Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ebola : un médecin libérien traité avec le sérum ZMapp décède (JAI)

par JAI 25 Août 2014, 13:45 Ebola ZMapp Libéria OMS Décès

Ebola : un médecin libérien traité avec le sérum ZMapp décède (JAI)
Ebola : un médecin libérien traité avec le sérum ZMapp décède

JAI

Un médecin libérien contaminé par Ebola, qui avait reçu une dose du sérum expérimental ZMapp, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi. Le ministre de la Santé a toutefois relevé des "signes d'espoir" quant à l'état de deux autres praticiens soignés par le même traitement.

Le ministre libérien de l'Information, Lewis Brown, a annoncé, lundi 25 août, le décès d'un médecin libérien traité avec le sérum expérimental ZMapp après avoir été contaminé par le virus Ebola.

"Il montrait des signes de progrès, mais il a finalement rendu l'âme. Le gouvernement regrette cette perte et présente ses condoléances à la famille", a-t-il ajouté. Deux autres praticiens soignés avec ce sérum "sont toujours sous traitement et il y a des signes d'espoir", a indiqué le ministre.

> > Lire aussi Ebola : cinq choses à savoir sur un tueur impitoyable

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait fait état le 21 août de "l'amélioration significative", de l'état d'un médecin et d'un infirmier traités au ZMapp au Liberia, ajoutant qu'un autre médecin se portait mieux, mais restait dans un état grave.

> > Lire aussi Ebola : vrai ou faux, six questions sur un sérum "miracle"

Le sérum en faibles quantités

Le Liberia avait obtenu la livraison le 13 août par les États-Unis pour ces trois praticiens de doses du ZMapp, administrées à deux Américains qui ont été déclarés guéris la semaine dernière, ainsi qu'à un prêtre espagnol, décédé le 12 août. Tous trois avaient été contaminés au Liberia. Les très faibles quantités disponibles du ZMapp, qui n'avait jamais été testé sur des humains avant cette épidémie, sont dorénavant épuisées, selon le laboratoire qui le produit.

Le Japon s'est dit prêt lundi à fournir un traitement expérimental mis au point par une entreprise nippone, homologué en mars dans le pays comme antiviral contre la grippe, afin de lutter contre Ebola "si l'Organisation mondiale de la santé en fait la demande".

Face à l'ampleur de l'épidémie, un comité d'experts réuni par l'OMS a jugé le 12 août "éthique" d'offrir des médicaments à l'efficacité et aux effets secondaires encore non mesurés "comme traitement potentiel ou à titre préventif".

commentaires

Haut de page