Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les sanctions contre la Russie et la crise en Ukraine ont probablement contribué à la contraction économique du second trimestre en Allemagne (Reuters)

par Sam La Touch 22 Août 2014, 06:46 Articles de Sam La Touch Ukraine Allemagne Russie Crise économique Sanctions économiques

Les sanctions contre la Russie et la crise en Ukraine ont probablement contribué à la contraction économique du second trimestre en Allemagne (Reuters)
Les sanctions contre la Russie et la crise en Ukraine ont probablement contribué à la contraction économique du second trimestre en Allemagne
Article originel : Germany: Russia sanctions, Ukraine probably contributed to second-quarter contraction
Par Michelle Martin
Reuters

Traduction SLT


(Reuters) - Le ministère des Finances allemand a déclaré vendredi, que la contraction surprise de l'économie allemande lors du second trimestre est probablement due aux répercussions des sanctions contre la Russie tandis que la confiance est érodée par la crise en Ukraine, comparativement à un exceptionnel premier trimestre.

La plus forte économie européenne a diminué de 0,2 pour cent entre avril et juin après une croissance de 0,7 pour cent au premier trimestre grâce notamment à un hiver exceptionnellement doux, ce qui a stimulé l'activité de construction au début de l'année.

"Le recul du produit intérieur brut (PIB) va au-delà d'un contre-effet économique potentiel qui aurait pu être lié aux fortes intempéries du trimestre précédent," a déclaré dans son rapport mensuel, le ministère des Finances.

"Cela pourrait être lié aux effets des sanctions et des effets négatifs sur la confiance due à la crise en Ukraine" a-t-il déclaré..

Après que Moscou ait annexé la Crimée en mars, les pays occidentaux ont ciblé les alliés et les hommes d'affaires les plus proches du président russe Vladimir Poutine en leur imposant des sanctions qui à la fin de juillet ont été élargies aux secteurs de l'énergie, de la banque et de la défense. La Russie a réagi avec des restrictions sur les importations de produits occidentaux.

Le ministère des Finances a déclaré que l'incertitude sur la crise en Ukraine était susceptible d'avoir contribué à l'amortissement de l'activité industrielle au deuxième trimestre.

"Si la crise en Ukraine ne dégénère pas plus et qu'il n'y a pas de sanctions plus graves imposées, il faut s'attendre à ce que le ralentissement économique actuel ne soit que temporaire", a indiqué le ministère, notant que si tel était le cas, l'investissement allait probablement reprendre durant l'année.

Il a déclaré qu'il y avait "d'autres tensions géopolitiques" et "qu'un développement économique plus faible dans la zone euro" a aussi contribué à la contraction, mais la tendance économique générale est restée positive.

Le bureau des statistiques a déclaré la semaine dernière que l'investissement dans la construction et le commerce extérieur a pesé sur la croissance au deuxième trimestre.


Deux sources de la coalition allemande gauche-droite ont déclaré que le gouvernement surveillait attentivement le développement de l'économie, mais qu'il n'y avait pas d'inquiétudes à ce sujet pour le moment.

Le ministère des Finances a déclaré que les exportations, qui sont traditionnellement le moteur de la croissance en Allemagne, en difficulté cette année et l'année dernière, étaient susceptibles de se développer à nouveau modestement durant cette année profitant d'une économie mondiale qui se redresse progressivement.

Malgré la crise économique au deuxième trimestre, les recettes fiscales ont augmenté de 3,3 pour cent à € 45,4 milliards (60,3 milliards de dollars) en juillet par rapport à juillet de l'année dernière ; durant cette période, l'Allemagne a connu son plus haut niveau d'emploi ce qui a dopé les recettes et les revenus issus des taxes sur les ventes.

(Article de Michelle Martin; rapports supplémentaires par Matthias Sobolewski, édité par Louise Ireland)

commentaires

Haut de page