Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syrie : Les Israéliens jouent avec le feu et l’ONU se contente d’observer ! (Mondialisation.ca)

par Bachar al-Jaafari 20 Septembre 2014, 05:43 Syrie Plateau du Golan Etatislamique Israël ONU Retrait des troupes de l'ONU

Syrie : Les Israéliens jouent avec le feu et l’ONU se contente d’observer !

Par Bachar al-Jaafari
Transcription et traduction par Mouna Alno-Nakhal pour Mondialisation.ca

Mondialisation.ca

Le 15 septembre, l’ONU, par la voix de son porte parole, M. Stéphane Dujarric, confirmait le retrait des forces de l’UNDOF [ou FNUOD : Force des Nations Unies chargée d’Observer le Désengagement ; résolution 350/1974] du Golan syrien occupé [1].

Pour mémoire, voici le communiqué du Dr Bachar al-Jaafari, représentant permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, lors d’un point de presse à New York.

Bonjour à vous tous,

Je ne commenterai pas le rapport de M. Serry adressé aux membres du Conseil de Sécurité sur la situation au Moyen Orient, je me concentrerai plutôt sur les récentes évolutions très alarmantes dans le Golan syrien occupé.

Comme vous le savez, le Conseil de Sécurité tiendra demain ses consultations sur le problème des forces de l’UNDOF déployées dans le Golan syrien, avant d’en rendre compte aux États membres.

Comme vous le savez, les combattants terroristes de Jabhat al-Nosra -une organisation affiliée à Al-Qaïda et reconnue comme une organisation terroriste par une résolution du Conseil de sécurité- ont réussi, avec l’aide d’Israël et l’intervention, l’assistance, et l’implication du Qatar, à occuper presque la totalité de la ligne de démarcation, du côté syrien.

Autrement dit, les terroristes ont actuellement remplacé les forces de l’UNDOF déployées sur le côté syrien de la ligne de démarcation !

Pratiquement toutes les forces de l’UNDOF qui étaient déployées du côté syrien se sont maintenant regroupées du côté israélien, réduisant le mandat qui leur a été confié par le Conseil de sécurité, en 1974, à la simple observation de ce qui se passe du côté syrien de la ligne de démarcation, à partir du côté israélien.

Malheureusement, les Forces de l’UNDOF ont évacué soudainement leurs postions syriennes, en violation de leur mandat et sans consultations préalables avec le gouvernement syrien.

Ce comportement a offert aux terroristes l’opportunité de se saisir du matériel et des équipements des forces de l’UNDOF et leur a permis de créer une sorte de « zone de sécurité » [Safe zone], dans la zone réservée à l’UNDOF, à partir de laquelle ils lancent des opérations contre l’Armée nationale syrienne.

Or, à chaque fois que l’Armée syrienne est intervenue pour chasser ces terroristes hors de cette ligne de démarcation, nous avons été appelés par le DPKO [Department for PeaceKeeping Operations] pour nous entendre dire que nous violions l’accord concernant les forces de désengagement. Mais, maintenant que ces terroristes l’ont occupée en totalité, le DPKO n’a ni appelé le côté israélien, ni appelé le côté qatari, ni appelé le côté jordanien, pour leur demander d’arrêter d’intervenir et de permettre à ces terroristes de s’infiltrer dans cette zone !

Des terroristes qui, comme j’ai commencé par vous le dire, appartiennent tous à l’organisation de Jabhat al-Nosra, une entité terroriste oubliée par ceux-là qui à Paris et ailleurs, comme à Jeddah, organisent des conférences internationales pour déclarer leur volonté de combattre l’EIIL [Daech] uniquement. Ils ont oublié la résolution N°2170 [2] qui parle à la fois de l’EIIL et de Jabhat al-Nosra, non seulement de l’EIIL !

Par conséquent, c’est là une sorte de comportement hypocrite, inacceptable et très dangereux pour la sécurité du territoire syrien, de la population syrienne, et de l’Armée syrienne.

C’est pourquoi, je voudrais attirer votre aimable attention sur cette situation alarmante. Je m’en entretiendrai avec certains membres du Conseil de sécurité et avec le Secrétaire général. J’ai déjà adressé, au nom de mon gouvernement, une lettre en double exemplaire, l’un au Secrétaire général en personne, l’autre au Président du Conseil de sécurité -l’ambassadeur US- leur demandant à tous les deux de faire circuler cette lettre en tant que « document officiel » des Nations Unies.

Le dernier point sur lequel je voudrais attirer votre attention est qu’une telle occupation par les combattants terroristes de Jabhat al-Nosra, menée avec l’aide et l’assistance directe d’Israël et les Services de renseignement qataris, comme je viens de le dire, créera, automatiquement, une situation similaire à celle que nous avons connue après l’invasion du Sud du Liban par Israël en 1978. Les Israéliens sont donc en train de jouer avec le feu et de pousser à l’escalade !

Il y a ici, une action inacceptable de la part du DPKO. Le Secrétaire général est aux abonnés absents. Le Conseil de sécurité ne réagit pas en dépit de l’enlèvement des soldats fidgiens par les groupes terroristes et des menaces qui pèsent sur la vie des Philippins opérant avec l’UNDOF dans le Golan syrien occupé. Il ne s’agit même plus de politiques de doubles standards. C’est encore pire !

C’est l’inaction totale de la part de tous ceux qui sont responsables de la vie des soldats des forces de l’UNDOF et de l’exécution de son mandat conformément à l’accord de désengagement de 1974.

Si j’insiste sur ce point précis c’est parce qu’une fois que ces terroristes auront réussi à établir cette « safe zone » au Golan, en lieu et place de l’UNDOF, nous serons devant un « fait accompli » qui offrira aux Israéliens l’opportunité de s’infiltrer encore plus loin à l’intérieur du territoire syrien, pour soutenir encore plus de groupes terroristes, dans le but de créer une nouvelle situation du côté syrien et, à partir de là, enclencher une « guerre d’usure » contre l’Armée syrienne en l’absence de tout témoin international. L’UNDOF n’étant plus présente, théoriquement, personne ne pourra plus renseigner le Conseil de sécurité et le DPKO sur ce qui se passe au Golan !

C’est un énorme complot impliquant les Israéliens, les Qataris, les Jordaniens et tous ces gouvernements devraient être tenus pour responsables par le Conseil de sécurité pour que nous puissions éviter le pire !

Docteur Bachar al-Jaafari

Représentant permanent de la Syrie auprès des Nations Unies

16/09 /2014

Source : Vidéo Nizar Abboud

http://www.youtube.com/watch?v=mE5QVcoD4tQ&feature=youtu.be

Transcription et traduction par Mouna Alno-Nakhal pour Mondialisation.ca

Notes :

[1] UN troops withdraw from Syrian Golan

http://www.rappler.com/world/regions/middle-east/69197-un-troops-withdraw-syrian-golan

[2] La résolution 2170, agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies et adoptée le 15 août 2014

http://www.un.org/News/Press/docs/2014/sc11520.doc.htm

“18. Observes that ISIL is a splinter group of Al-Qaida, recalls that ISIL [Islamic State in Iraq and the Levant] and ANF [Al Nusrah Front] are included on the Al-Qaida sanctions list and in this regard, expresses its readiness to consider listing individuals, groups, undertakings and entities providing support to ISIL or to ANF, including those who are financing, arming, planning or recruiting for ISIL or ANF and all other individuals, groups, undertakings and entities associated with Al-Qaida through information and communications technologies including the internet and social media or through any other means…”

Syrie : Les Israéliens jouent avec le feu et l’ONU se contente d’observer ! (Mondialisation.ca)

commentaires

John 20/09/2014 15:41

Merci au Dr al-Jaafari et à Sam-La-Touch car c'est un important document que les populations occidentales ne connaissent pas.
C'ets un vrai complot des gouvernements occidentaux contre la Syrie et son président Bashar al-Assad.
Obama,Hollande,Cameron,Merkel,Renzi,Harper,Rajoy,..et leurs vassaux qataris,turcs,saoudiens,jordaniens sont les responsables de la creation de l'EI et de leurs crimes.

Haut de page