Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Racisme : enquête au sein de la police française au sujet d'une "soirée negro" (JAI)

par JAI 13 Juin 2014, 11:49 Racisme Police France Soirée négro

Racisme : enquête au sein de la police française au sujet d'une "soirée negro" (JAI)
Racisme : enquête au sein de la police française au sujet d'une "soirée negro"

Par Mathieu OLIVIER
JAI

Scandale en vue au sein de la police nationale française ? Une enquête administrative a été ouverte en fin de semaine dernière afin d'examiner le comportement de policiers qui auraient organisé une soirée privée baptisée "négro". La principale activité y aurait été de se moquer des Noirs.

Le cliché a fait le tour des réseaux sociaux. Et il n'a sans doute pas fini de faire polémique. En fin de semaine dernière, une enquête administrative de la "police des polices" a été ouverte après que le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) a dénoncé le comportement de policiers ayant organisé une soirée "négro", où ils se sont pris en photo grimés dans la vieille tradition raciste des spectacles "blackface", caricatures théâtrales de Noirs.

>> Lire aussi : "Tant de rires Banania sur les murs de France..."

Le Cran, dans un communiqué, avait également demandé à être reçu par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, afin d'obtenir des explications. L'association indiquait avoir été alerté par l'ancien délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer, Claudy Siar, qui affirmait qu'une femme policière s'apprêtait à dénoncer les faits. "Une personne que je connais m'a signalé l'existence de ces photos sur le compte Facebook d'une amie à elle," racontait-t-il à BFMTV.

"Devant moi, elle l'a appelée et lui a fait part de son choc. Prise au dépourvu, son amie a minimisé les faits, arguant qu'ils 'voulaient juste s'amuser' entre amis et 'faire une soirée négro'". Selon le Cran, si les faits étaient avérés "ce serait une honte terrible pour la police nationale".

La Direction générale de la police nationale (DGPN) a déclaré, mardi 10 juin, que l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) avait été saisie d'une enquête administrative. Selon une source proche de l'enquête, citée par Le Nouvel Observateur, une femme - qui n'est pas policière - aurait effectivement signalé ces agissements, qui concerneraient, selon le Figaro, des fonctionnaires du Kremlin-Bicêtre, en région parisienne.

commentaires

Haut de page