Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bolloré inaugure en compagnie du dictateur françafricain, Faure Eyadéma, le 3ème quai du port de Lomé

par Sam La Touch 17 Octobre 2014, 18:06 Articles de Sam La Touch Togo France Françafrique Bolloré Port de Lomé Dictature

Bolloré inaugure en compagnie du dictateur françafricain, Faure Eyadéma, le 3ème quai du port de Lomé

« Bolloré est sur les rangs. Quand on est ami de la France, il faut penser aux entreprises françaises. » Déclaration du président Nicolas Sarkozy, en décembre 2007 (Canard Enchaîné, édition du 6 février 2008).

La dictature françafricaine togolaise en place depuis plus d'un demi-siècle fait le bonheur des multinationales françaises.

La lignée Eyadéma a été installée par l'Etat français après l'assassinat fondateur du père de la démocratie togolaise Sylvanius Olympio en 1963 qui crime de lèse majesté avait voulu s'affranchir de la tutelle économique de la France en réclamant une véritable indépendance pour son pays et la sortie du Franc CFA. Un demi-siècle plus tard, la dictature des Eyadéma est toujours en place soutenue plus que jamais par l'Etat français. En 2005, le général Faure Eyadéma fils de son dictateur de père est parvenu au pouvoir dans un bain de sang soutenu par l'Etat français. En 2005, un rapport d'Amnesty International reproche à la France son rôle dans le coup d'Etat du général Eyadéma et révèle que les militaires qui ont réprimé les manifestations après le trucage des élections utilisaient des armes et des munitions françaises.


"La France maintient une coopération militaire avec le Togo depuis des décennies et celle-ci a continué après la décision prise par l'Union européenne en 1993 de suspendre sa coopération. Dans un document publié en 1999, Amnesty International constatait que l'assistance militaire technique de la France au Togo s'apparentait à un soutien tacite au Président Eyadéma(9). Six ans plus tard, la France n'a toujours pas réévalué l'assistance militaire technique avec le Togo et les tâches confiées aux assistants militaires français au sein de l'état-major togolais et des d'autres unités militaires ne semblent pas avoir été modifiées. Les informations disponibles sur le site de l'ambassade de France au Togo concernant la Mission de Coopération Militaire et de Défense française, indiquent que 20 militaires sont actuellement détachés au titre de la coopération militaire au Togo. L'aide directe en matériel s'élève à plus de soixante millions de francs entre 1989 et 2002(10). Amnesty International estime que le montant réel est supérieur aux chiffres communiqués dans les avis. A titre d'exemple, en 1999, le montant d'aide directe au Togo s'élevait à 5 millions de francs selon les rapports parlementaires de l'Assemblée et du Sénat. Or le ministre des affaires étrangères a révélé en réponse à la question écrite d'un député que l'aide matérielle pour le Togo s'élevait à 13,6 millions de francs(11).

Par ailleurs, Amnesty International a fait analyser des balles en caoutchouc ainsi qu'une grenade lacrymogène utilisées à Lomé lors de la répression d'avril. Il en ressort que ces matériels sont de fabrication française." Amnesty International, 2005.

En 2008, selon les aveux même du Monde, "La France soutient le régime en place". En novembre 2013, le dictateur françafricain a été reçu avec tous les honneurs à l'Elysée par le "chef de guerre" François Hollande.

Ces réseaux politiciens et françafricains sont parfaitement connus de l'entrepreneur Bolloré et l'ont aidé sans aucun doute à bâtir son empire en Afrique depuis des décennies. Il vient d'inaugurer le 3ème quai du port de Lomé - un quai à containers de 450m de long et 15m de profondeur - un "port en eaux troubles" âprement disputé.

Bolloré inaugure en compagnie du dictateur françafricain, Faure Eyadéma, le 3ème quai du port de Lomé

commentaires

Haut de page