Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Militarisation croissante de la police aux Etats-Unis sans véritable contrôle, d'après des experts (Press TV)

par Sam La Touch 24 Août 2014, 18:16 Articles de Sam La Touch USA Militarisation de la police Absence de contrôle Formations militaires

Militarisation croissante de la police aux Etats-Unis sans véritable contrôle, d'après des experts (Press TV)
Militarisation croissante de la police aux Etats-Unis sans véritable contrôle, d'après des experts.
Article originel : Police militarizing with few checks on power: Experts
Press TV

Traduction SLT



Selon les déclarations d'un expert de la justice pénale, vendredi, les forces de police des Etats-Unis sont en train de se militariser à un rythme alarmant, souvent à l'insu de ceux qui les paient.

"Certains de ces conseils municipaux viennent à peine de prendre conscience de ce que leur police ont et de ce qu'ils ont fait à la suite d'une tragédie", a déclaré Tim Lynch, le directeur du Projet sur ​​la justice pénale au Cato Institute, un Think-thank libertaire.

"Puis les membres du conseil municipal ont commencé à poser des questions qui auraient du être posées dès le début" a-t-il déclaré. "Est-ce que cette communauté qui n'a pas connu de meurtre en dix ans a besoin d'un véhicule blindé ?"

Depuis le 9 août, date où un un adolescent non armé de Ferguson a été tué par la police, le débat sur la militarisation accrue de la police a suscité, ce mois-ci, une attention renouvelée. Bien qu'il y ait eu un grand nombre de pillages et d'émeutes dans la ville, il y a aussi eu des incidents, qui ont été filmés, où des manifestants pacifiques ont été confrontés à une police en tenue anti-émeute qui n'a pas hésité à utiliser du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc contre eux.

M. Lynch a déclaré avoir vu une photo d'un tireur d'élite de la police se tenant au sommet d'un véhicule blindé, en face des manifestants. "C'est une image que je n'oublierai pas de sitôt", a-t-il déclaré.

Les forces de police reçoivent de plus en plus de formation des membres de l'armée, ce qui selon M. Lynch est très troublant parce que ces deux corps ont deux rôles très distincts.

La force militaire est utilisée à l'échelle internationale quand une décision consciente a été prise d'utiliser la force létale. Ils sont concentrés sur l'achèvement de leur mission et "ne pensent pas aux droits constitutionnels concernant le camp adverse", a-t-il déclaré.

Mais dans un pays où les gens sont innocents, jusqu'à preuve du contraire, les policiers doivent faire exactement le contraire et toujours penser aux droits des suspects.

"Nous voulons que la police évite le recours à la force, et faire ensuite que celle-ci soit utilisée au minimum pour amener le suspect devant une cour de justice", a déclaré M. Lynch.

Les lois des États-Unis continuent de s'appliquer à la police, dit-il, autant d'éléments qui séparent les Etats-Unis des régimes autoritaires. Mais quand un officier passe à l'acte, les procureurs et les chefs de police doivent être prêts à punir l'officier rebelle, et ne pas étouffer l'affaire.

M. Lynch a également déclaré que les forces de police ont recours à des unités spéciales - comme les SWAT - uniquement lors de certaines situations dangereuses, comme les prises d'otages. Mais à présent, ces équipes s'impliquent dans des opérations plus courantes et dans les patrouilles de police régulières.


"Nous désignons usuellement les policiers comme des « agents de la paix » dans ce pays, mais avec la montée d'une militarisation des forces de l'ordre, nous commençons à obtenir exactement le contraire", a-t-il dit. "Ils ne se comportent pas comme des policiers mais comme des soldats qui se préparent pour une bataille."

Les gens pensent que les équipes d'intervention comme les SWAT qui font intrusion dans les maisons des gens au beau milieu de la nuit sont des situations exceptionnelles, mais c'est en fait beaucoup plus fréquent qu'on ne le croit, selon M. Lynch, ajoutant qu'il est commun que des officiers de police fassent irruption à la mauvaise adresse.

"Lors de ces raids, ils lancent également des grenades flash-bang dans les fenêtres avec parfois des conséquences tragiques" a-t-il ajouté au Washington Times.

commentaires

Haut de page