Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Israël perd huit milliards de dollars et des partis arabes rejoignent le boycott (Middle East Monitor)

par Middle East Monitor 31 Août 2014, 09:39 Israël Boycott Economie 8 milliards de dollars Perte

Israël perd huit milliards de dollars et des partis arabes rejoignent le boycott (Middle East Monitor)
Israël perd huit milliards de dollars et des partis arabes rejoignent le boycott
Article originel : Israel loses eight billion dollars and Arab parties join the boycott
Middle East Monitor
Traduction VD pour LGS

Mustafa Barghouti, le secrétaire général du mouvement Initiative nationale palestinienne, a estimé qu’Israël a subi des pertes de l’ordre de huit milliards de dollars en raison de la campagne de boycott contre les colonies illégales, ce qui équivaut à 20 pour cent de leur PIB.

En ce qui concerne les derniers efforts palestiniens visant à intensifier le boycott des colonies, Barghouti a révélé qu’un accord a été conclu avec 13 partis démocratiques arabes pour former des comités de boycott dans le monde arabe.

Dans une déclaration à Quds Net News Agency jeudi il a dit : « l’Union européenne n’a pas émis de décision de boycott d’Israël, mais ce qui se passe est un boycott de toute relation ou d’accord avec les colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-Est. »

En outre : « Cette initiative s’étend dans le monde entier et pas seulement dans les pays européens, de nombreuses zones dans le monde sont également prêts à boycotter les colonies. »

L’accord avec les partis arabes de participer à la campagne de boycott a été conclu après la participation d’une délégation du mouvement Initiative Nationale palestinienne dirigée par Barghouti, avec une délégation du Fatah, dirigée par Nabil Shaath au Forum social-démocrate arabe. Il a eu lieu à Amman, en Jordanie, sur deux jours et a pris fin mercredi.

Le projet de résolution présenté par l’Initiative Nationale palestinienne en ce qui concerne Jérusalem fut adopté à l’unanimité, ainsi qu’un mouvement de masse de boycott et de sanctions contre Israël et la décision de soutenir la résistance populaire palestinienne et la lutte pour la justice pour les Palestiniens contre l’occupation et les colonies.

Les délégués ont appelé les peuples du monde arabe et ses amis à adopter une stratégie de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) contre Israël jusqu’à ce qu’il mette fin à la discrimination et l’occupation injuste.

Il est prévu que le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève votera jeudi et vendredi sur cinq résolutions condamnant Israël. Il s’agit notamment d’une résolution appelant à encourager le boycott des colonies israéliennes et couper tous les investissements avec elles. Pendant ce temps, la diplomatie israélienne n’a pris aucune action directe pour lutter contre ces décisions et est occupée avec des grèves dans leurs ambassades et consulats internationaux.

Un haut responsable israélien a déclaré que la proposition de résolution appelant à un boycott des colonies est en train de créer une tension et anxiété au sein du bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Ayant compris que la diplomatie israélienne est complètement paralysée en raison des grèves, ils ont rapidement décidé d’affecter un envoyé spécial à Genève. En attendant, le vice-président israélien du Conseil national de sécurité, Aaron Larmon, devait arriver mercredi, mais une décision de dernière minute a été prise d’annuler la visite après que des responsables du bureau du Premier ministre ont compris qu’ils ne seraient pas en mesure d’influencer les décisions qui se profilent à Genève.

Le projet de résolution au Conseil de droits de l’homme des Nations Unies à Genève a été fondé sur la proposition faite par un groupe d’États arabes au Conseil des droits de l’homme, y compris l’Autorité palestinienne, et est intitulé Colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés, à Jérusalem-Est et les hauteurs du Golan. Le projet de résolution, qui sera soumis au vote, est le premier de son genre à condamner Israël par des résolutions du Conseil de droits de l’homme des Nations Unies.

Israël considère l’intitulé très dangereux car il reprend les termes de la campagne BDS contre les colonies, et bien qu’une décision du Conseil des droits de l’homme n’impose aucune obligation à un État, un vote favorable entraînera plus de boycotts des colonies israéliennes et le boycott des entreprises israéliennes qui coopèrent avec les colonies, qui y opèrent, ou même qui ouvrent des filiales là-bas.

Middle East Monitor

Traduction "le boycott est plus qu’un droit, un devoir" par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles.

commentaires

Haut de page