Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Libye : la France va évacuer ses ressortissants (Les Echos)

par Les Echos 31 Juillet 2014, 06:53 Libye France évacuation des ressortissants français Chaos

Libye : la France va évacuer ses ressortissants  (Les Echos)
Libye : la France va évacuer ses ressortissants

Les Echos

La situation continue de se dégrader en Libye. Alors que lundi, Tripoli était hors de contrôle après l'incendie de deux réservoirs faisant craindre une "catastrophe humaine et environnementale », les ressortissants français vont être évacués, ont fait savoir des sources gouvernementales à l'AFP.

Les modalités de l'opération d'évacuation, qui doit se faire par voie maritime, seront arrêtées dans l'après-midi, selon la même source. Paris avait demandé lundi à ses ressortissants dans le pays - moins d'une centaine - de quitter la Libye , en raison de "la dégradation de la situation sécuritaire" dans le pays, où des milices rivales s'affrontent pour le contrôle de l'aéroport de Tripoli.

Plusieurs pays européens ont fait de même et les Etats-Unis ont eux évacué leur personnel diplomatique dès samedi . Lundi, les dirigeants allemand, américain, italien, français et britannique ont, par ailleurs, "réclamé" "un rôle plus important de l'ONU" dans la crise.

Ces affrontements autour de l'aéroport ont éclaté le 13 juillet après une attaque menée par des combattants islamistes et d'ex-rebelles de la ville de Misrata (200 km à l'est de Tripoli) qui tentent de chasser de l'aéroport leurs anciens compagnons d'armes venus de Zenten, dans le cadre d'une lutte d'influence politique et régionale.

Considérés comme le bras armé de la mouvance libérale, les ex-rebelles de Zenten (170 km au sud-ouest de Tripoli) contrôlent l'aéroport de Tripoli et plusieurs autres sites militaires et civils du sud de la capitale. Actuellement, le bilan se monte à au moins une centaine de morts et plus de 400 blessés. Les Libyens espèrent que le nouveau Parlement issu des élections du 25 juin parviendra à imposer un arrêt des combats.

Un avion militaire engagé dans des combats au côté d'un général dissident contre des groupes islamistes s'est écrasé mardi à Benghazi, dans l'est libyen, selon un témoin et une source militaire.

Le pilote a sauté avec son parachute et il est "sain et sauf", a précisé à l'AFP le général Sagr Al-Jerouchi, "chef des opérations des forces aériennes" loyales au général dissident à la retraite Khalifa Haftar.

"Nous ne savons pas encore s'il agissait d'une panne technique ou si l'avion a été touché par un projectile", a ajouté Sagr Al-Jerouchi.

commentaires

Haut de page