Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du sang sur les mains des Etats-Uniens. Les Etats-Unis fournissent à Israël les armes utilisées à Gaza (Counterpunch)

par Sam La Touch 3 Août 2014, 07:28 Articles de Sam La Touch Israël Palestine Gaza USA Complicité Ventes d'armes Egypte Al-Sisi

Du sang sur les mains des Etats-Uniens.  Les Etats-Unis fournissent à Israël les armes utilisées à Gaza (Counterpunch)
Du sang sur les mains des Etats-Uniens.  Les Etats-Unis fournissent à Israël les armes utilisées à Gaza
Article originel : Blood on American's Hands. US Provides Israel Weapons Used on Gaza
Par Ken Klippenstein et Paul Gottinger
Counterpunch

Traduction SLT

Selon une nouvelle analyse des données US par le Bureau de recensement des exportations d'armes, les États-Unis ont exporté en Israël une quantité substantielle d'armes du même genre que celles utilisées par Israël pour tuer les habitants de Gaza. Par exemple, en 2013, les Etats-Unis ont envoyé en Israël au moins 196 millions de dollars de pièces pour des avions militaires et des hélicoptères, une catégorie comprenant les avions de combat F-16 et des hélicoptères Apache, qui sont actuellement tous les deux utilisés par Israël pour attaquer les habitations de Gaza et les terres agricoles. Entre janvier et mai 2014, les États-Unis avaient déjà exportées 92 millions de dollars de pièces pour les avions militaires et les hélicoptères.

Les États-Unis ont également envoyé en Israël des pièces pour les véhicules blindés de combat ainsi que des munitions. Par exemple, entre janvier et mai 2014, les États-Unis ont exporté 39 millions de dollars de pièces pour les véhicules blindés de combat, une catégorie qui comprend les tanks M109 DOHER Howitzers, qu'Israël a utilisés contre des cibles dans la bande de Gaza. Il en va de même pour les munitions, les États-Unis en ont, en effet, expédiées plus de 9 millions de dollars durant la même période.

Alors même que le gouvernement US prétend vouloir négocier un cessez-le feu, il continue de faciliter les exportations d'armes en Israël. Le 14 juillet, le même jour, le président Obama a promis que «Nous allons continuer à faire tout notre possible pour faciliter un retour au cessez-le-feu de 2012», tandis que le Département d'Etat a approuvé une possible vente de missiles Sidewinder AIM-9X pour 544 millions de dollars ainsi que la fourniture de services associés en soutien envers Israël. Ces missiles peuvent être utilisés par les avions de combat F-16 pour frapper des cibles au sol.

L'aide publique militaire officielle états-unienne à Israël s'élève à environ 3 milliards de dollars par année sur une période de dix ans, en raison d'une aide militaire globale de 30 milliards de dollars signée à l'origine par l'ancien président George W. Bush et confirmée sous le président Obama. Ce chiffre ne comprend cependant pas les 504 millions de dollars consacrés à la défense antimissile.

Truthout a demandé à Andrew Feinstein, ancien membre du Parlement en Afrique du Sud et actuellement membre de l'Open Society Institute, de se prononcer sur la précision des estimations officielles concernant cette aide. Il a répondu :

En réalité, les chiffres de l'aide militaire publiés ont tendance à être sous-estimés significativement. Ces chiffres "officiels" correspondent à l'aide directe donnée pour des achats militaires, qui doivent d'habitude être achetés au pays donateur. Ils ont tendance à exclure d'autres formes d'aide qui sont liés à la défense, tels que la formation, l'entretien, les réparations et le financement des pièces de rechange, la recherche et l'aide au développement, l'armement pour des actions spéciales, le paiement des black ops (comme par exemple, l'armement des moudjahidin en Afghanistan depuis de nombreuses années), le financement de la sécurité intérieure et une gamme de financement non spécifiée concernant une variété de services.

Israël est le seul pays autorisé à utiliser son aide militaire en provenance des États-Unis pour construire son industrie nationale militaire, un privilège qui inclut le développement et la production locale de systèmes d'armes basés sur des conceptions états-uniennes et utilisant les subventions US pour acheter du matériel, ainsi que la recherche et le développement des entreprises israéliennes. Des Fonds états-uniens supplémentaires sont consacrés à la recherche militaire et à la production conjointe. Israël bénéficie également du statut de "fast-track" (littéralement "voie accélérée", ndt) pour les ventes d'armes, ce qui signifie que ce pays peut faire des affaires directement avec les fabricants aux États-Unis sans avoir à passer par le Pentagone.

Les milliards de dollars d'aide militaire états-unienne à Israël ont permis d'acheter un éventail impressionnant d'armes US et de matériel militaire pour l'armée israélienne, dont 226 avions de combat F-16, plus de 700 chars M-60, 6.000 véhicules blindés, des dizaines de plans de transport, des hélicoptères d'attaque et des avions d'entraînement, sans mentionner les innombrables bombes et missiles tactiques de toutes sortes.

Israël a été critiquée pour avoir bombardé les installations médicales et les bâtiments abritant les médias, et aussi pour son incapacité à enrayer les pertes civiles. Truthout a demandé à Richard Falk, ancien rapporteur spécial sur la défense des droits de l'homme des Palestiniens, quelle réponse appropriée la communauté internationale pourrait envisager. Il a répondu :

En ce moment, [Israël] ne montre aucun signe de respect de la volonté de la communauté internationale pour un cessez le feu immédiat. Donc, je pense que la seule façon dont le monde peut montrer qu'il prend au sérieux la protection des peuples vulnérables - et dans ce cas, la protection des Palestiniens - serait d'imposer un embargo sur les armes.

Falk a également souligné que les armes états-uniennes exportées vers Israël violent la Loi sur le contrôle des armes de 1976. "Il n'y a aucun argument juridique, politique ou morale qui soutient qu'Israël agit en légitime défense", a déclaré Falk. "Gaza, au point de vue du droit international, n'est pas un État étranger, mais un territoire occupé. Il n'est pas certain que vous pouvez exercer la légitime défense en rapport avec un territoire dont vous êtes responsable de l'administration en conformité avec le droit international humanitaire ".

Les États-Unis fournissent également une aide substantielle d'armes au nouveau régime militaire de l'Egypte, dirigé par Abdel Fattah el-Sisi, qui a aggravé la crise dans la bande de Gaza. Sisi, qui a pris le pouvoir après un coup d'Etat militaire en juillet 2013, a supervisé rapidement la destruction de près de 80 pour cent des tunnels entre Gaza et l'Egypte. Ces tunnels sont une bouée de sauvetage économique pour les habitants de Gaza, qui comptent sur eux pour l'approvisionnement en médicaments, en carburant, en nourriture et autres nécessités ; en outre, on estime que 40 pour cent des revenus du gouvernement de Gaza passe par ces tunnels. La destruction des tunnels est pensée pour contribuer à de graves pénuries de fournitures médicales et des médicaments essentiels, depuis que le bombardement par Israël de la bande de Gaza a commencé le 8 juillet. En 2012, lors de l'offensive israélienne, les tunnels avaient été un moyen important pour Gaza de se procurer des fournitures médicales.

"Le gouvernement Sisi est déterminé à détruire les Frères musulmans et ils considèrent le Hamas comme une extension de la Fraternité", a déclaré Falk. "Alors [le gouvernement Sisi est] d'une certaine manière du même côté qu'Israël dans cette confrontation particulière."

Droits d'auteur, Truthout.

Paul Gottinger est un journaliste basé à Madison, Wisconsin, États-Unis, dont les travaux portent sur le Moyen-Orient. Il peut être contacté via Twitter@paulgottinger ou e-mail : paul.gottinger@gmail.com

Ken Klippenstein est un journaliste indépendant basé à Madison, Wisconsin, États-Unis, dont les travaux portent sur la politique étrangère des États-Unis. Il peut être contacté via Twitter @kenklippenstein ou e-mail: kenneth.klippenstein@gmail.com

Les avions militaires et les hélicoptères que les États-Unis ont envoyés en Israël comprennent la plus grande catégorie, en termes de dollar, de toutes les exportations d'armes en Israël qui sont publiquement disponibles via le Bureau de Recensement des USA (voir les deux diagrammes).

Les avions militaires et les hélicoptères que les États-Unis ont envoyés en Israël comprennent la plus grande catégorie, en termes de dollar, de toutes les exportations d'armes en Israël qui sont publiquement disponibles via le Bureau de Recensement des USA (voir les deux diagrammes).

Du sang sur les mains des Etats-Uniens.  Les Etats-Unis fournissent à Israël les armes utilisées à Gaza (Counterpunch)

commentaires

Haut de page