Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Barak Obama a déclaré "nous n'allons pas stabiliser" la Syrie sous le président Bachar al-Assad (Press TV)

par Press TV 30 Septembre 2014, 09:32 Articles de Sam La Touch Obama USA EI Bachar al-Assad Syrie Bombardements US

Barak Obama a déclaré "nous n'allons pas stabiliser" la Syrie sous le président Bachar al-Assad (Press TV)
Barak Obama a déclaré "nous n'allons pas stabiliser" la Syrie sous le président Bachar al-Assad
Article originel : Obama: We can’t stabilize Syria under Assad
Press TV

Traduction SLT

Alors que la coalition sous commandement US continue de frapper les bastions de l'Etat islamique (EI) à l'intérieur de la Syrie, le président Barak Obama a déclaré "nous n'allons pas stabiliser" la Syrie sous le président Bachar al-Assad.

Dans une interview diffusée dimanche dans le programme «60 Minutes» sur CBS, Obama a reconnu le caractère contradictoire de sa stratégie Syrie. "Je reconnais la contradiction dans un pays contradictoire avec des circonstances contradictoires."

Le président US a expliqué que la campagne militaire contre le réseau terroriste EI et les groupes d'Al-Qaïda affiliés aidait aussi le gouvernement syrien.

Beaucoup de militants qui ont été formés et armés par les États-Unis et certains de ses alliés arabes pour lutter contre le gouvernement du président Assad ont rejoint plus tard l'organisation terroriste EI.

Obama a autorisé des frappes aériennes contre des militants d'EI en Irak et en Syrie, mais a refusé à plusieurs reprises que des troupes US intervienent sur le terrain pour combattre, une promesse qui selon de nombreux experts pourrait bientôt être brisé.

L'administration US espère que les forces locales, composées de militants «modérés» en Syrie et les forces militaires et les combattants kurdes en Irak, conduiront l'offensive terrestre contre EI, et reprendront les territoires perdus.

Dans le cadre de cette stratégie, le Congrès US a approuvé un plan du Pentagone, plus tôt ce mois-ci, pour commencer à armer et équiper plus de 5000 soi-disant insurgés modérés en Syrie.

Les dirigeants du Pentagone ont clairement déclaré qu'une force allant jusqu'à 15.000 militants formés serait nécessaire en Syrie pour battre l'EI et le gouvernement Assad.

En Irak, les Etats-Unis ont déployé environ 1.600 soldats pour renforcer la sécurité des diplomates et les installations US là-bas ainsi que «conseiller» les forces gouvernementales irakiennes de défense contre les militants d'EI.

Plus tôt dimanche, le président de la Chambre, John Boehner, a déclaré que les États-Unis n'auraient sans doute "pas le choix" que d'envoyer des troupes étatsuniennes pour lutter contre l'EI si la stratégie actuelle échouait.

Obama a déclaré dimanche que la campagne militaire de la coalition avait "de fortes chances de succès en Irak", mais a ajouté que la Syrie était "une situation plus difficile."

Le président a également admis que le renseignement US avait "sous-estimé ce qui sse passait en Syrie."

commentaires

Haut de page