Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Obama, Cameron et Hollande sont les alliés objectifs des djihadistes en Syrie

par Sam La Touch 7 Septembre 2014, 08:34 Articles de Sam La Touch François Hollande Obama Cameron Allié Djihadistes Syrie Etat Islamique Assad

Obama, Cameron et Hollande sont les alliés objectifs des djihadistes en Syrie

"Assad est l'allié objectif des djihadistes" (F. Hollande à la conférence des ambassadeurs, aout 2014)

"Nous devons comprendre que Assad a fait partie de la création de l'EI (Etat Islamique), plutôt qu'une partie de la réponse." David Cameron au sommet de l'OTAN à Newport, le 5 septembre 2014.


Alors qu'ils accusent de concert, Assad d'être l'allié des terroristes islamistes qui massacrent ses soldats et colonisent son pays, reprenant les éléments de langage des spins doctors atlantistes, Obama, Cameron & Hollande furent pourtant les premiers soutiens des terroristes islamistes en Libye puis en Syrie. D'ailleurs, ils ont révélé qu'ils fournissaient en armes l'Armée Syrienne Libre (Le Monde) de facto lié aux islamistes les plus radicaux. En effet l'ASL était une nébuleuse qui ne se cachait pas de ses liens avec les islamistes radicaux. Les services français, britanniques et états-uniens en étaient parfaitement au courant et ont continué à leur livrer massivement des armes tout en soutenant politiquement, diplomatiquement et militairement leur principal soutien financier et militaire à savoir les monarchies du Golfe (Qatar et Arabie Saoudite) et la Turquie dans le cadre de l'OTAN.

Lire aussi : Pour lutter contre l'Etat islamique, David Cameron envisage de bombarder la Syrie sans en référer à Bachar al-Assad 


Dans une interview donnée en avril 2014, le commandant de l'ASL (Armée Syrienne Libre) Jamal Maarouf a admis que ses combattants menaient régulièrement des opérations conjointes avec Al-Nosra. Al-Nosra est la branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie. Cette déclaration est en outre validée par une interview donnée en juin 2013 par le colonel Abdel Basset Al-Tawil, commandant du front nord de l'ASL. Dans cette interview, il parle ouvertement de ses liens avec Al-Nosra, et exprime son désir de voir la Syrie gouvernée par la charia. (Vous pouvez vérifier l'identité de ces deux commandants ici dans ce document de The Institute for the Study of War, l'Institut pour l'étude de la guerre).

Reuters avait rapporté en 2012 que le commandement de l'ASL avait été dominé par des extrémistes islamistes, et le New York Times avait rapporté la même année que la majorité des armes que Washington envoyaient en Syrie se retrouvait dans les mains des djihadistes. Depuis deux ans, les gouvernements US, britanniques et français savaient que ce qui se passait, mais ils ont laissé faire.

Si les liens de l'ASL à Al-Nosra ont été avérés expliquant les transfuges entre l'ASL et Al-Nosra en fonction des victoires sur le terrain contre Bachar al-Assad, en juin 2014 Al-Nosra a fusionné avec l'Etat islamique à la frontière entre l'Irak et la Syrie.

Pour récapituler, l'ASL travaille avec Al-Nosra, Al-Nosra travaille avec l'Etat islamique, et les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont envoyé de l'argent et des armes à l'ASL,tout en ayant reconnu depuis 2012 que la plupart de ces armes se sont retrouvées dans les mains des extrémistes. Vous aurez compris qu'Obama, Hollande et Cameron ont instrumentalisé l'ASL et les djihadistes pour détruire la Syrie d'Assad afin de créer un Etat fantoche à leur merci.

D'ailleurs, Alain Marsaud, député UMP, et rôdé aux transactions financières pour libérer les otages (du temps de Chirac-Sarkozy) ne s'y trompe pas. Il a déclaré sur France 3 que sur BFM TV : "Ce sont nos alliés qui ont enlevé nos journalistes".

Le journaliste, David Thomson, expert en terrorisme a déclaré au JT de 12h30 de France 3, le 02.05.14 :
"La France est en train de changer de stratégie vis à vis du phénomène jihadiste en Syrie partant du constat que les autorités se sont laissés totalement débordés par le phénomène. Tout simplement parce que jusqu'à maintenant jamais les autorités françaises n'ont vraiment essayé d'empêcher le phénomène. La stratégie des services de renseignement c'était de dire laissons les tous partir en Syrie, parce qu'ils partent combattre une ennemi commun et parce qu'ils ne sont pas en France avec le risque qu'ils commettent une opération armée sur le sol français, laissons les partir et nous verrons au retour". (Les filières terroristes vers la Syrie étaient soutenues par les services français ).

On aura bien compris en fait qu'Obama, Cameron et Hollande sont en fait les vrais "alliés objectifs des djihadistes" qui travaillaient en synergie à leur dessin machiavélique de détruire la Syrie d'Assad. C'est par un retournement incroyablement projectif qu'ils accusent Assad d'en être responsable alors que ceux-ci sont les premiers responsables du chaos en Syrie comme ce fut le cas en Lybie pour la triade Obama-Cameron-Sarkozy. Ils reprennent les mêmes éléments de langage portés par les spin doctors du lobby militaro-industriel et financier atlantiste. Ces éléments de langage atlantistes sont sans doute un prétexte pour intervenir militairement (bombardements, forces spéciales...) en Syrie sans en référer au gouvernement syrien actuel pour légitimer une violation du droit internationale et un nouveau crime de lèse souveraineté. Lorsque ces islamistes radicaux plus ou moins liés à l'ASL étaient sous contrôle, à la manière des troupes arabes sous la bannière de Lawrence d'Arabie durant la seconde guerre mondiale, cela ne leur posait pas de problèmes mais quand leurs anciens protégés ont commencé à faire des vagues et à prendre leur quartier en Irak modifiant la donne géopolitique, ils semblent vouloir siffler la fin de la partie tout en finissant le sale boulot par eux-même en Syrie. A moins que le plan de Grand-moyen Orient passe par une balkanisation complète de la région avec la création d'un Etat kurde, Sunnite et Chiite en Irak et par le morcellement de la Syrie sur le modèle de la Libye ou de la Somalie ? Auxquels cas leurs alliés djihadistes auraient-ils été fidèles à leurs objectifs, à ce qu'ils attendaient de ces nouveaux tirailleurs ?

commentaires

Haut de page