Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour lutter contre l'Etat islamique, David Cameron envisage de bombarder la Syrie sans en référer à Bachar al-Assad

par Sam La Touch 6 Septembre 2014, 14:48 Articles de Sam La Touch Syrie Etat Islamique David Cameron Bombardements OTAN Grande-Bretagne François Hollande Obama

Pour lutter contre l'Etat islamique, David Cameron envisage de bombarder la Syrie sans en référer à Bachar al-Assad

"Nous devons comprendre que Assad a fait partie de la création de l'EI (Etat Islamique), plutôt qu'une partie de la réponse." David Cameron au sommet de l'OTAN à Newport, le 5 septembre 2014.

Les impérialistes atlantistes, criminels invétérés et prédateurs devant l'éternel, de l'Irak à la Libye en passant par la Syrie sans oublier l'Afghanistan, ont érigé la violation du droit international et le crime en vertu. Dans un retournement orwellien dont leurs philosophes guerriers - petits propagandistes à la solde des services - ont le secret permettant au passage de justifier l'horreur au nom des "valeurs universelles" de l'Occident, à savoir le pognon et le pognon, ils ont édicté que la "guerre était la paix". Et nombre de leurs présidents s'autocongratulent pour l'accomplissement des boucheries au service des intérêts atlantistes et israéliens. Le symbole numéro un du lobby militaro-industriel, Barack Obama, n'a-t-il point obtenu le prix nobel de la paix ? Ce qui en novlangue signifie permis de tuer et de faire la guerre aux ennemis de l'axe atlantiste au nom des valeurs de l'Occident comme à l'époque où les nazis envahissaient la Tchécoslovaquie pour protéger les Sudètes au nom de prétendues valeurs humanistes.

Les caniches européens ne sont pas en reste. Après le fidèle Hollande qui a déclaré qu'Assad était "l'allié des djihadistes" [1,2] qui pourtant massacrent son armée et occupent son pays [3,4] - alors que le même Hollande a reconnu les avoir armés [5,6] - c'est au tour de David Cameron, caniche en chef, de reprendre ces éléments de langage. Alors que des officiers britanniques ont en grande partie formé et encadré les djihadistes de l'Etat Islamique [7], il a déclaré au sommet de l'OTAN de Newport au Pays de Galle (le 5 septembre) que l'armée de l'air britannique pourrait bombarder des zones en territoire syrien détenues par les islamistes de l'Etat Islamique (EI) sans en référer à Bachar al-Assad qui serait selon lui illégitime [8].

Cameron, à la suite de Netanyahou, Hollande et Obama, affiche clairement son intention en déclarant qu'il bombardera les zones en Syrie où se situe l'Etat Islamique sans en référer au président Syrien [8]. Mais il est encore moins légitime avec sa bande de criminels atlantistes à intervenir après avoir semé le chaos en Syrie et en Libye où le tandem Cameron-Sarkozy, appuyés par le prix nobel de la paix US, devraient avoir à rendre des comptes pour leurs crimes de guerre et contre l'humanité commis notamment à Syrte [9,10] où leur aviation a rasé la ville (des dizaines de milliers de morts). Mais Cameron, adepte de la novlangue et du double langage schizophrénogène, va même plus loin en déclarant qu'Assad fait partie du problème.


"Nous devons comprendre que Assad a fait partie de la création de l'EI (Etat Islamique), plutôt qu'une partie de la réponse." [8]

Un monceau de propagande que les médias serviles, avides de médiamensonges servant la cause du système impérialiste, reprennent en coeur sans mener la moindre enquête journalistique digne de son nom. Les communicants de l'OTAN qui officient dans la presse mainstream (ceux que la presse libre anglo-saxonne nomme les "presstitutes" en faisant allusion au plus vieux métier du monde dont les différents acteurs se retrouveraient sans aucun doute déshonorer par un tel rapprochement) ont sans doute oublié ce que les mots indépendance d'esprit et journalisme signifiaient. Il n'est pas donné à tout le monde d'être un London, un Hemingway, un Hersch ou bien un Moreira. Cela s'est souvent révélé particulièrement risqué et peu payant. Trop sans doute pour ceux qui officient dans ce milieu interlope entremêlant journalistes, agents des services, politiques sous influence du lobby militaro-industriel et financier qui les engraissent.

Ainsi, la Grande-Bretagne, les USA, la France pourraient mener des frappes aériennes dans les régions syriennes capturées par l'Etat islamique (EI, anciennement EIIL) sans en référer à Assad et tout en le considérant comme une partie du problème.


Une violation claire du droit international par ces états voyous qui après avoir armé les djihadistes en toute impunité en Libye et en Syrie, pourraient à présent les utiliser comme cheval de Troie pour finir leur sale boulot colonial et impérialiste : à savoir détruire une Syrie indépendante et y installer un gouvernement fantoche plus favorable à leurs intérêts [11].

Références :
1. Al Jazeera French leader calls Assad a 'jihadist ally'
2. Après avoir armé les rebelles syriens, le "chef de guerre" Hollande déclare Assad "allié des djihadistes"

3. New York Times Syria conflict: IS 'kills "about 200" of Assad soldiers'
4. La Syrie condamne "l'obstination de François Hollande dans sa campagne de désinformation acharnée contre la Syrie" (vidéo)
5. François Hollande confirme avoir livré des armes aux rebelles en Syrie (Le Monde)
6. La France reconnaît avoir fourni directement des armes aux “rebelles” syriens (WSWS)
7. Selon le MI6 et la CIA, d'anciens officiers britanniques entraînent les miliciens de l'Etat islamique en Irak et en Syrie (DNA)
8. Russia Today UK doesn’t need Assad’s permission to launch airstrikes in Syria – Cameron
9.WSWS La destruction de Syrte
10. Libye / CPI – A quand le tour d’Obama, Sarkozy et Cameron ?
11. Le plan d'Obama pour attaquer la Syrie, sous couvert de la lutte contre l'EIIL (BAR)

commentaires

Haut de page