Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Air Algerie AH5017 : "Un leader du Hezbollah et des troupes françaises étaient à bord" (IBT)

par Sam La Touch 27 Juillet 2014, 09:47 Articles de Sam La Touch Air Algérie Crash 33militaires français Leader du Hezbollah Mali France

Air Algerie AH5017 : "Un leader du Hezbollah et des troupes françaises étaient à bord" (IBT)
Air Algerie AH5017 : "Un leader du Hezbollah et des troupes françaises étaient à bord du vol".
Article originel : Air Algerie AH5017: 'Hezbollah Leader and French Troops were On Board Flight'
International Business Time
Par Vasudevan Sridharan


Traduction SLT

Sur les 116 ou 118 personnes à bord du vol AH5017 d'Air Algérie qui s'est écrasé dans le nord du Mali soumis aux conflits, il apparaît qu'au moins 33 militaires français, dont trois hauts responsables du renseignement et un chef du Hezbollah libanais étaient présents.

Alors même que les autorités algériennes ont affirmé que la véritable cause de l'accident ne pourrait être établie qu'après une enquête approfondie, elles n'ont pas exclu une attaque terroriste non plus.

Le nombre exact de personnes présentes dans l'avion McDonnell Douglas-83, est encore imprécis et il est encore difficile de savoir si il était de 116 ou de 118. Mais le quotidien local Echorouk, citant des sources, a dit qu'il y avait des troupes françaises à bord.

Il y avait au moins 19 passagers libanais et certains d'entre eux étaient des binationaux, y compris un présumé chef du Hezbollah, qui a revêtu une tenue d'homme d'affaires.

Une équipe d'experts libanais est également sur le chemin du Mali pour aider l'enquête en cours.

Pendant ce temps, les militants du Mouvement pour l'Unité et le Jihad en Afrique de l'Ouest (MOJWA), connu localement sous le nom de Tawhid et Jihad en Afrique de l'Ouest, seraient stationnés à proximité du site du crash, qui n'est pas loin de leur fief.

Les groupes se revendiquant d'Al-Qaïda sont censés être en possession d'un arsenal de missiles clandestinement acheminés de Libye.

Toutefois, les experts ont fermement exclu toute attaque sol-air qui aurait pu faire tomber l'avion.

Mais des spéculations vont bon train sur une potentielle action terroriste criminelle à partir d'explosifs disposés à l'intérieur de l'avion Burkina Faso-Alger.

"Nous excluons - depuis le début - toute attaque au sol" a déclaré le ministre des Transports français Frédéric Cuvillier sur France 2 télévision.

Indication à partir du site du crash

Le lieu de l'accident où les débris de l'avion ont été dispersés sur une zone relativement petite suggère que l'avion a heurté le sol intact et qui il s'est ensuite désintégré.

Jusqu'à présent, les experts ont soutenu la théorie selon laquelle des conditions météorologiques défavorables ou des problèmes techniques pourraient être à l'origine de l'accident.

Le ministre des Transports algérien, Amar Ghoul, a déclaré aux journalistes : "L'enquête est toujours en cours Il faut du temps, mais il ne faut pas interdire toute hypothèse jusqu'à ce que l'enquête soit terminée. Nous devons traiter prudemment les informations en notre possession et ne pas croire les rumeurs jusqu'à ce que les enquêteurs terminent leur travail."

"Nous ne pouvons pas parler pour l'instant de la véritable raison de l'accident avant que l'enquête soit terminée. Les données techniques indiquent de mauvaise condition climatique. Le Mali a la priorité pour enquêter sur l'accident qui a eu lieu là-bas. L'Algérie, la France ou tout autre pays aideront en conformité avec la loi".

commentaires

Haut de page