Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fuit ou meurt. Israël accapare 44% de la bande de Gaza. Le peuple gazaoui se réfugie dans l'espace restant (Washington Blog)

par Sam La Touch 29 Juillet 2014, 21:40 Articles de Sam La Touch Israël Palestine Gaza Accaparement des terres Colonialisme Sionisme Pillage

 Cette carte montre la zone qu'Israël a saisit, avec l'aimable autorisation du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires
Cette carte montre la zone qu'Israël a saisit, avec l'aimable autorisation du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires
Fuit ou meurt. Israël accapare 44% de la bande de Gaza. Le peuple gazaoui se réfugie dans l'espace restant.
Article originel : Flee Or Die. Israel Takes Away 44% of Gaza Land … Herds Gazans Into Remaining Area

Washingtons Blog 

Traduction SLT

"Washingtons Blog". Déjà bondés, les Gazouis sont maintenant entassés dans une zone beaucoup plus petite.

Le Daily Beast rapporte (Wall Street Journal reporter Tom Gara):

Cette étroite bande de terre que l'on appelait "la bande de Gaza", déjà l'un des endroits les plus densément peuplés du monde, est en train de se restreindre considérablement. L'armée israélienne, sans relâche et méthodiquement, entraîne les gens hors de la zone tampon de trois kilomètres, elle prétend qu'elle a besoin de se protéger contre les roquettes du Hamas et des tunnels. Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, la zone tampon s'étend sur environ 44 pour cent du territoire de Gaza.

Sur le terrain cela se caractérise par des scènes de dévastation dans des endroits comme le quartier d'Al Shajaya proche de la frontière orientale de la bande de Gaza, et Beit Hanoun dans le nord. Ces quartiers furent densément peuplés il y a moins de trois semaines. Maintenant, ils sont littéralement dépeuplés, les résidents fuient et rejoignent les plus de 160 000 personnes déplacées dans des refuges et dans les abris de fortune. Les immeubles sont des champs de ruines, et alors que je me déplace au travers de ce paysage hostile les mots qui n'arrêtent pas de tourner dans mon esprit sont «terre brûlée».

Ce n'est pas comme si Israël n'avait pas planifiée cela. Les autorités israéliennes ont fait en sorte que des dizaines de milliers de Palestiniens fuient de telle façon que son armée de l'air, son artillerie et ses chars puissent rendre ce no-man's land inhabitable, parsemés de bâtiments brûlés et jonchés de béton brisé et de métal tordu. Lors d'une brève trêve humanitaire, des habitants de Gaza ont réussi à revenir et ont eu un premier aperçu de la destruction que cette guerre avait apporté à leurs communautés, et ils sont retournés dans leurs maisons démolies pour recueillir des vêtements ou d'autres morceaux épars de leurs vies passées. Mais beaucoup ne sont même pas capables de le faire.

P.S :Dans des informations récentes, Lisa Goldman tweete :

Israël demande à présent l'évacuation du camp de Jabalyah à Gaza. Ce qui signifie l'évacuation de 110.000 personnes.
https://t.co/LmTNL3lz7G

Lire aussi :

- D'après The Guardian, le plan israélien pour détruire le Hamas a pour objectif de s'accaparer les réserves de gaz de Gaza 

- Conflit Israéo-palestinien : Quelle stratégie pour un Hamas de plus en plus isolé ? 

- Vers une possible annexion de 44 % du territoire de Gaza (Voltaire.net) 
- Gaza, le gaz dans le viseur (Il Manifesto) 

- Dimanche sanglant à Gaza : 87 palestiniens tués et plus de 13 militaires israéliens tués 

commentaires

Haut de page