Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

“The Parisienne“ : quand “Le Parisien“ poursuit une blogueuse pour contrefaçon (Bakchich)

par Bakchich 4 Septembre 2014, 07:29 The Parisienne Le Parisien Blog Procès

“The Parisienne“ : quand “Le Parisien“ poursuit une blogueuse pour contrefaçon (Bakchich)
“The Parisienne“ : quand “Le Parisien“ poursuit une blogueuse pour contrefaçon

Bakchich

Le célèbre journal assigne injustement une blogueuse parisienne en justice. Motif ? L'usage du terme « Parisienne » dans l'URL de son site.

Avec la crise grandissante de la presse hexagonale, il semblerait que les journaux aux abois déploient des trésors d'ingéniosité pour grappiller le moindre centime. En témoigne la mésaventure de Nathalie Z, blogueuse lifestyle, qui relate depuis 5 ans ses coups de cœurs et ballades préférées de la capitale sur son blog «Theparisienne.fr».

Il y a quelques mois, cette dernière tombe des nues en recevant un courrier de mise en demeure en provenance du journal Le Parisien, qui crie à la contrefaçon. Comme le souligne, à juste titre, la sympathique blogueuse sur son site, « Comment un journal pourrait-il penser une seconde que le blog individuel d’une parisienne amoureuse de sa ville pourrait être une tentative de copie d’un quotidien parisien, et de son armée de journalistes ?! »

En effet, il est difficile, voire absurde, de croire que le blog d'une parisienne passionnée puisse menacer l'intégrité d'un journal tirant à plus de 535 000 exemplaires. Croyant à un malentendu, Nathalie décide donc d'ignorer ce premier avertissement. Mais loin de se décourager, Le Parisien poursuit ses démarches juridiques. Nathalie reçoit ensuite une assignation en bonne et due forme. Non seulement Le Parisien exige l'abandon de l'URL « the parisienne », et le transfert en pleine propriété de celui ci à la SAS Le Parisien libéré ; mais le journal exige également la coquette somme de 20 000 euros, au titre de dommages et intérêts.

Abasourdie, Nathalie relate : « Dans l’assignation, on trouve les termes suivants : “…la création par Madame Nathalie Z. de ‘theparisienne.fr’ et son usage pour notamment le titre d’une publication diffusée sur le Web, consacre la contrefaçon de la marque antérieure LA PARISIENNE“.»

En bref : le mot « Parisienne » est interdit d'apparaître dans un quelconque URL, étant donné que Le Parisien s'en est déclaré détenteur exclusif.

Si tel est le cas, des centaines de blogs, restaurants ou instituts de beauté, sans parler de la célèbre course à pied du même nom devraient subir les mêmes déboires, vue la banalité du terme « parisienne » qui ne cause aucun tort réel à la section féminine éponyme du Parisien.

Rencontrant un soutien aussi important qu’inattendu sur les réseaux sociaux, Nathalie Z. a décidé de mener à bien le combat pour la survie de son blog, et a annoncé qu'elle tiendrait les internautes au courant des évolutions éventuelles sur sa fan page Facebook qui compte à l'heure qu'il est 825 fidèles. De quoi relativiser sérieusement la « menace » que la blogueuse constitue pour une machine médiatique telle que Le Parisien...

commentaires

Haut de page