont le droit" de maintenir "l'ordre et la stabilité dans leur propre pays."

Quelle aurait été la réponse des États-Unis si le président Ianoukovitch avait utilisé des avions de combat pour attaquer les manifestants sur la place Maidan en février ? À l'époque, les États-Unis ont menacé le gouvernement de Ianoukovitch pour avoir voulu tout simplement faire partir les manifestants des bâtiments publics. A présent, les Etats-Unis ne disent rien lorsque le gouvernement issu du coup d'Etat appelle à des frappes aériennes contre des civils !

Le bâtiment administratif à Lougansk n'est pas la seule cible de l'armée de Kiev en Ukraine orientale. Les forces de Kiev ont bombardé des hôpitaux, des écoles maternelles, des zones résidentielles, et ainsi de suite. Il n'y a toujours pas eu un seul mot du président Obama ou de son Secrétaire d'Etat Kerry.

Il semble que le gouvernement états-unien approuve effectivement cette utilisation de la force contre les populations civiles dans l'est de l'Ukraine. Deux jours après l'attaque aérienne sur le centre-ville de Lougansk, l'administration Obama a anoncé un important programme de soutien militaire états-unien en faveur de l'Ukraine. L'aide comprendra, "Une nouvelle aide de 5 millions de dollars pour la fourniture de gilets pare-balles, de lunettes de vision de nuit, et du matériel de communication supplémentaire."

Les Etats-Uniens devraient comprendre qu'ils sont obligés par leur gouvernement de financer le massacre par les militaires des civils en Ukraine. Des vidéos horribles (Attention elles sont extrêmement choquantes) montrent très précisément ces massacres avérés - même un porte-parole du Département d'Etat aurait de la peine à les regarder.

ATTENTION IMAGES CHOQUANTES !!!

commentaires

Haut de page