Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France - Afrique : acheteeez... armes ! (JAI)

par JAI 17 Septembre 2014, 20:20 France Françafrique Armement Vente d'armes Maroc Libye Afrique du sud

France - Afrique : acheteeez... armes !  (JAI)
France - Afrique : acheteeez... armes !

JAI

Qui sont les meilleurs clients de l'industrie militaire française ? Sur le continent, le Maroc, engagé dans une course avec l'Algérie, se montre particulièrement dépensier.

L'industrie française de l'armement se porte bien, merci ! Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, peut se féliciter que le secteur, dont les exportations constituent un tiers du chiffre d'affaires, représente 8 % du commerce extérieur de l'Hexagone. Il peut également rendre grâce à ses principaux clients : sur la période 2009-2013, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l'Inde, les États-Unis et le Brésil ont acheté pour plus de 6,7 milliards d'euros d'armement français.

L'Afrique, elle, reste un client modeste, avec toutefois quelques acheteurs assidus. Engagé depuis des années dans une course à l'armement avec l'Algérie voisine, le Maroc se maintient comme le plus gros client africain de la France : 444,8 millions d'euros de livraisons en cinq ans. Suivent la Libye (231,4 millions), l'Algérie (230 millions), l'Égypte (170,9 millions) et l'Afrique du Sud (147,9 millions). Entre 2009 et 2013, cette dernière a importé autant que tous les autres pays d'Afrique subsaharienne, si l'on excepte le Burkina Faso (33,4 millions) et le Nigeria (32,7 millions).

>> Voir nos infographies "Armement : quel est le meilleur client africain de la France ?"

584,9 millions d'euros

La situation ne risque pas de beaucoup changer, puisque les carnets de commandes de la France sont déjà bien remplis par ces mêmes clients. En 2013, le Maroc s'est ainsi engagé sur un montant record de 584,9 millions d'euros (soit 8,5 % des commandes d'armes françaises de l'année), derrière l'Arabie saoudite et Singapour. L'Algérie n'est pas en reste, avec 96,6 millions d'euros, un chiffre en forte progression auquel il faut ajouter les commandes passées à d'autres pays comme la Russie, qui fournit à Alger des avions de chasse Sukhoi Su-30 et Mig-29, des hélicoptères de transport Mi-26 et d'attaque Mi-28, et des chars T-90.

De même, Rabat, client régulier de Paris, fait parfois jouer la concurrence avec les États-Unis. Mohammed VI a ainsi préféré les avions de combat F-16 de l'américain Lockheed Martin aux Rafale du français Dassault, jugés trop chers. Lot de consolation pour Jean-Yves Le Drian : en janvier 2014, la Marine royale a réceptionné la frégate Mohammed-VI, construite à Lorient. Une ville dont l'actuel ministre de la Défense a longtemps été le maire.

commentaires

Haut de page