Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

6000 euros : Fourest condamnée pour diffamation (Panamza)

par Hicham Hamza 24 Octobre 2014, 13:12 Caroline Fourest Condamnation Islamophobie

6000 euros : Fourest condamnée pour diffamation (Panamza)
6000 euros : Fourest condamnée pour diffamation
Panamza


Camouflet. Caroline Fourest a été condamnée aujourd'hui pour avoir diffamé la victime -présentée comme une éventuelle affabulatrice- d'une agression islamophobe.

Ce jeudi 23 octobre, vers midi, l'avocat Hosni Maati a fait connaître sa joie via Facebook :

C'est avec le plus grand des plaisirs que je vous annonce que Caroline Fourest a été condamnée pour diffamation dans le dossier l'opposant à la jeune Rabia agressée parce que musulmane à Argenteuil ! La bataille fut longue, la plaidoirie épique, la collaboration avec mon Confrère Christine-Aubert Maguéro efficace !

Montant de la condamnation prononcée par la 17ème chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Paris: 6000 euros (dont 3000 de dommages et intérêts versés à la victime).

Rappel des faits: dans une chronique radiophonique diffusée le 25 juin 2013 sur le service public de France Culture, Caroline Fourest avait laissé entendre que l'agression subie par Rabia Bentot -le 20 mai 2013, à Argenteuil- pouvait éventuellement avoir été "bidonnée" en raison d'un "réglement de comptes familial".

Deux gifles en un mois

Le 15 septembre, Panamza rapportait un communiqué cinglant du CSA à propos de Caroline Fourest, accusée de ne pas avoir "fait de vérifications préalables suffisantes" au sujet d'une chronique factuellement infondée sur l'Ukraine. L'essayiste a-t-elle alors fait profil bas? Absolument pas.

Le lendemain, elle envoya balader les sages du CSA en affirmant qu'ils ne "savaient pas ce que signifie être éditorialiste par temps de guerre 2.0." et en suggèrant tacitement qu'ils auraient cédé aux "intimidations" d'un obscur lobby pro-russe.

Rappelons également que Caroline Fourest est une récidiviste sur le plan judiciaire: elle avait déjà été condamnée pour diffamation, fin 2012/début 2013, dans des procès intentés par Marine Le Pen et Frédéric Chatillon.

Malgré le désaveu du CSA, La Chaîne Parlementaire (financée par l'Assemblée nationale) n'a pas suspendu sa collaboration avec la militante taclée pour son manque de professionnalisme journalistique.

Et comble de l'ironie, LCP diffusa hier soir -la veille du verdict- la première émission -sur les neuf prévues- de la nouvelle "série documentaire" de Caroline Fourest...

commentaires

Haut de page