Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PREMIERES ASSISES NATIONALES DU CONGO POUR L’ALTERNANCE DEMOCRATIQUE

par Sam La Touch 1 Août 2014, 07:32 Articles de Sam La Touch Congo Démocratie Alternance COnstitution

PREMIERES ASSISES NATIONALES DU CONGO POUR L’ALTERNANCE DEMOCRATIQUE
PREMIERES ASSISES NATIONALES DU CONGO POUR L’ALTERNANCE DEMOCRATIQUE
Clôture des Assises nationales du Congo et Communiqué final pour la restauration de la démocratie

Chers Compatriotes, Démocrates et Républicains,

Cher(e)s ami(e)s du Congo-Brazzaville.

Les Premières Assises Nationales du Congo pour l’Alternance Démocratique se sont tenues à Paris du 7 au 10 juin 2014. Y ont pris part les congolais de la diaspora, les représentants des partis et associations du Congo et de celles résidents en Europe ainsi que des personnalités et autres amis du Congo.

Sous le signe de l’unité nationale, de la fraternité intergénérationnelle et dans l’objectif d’un changement structurel, systémique et politique au Congo, les Premières Assises Nationales du Congo pour l’Alternance Démocratique ont permis aux participants de déterminer l’orientation politique relative à l’alternance démocratique au Congo. Cette orientation, partagée par le Comité préparatoire des Assises, les associations, les partis politiques et des individualités à travers leurs messages, se fonde sur les points suivants :
Non radical à la modification, à la révision et au changement de la constitution congolaise du 20 janvier 2002 ;
Non au projet de référendum sur la question de la constitution ;
Rejet total des résultats du recensement administratif spécial 2013 ;
Non au système électoral en vigueur à participation dominante des représentants du gouvernement ;
Exigence d’un fichier électoral répondant aux normes internationales de transparence ;
Pas d’organisation d’élection sans une commission électorale nationale indépendante dûment accréditée par toutes les parties prenantes à savoir : les partis politiques, la société civile, sous l’égide de l’Union Africaine et des Nations Unies ;
Refus catégorique de toute participation à un gouvernement d’union nationale qui ne répondrait pas aux aspirations souveraines du peuple congolais ;
Réhabilitation des acquis positifs de la Conférence Nationale Souveraine et restauration d’une démocratie véritable. Face au désastre social actuel de notre pays et le désespoir qu’il engendre chaque jour, paralysant la cohésion sociale et l’unité nationale, les Premières Assises Nationales du Congo pour l’Alternance Démocratique préconisent dès aujourd’hui :
de repenser la redistribution équilibrée des ressources nationales et, notamment, d’accorder de droit et sans délai, une allocation universelle de subsistance et de dignité à toute personne en manque de ressources, d’emploi et d’activité.
de réhabiliter l’école publique en la faisant accompagner par une prise en charge de la scolarité et l’octroi équitable de bourses de l’école primaire à l’Université.
de reconstruire les structures sanitaires de base, dispensaires et hôpitaux sur l’ensemble du territoire national et d’assurer l’accès gratuit aux soins de santé primaire.

Les Premières Assises Nationales du Congo pour l’Alternance Démocratique considèrent qu’une sortie de crise pacifique et bénéfique pour le pays est possible pour peu que le pouvoir actuel privilégie l’intérêt supérieur de la Nation.

L’année 2016, année de la fin légale et constitutionnelle du mandat de Monsieur Sassou Nguesso et de son régime d’exception, ouvre une période où le peuple congolais est en droit de prendre ses responsabilités en toute souveraineté.

Les Assises Nationales du Congo pour l’Alternance Démocratique attirent solennellement l’attention des partenaires économiques et investisseurs du Congo sur le grand risque qu’ils courent en misant sur le statut quo politique dans ce pays.

Les Assises Nationales du Congo pour l’Alternance Démocratique prennent à témoin la communauté internationale sur le fait que le Président Sassou Nguesso n’a cessé de susciter des facteurs d’instabilité, de troubles et de désordre dans la sous région de l’Afrique centrale dans le but inavoué de créer une situation d’état d’urgence au Congo aux fins de se maintenir de force au pouvoir. Trois grands chantiers ressortent des travaux des Assises Nationales du Congo :

1. Un Plan d’Action qui couvre la période 2014-2016 pour le suivi des décisions et pour la mobilisation des congolais de l’intérieur et de l’extérieur ainsi que des partenaires du Congo.

2. Une Charte des Forces Vives de la Nation qui énonce les Valeurs fondamentales de la République que chaque signataire s’engage à respecter de manière volontaire et responsable. Celle-ci s’articule sur des liens de respect, d’intégrité, de justice sociale, de tolérance et sur une conception apaisée du vivre ensemble.

3. Une Plateforme des Forces Vives de la Nation qui coordonne les actions et le calendrier de lutte présente et à venir. Un Livre Blanc a été publié. Il précise la réflexion du Plaidoyer, texte de référence des Assises Nationales du Congo pour l’Alternance Démocratique.

La Plate-forme des Forces Vives de la Nation est un espace de concertation et d’actions sous la forme d’un Conseil Représentatif des Forces Vives de la Nation. Elle est dotée d’un organe exécutif permanent.

Les participants aux Premières Assises Nationales du Congo pour l’Alternance Démocratique expriment leur joie de s’être retrouvés dans une ambiance de fraternité et de solidarité pour débattre librement de l’avenir du Congo hypothéqué par le régime de Mr Sassou Nguesso depuis plusieurs années.

Avec ces Assises, est née une légitimité historique que le peuple congolais doit savoir capitaliser pour donner au Congo toutes les chances de son développement harmonieux, mettre fin aux inégalités actuelles et devenir une société moderne, responsable et solidaire.

Les Premières Assises Nationales du Congo pour l’Alternance Démocratique condamnent avec fermeté :

les mesures illégales du pouvoir de Brazzaville visant l’interdiction de libre circulation des cadres politiques congolais entre le Congo et l’étranger.
les persécutions des journalistes, les violations de la liberté d’informer et la séquestration des journaux indépendants.

Les Premières Assises Nationales du Congo pour l’Alternance Démocratique condamnent également avec grande fermeté la République de l’arbitraire contre toute forme d’expression libre, à l’exemple des valeureux jeunes militants soutenant le Non à la modification et au changement de la Constitution.

Les Premières Assises Nationales du Congo clôturent leurs travaux le 10 juin 2014, jour anniversaire de la fin de la Conférence Nationale Souveraine du Congo, pour marquer la filiation historique des deux évènements et célébrer la renaissance des lumières congolaises. Les Premières Assises Nationales du Congo ont décidé de porter partout où besoin sera l’ensemble des motions lues par les participants. Nous ne pouvons désormais combattre et exister que pour une cause plus grande qui nous libère de l’oppression.

Vive la démocratie,

Vive le Congo

Fait à Paris, le 10 juin 2014 à 21h20.

Les 1ères Assises Nationales du Congo pour l’Alternance démocratique

commentaires

Nicolas 14/08/2016 00:35

Merci pour votre travail et pour toutes ces informations tres utiles ;-)

Haut de page