Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ebola. Une infirmière US mise en quarantaine à son retour d'Afrique dit avoir été traitée "comme une criminelle" (Russia Today)

par Russia Today 26 Octobre 2014, 14:02 Ebola USA Quarantaine Afrique de l'Ouest Sierra Leone Articles de Sam La Touch

Ebola. Une infirmière US mise en quarantaine à son retour d'Afrique dit avoir été traitée "comme une criminelle" (Russia Today)
Une infirmière US  mise en quarantaine à son retour d'Afrique dit avoir été traitée "comme une criminelle"
Article originel : ‘Like a criminal’: US nurse quarantined upon return from Africa blasts ‘disorganization’
Russia Today

Traduction SLT

L'infirmière infectée par le virus d'Ebola qui rentrait d'Afrique de l'Ouest, a été mise en quarantaine vendredi dans un hôpital du New Jersey. Première personne à avoir été isolée pendant 21 jours en vertu des nouvelles règles en vigueur aux USA, elle a décrit son traitement comme une "frénésie de désorganisation".

De retour de Sierra Leone aux Etats-Unis, son pays natal, Kaci Hickox a décrit son expérience, à commencer par son isolement de six heures à l'aéroport, dans un récit à la première personne, publié samedi.

"Fatiguée, affamée et confuse" elle était isolée, avec des gens qui lui posaient des tonnes de questions.

"Personne ne semblait responsable de la situation. Personne ne pouvait me dire ce qui se passait ou ce qui se passerait pour moi."

Après plusieurs heures, sa température a été prise avec un thermomètre frontal qui a révélé qu'elle présentait de la «fièvre», selon Hickox cette élévation était liée au résultat de son rinçage à plusieurs reprises de ses joues après l'épreuve de l'aéroport. Hickox, diplômé de deux universités étatsuniennes a expliqué qu'un thermomètre oral serait plus juste, mais à la place elle a été emmenée à l'hôpital où elle restera pendant 21 jours.

"Je suis effrayée de la façon dont les travailleurs de la santé seront traités dans les aéroports quand ils déclareront qu'ils se battent contre le virus Ebola en Afrique de l'Ouest" a déclaré l'infirmière, qui avait travaillé avec l'ONG Médecins Sans Frontières (MSF). Elle s'est questionnée : "Se sentiront-ils traités comme des criminels et des prisonniers ?"

Hickox a écrit qu'elle a été placée dans une tente "située à l'extérieur de l'immeuble." Le thermomètre oral a montré l'absence de fièvre et les tests préliminaires pour l'Ebola se sont révélés négatifs.


La mère de l'infirmière et MSF ont déclaré au Wall Street Journal qu'Hickox était détenue dans une tente chauffée avec des toilettes portatives, sans aucune douche.

"L'emplacement est un établissement de soins prolongés à l'intérieur d'un bâtiment qui fait partie de l'hôpital," a déclaré Dawn Thomas, porte-parole pour le ministère de la Santé du New Jersey dans un courriel, cité par Reuters. "Nous comprenons que cela soit un inconvénient, mais notre principale préoccupation est la santé du patient."

Le vendredi, les gouverneurs des deux États - de New York et du New Jersey - ont imposé une quarantaine obligatoire pour les voyageurs en provenance du Libéria, de la Guinée et de la Sierra Leone pour une durée équivalent à la période d'incubation du virus mortel correspondant à trois semaines. Plus tard, ils ont été rejoints par l'Etat de l'Illinois, où les fonctionnaires ont laissé la possibilité que la quarantaine des voyageurs en contact avec les patients atteints d'Ebola puissent se faire dans leur maison.

Le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, a commenté samedi les plaintes de l'infirmière.

"Je suis désolé si elle a été incommodée, mais les inconvénients qui pourraient survenir d'avoir des gens qui sont symptomatiques et malades parmi le public est une beaucoup, beaucoup plus grande préoccupation" a-t-il déclaré.

Selon l'AP, les responsables de la santé dans les trois États n'ont pas répondu aux questions de l'agence d'information sur les décisions politiques de mise en quarantaine. Le manque de détails sur les mesures de quarantaine qui outrepassent les prérogatives fédérales actuelles favorise aussi les critiques des experts de la santé et des organismes de surveillance des droits de l'homme.

Le directeur exécutif de MSF, Sophie Delaunay, a déclaré dans un communiqué: "Nous tentons de clarifier les détails des protocoles avec les services de chaque état ​​de santé afin qu'ils puissent acquérir une compréhension complète des conditions requises et des implications."

"Les mesures coercitives comme la mise en quarantaine obligatoire des personnes ne présentant pas de symptômes d'Ebola et non nécessaire d'un point de vue médical soulèvent de graves préoccupations constitutionnelles sur la propension des Etats à abuser de leurs pouvoirs" a déclaré Udi Ofer, un fonctionnaire de l'American Civil Liberties Union dans le New Jersey, rapporte l'AP.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 10.000 personnes sont infectées par le virus Ebola, et près de la moitié d'entre eux sont déjà mortes dans la plus grave épidémie jamais connue du virus.

URL de cet article : http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2014/10/ebola-une-infirmiere-us-mise-en-quarantaine-a-son-retour-d-afrique-dit-avoir-ete-traitee-comme-une-criminelle-russia-today.html

commentaires

Haut de page