Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Côte d’Ivoire – Sagem [Safran-morpho] en course pour « le gré à gré » des listes électorales 2015 (Connection Ivoirienne)

par Hervé Gobou 25 Octobre 2014, 22:18 France Côte d'Ivoire Françafrique Sagem Ouattara Youssouf Bakayoko

Côte d’Ivoire – Sagem [Safran-morpho] en course pour « le gré à gré » des listes électorales 2015 (Connection Ivoirienne)
Côte d’Ivoire – Sagem [Safran-morpho] en course pour « le gré à gré » des listes électorales 2015
Par Hervé Gobou
Connection Ivoirienne

Certainement convaincue de son impopularité en Côte d’Ivoire pour son parti-pris flagrant pour un camp, Sagem Sécurité a jugé utile d’opérer une métamorphose, en se faisant désormais appeler Safran-Morpho. Le faisant, elle entend prendre un autre visage, neuf celui-là, pour poursuivre l’opération d’extraversion de l’Etat Civil ivoirien. Dans ce lobbying tous azimuts, plusieurs représentants de Morpho ont été reçus, le 14 octobre 2014, par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la sécurité Hamed Bakayoko. Selon des informations en notre disposition et ébrutées par La Lettre du continent, la société française convoite de nouveau le marché de révision de la liste électorale en vue de la présidentielle de 2015. Comme quoi, les mêmes acteurs sont à la tâche pour parachever le plus long coup d’Etat que le commun des mortels n’ait jamais connu. On se souvient que Sagem Sécurité avait pour représentant de la Côte d’Ivoire M.Sidi Kagnassi, un homme d’affaires qui a aussi investi dans l’entreprise de déstabilisation de la Côte d’Ivoire. L’octroi du contrat de l’identification et de la confection des cartes nationales d’identité constituait en quelque sorte la rançon du crime du financement de la rébellion. C’est ce qui fut fait et parents et amis se sont frotté les mains. L’élection de 2010 en Côte d’Ivoire a coûté 300 millions d’Euros (plus de 150 milliards de francs CFA), c’est-à-dire qu’elle fut l’élection la plus chère d’Afrique. Cela amène à comprendre comment les acteurs et commanditaires visaient, à travers l’entreprise de guerre, à faire main basse sur l’économie du pays. De surcroit et plus grave, ce marché devrait être attribué à cette société au terme d’une procédure de gré à gré. Quand on sait que ce marché va couter encore une facture chaude au budget de la Côte d’Ivoire, on comprend la gouvernance Ouattara qui se moque éperdument des règles recommandées dans la passation des marchés publics. Au demeurant, il faut rappeler que le processus de d’établissement et de confection de la nouvelle carte nationale d’identité s’est déroulé dans la plus grande opacité qui soit. L’on a usé de tous les moyens pour introduire dans le fichier, des milliers de gens qui n’y avaient pas droit. En outre, l’authenticité de la pièce actuelle elle-même pose problème. En effet, celle-ci a été confectionnée en France, toute chose qui enlève toute légitimité et tout le caractère souverain à cette pièce sensée être un document exclusivement national. Et cet état de fait est d’autant plus important qu’il symbolise la volonté de l’ancienne puissance coloniale de dénier toute velléité d’indépendance à la Côte d’Ivoire du souverainiste Laurent Gbagbo. Le second élément qui enlève la légitimité et la légalité à cette pièce, c’est qu’elle ne porte pas la signature des autorités compétentes ivoiriennes. Ce qui signifie que Sagem a, en son temps, posé un acte illégal vis-à-vis de l’Etat de Côte d’Ivoire. Curieusement, au moment où on parle de retour à la normalité, on manœuvre pour ramener des opérateurs qui avaient œuvré à la décapitation administrative de l’Etat de Côte d’Ivoire. N’y a-t-il pas d’autres acteurs pour mener une telle opération capitale pour le pays ? Va-t-on agir comme on l’a fait dans le cas de la Commission Electorale Indépendante ? Ici, on ne s’est pas embarrassé de fioritures. On a tout simplement reconduit M.Youssouf Bakayoko, celui-là même qui est à la base du chaos électoral que le pays a vécu… Dans tout cela, l’intérêt des ivoiriens est ailleurs.

commentaires

Haut de page