Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les frasques de Total épinglées par le prix Pinocchio (Mondafrique)

par Mondafrique 29 Octobre 2014, 09:43 France Total Nigeria Prix Pinocchio Pérenco RDC

Les frasques de Total épinglées par le prix Pinocchio (Mondafrique)
Les frasques de Total épinglées par le prix Pinocchio
Mondafrique

Des ONG de défense des droits de l’Homme et la protection de l’environnement ont lancé les « Prix Pinocchio » pour dénoncer les mensonges des entreprises qui prétendent s’être engagées dans une démarche de responsabilité sociale (RSE). Parmi les nominés, les pétroliers français Total et Perenco qui sévissent au Nigeria et République Démocratique du Congo.

C’est la fédération d’associations Les Amis de la Terre qui est à l’origine du lancement des Prix Pinocchio. L’événement a pour vocation d'alerter l’opinion publique sur la duplicité des grands groupes qui polluent et fragilisent des populations tout en jurant s’engager pour un développement économique respectueux des personnes et de l’environnement. Après un vote des internautes, une cérémonie se tiendra à Paris pour une remise des prix mise en scène par des comédiens.

En septembre dernier, comme l’avait souligné Mondafrique, les ONG ont été déçues par le manque d’ambition des députés français dans le domaine de la transparence et de la lutte contre la corruption des industries extractives. En réaction, elles ont nominé neuf entreprises qui, jugent-elles, se sont particulièrement mal comportées. Dans le domaine l’Afrique n’est pas en reste puisque deux des nominés le sont pour des activités sur le continent noir.

Les nominés sont..

Il s’agit d’abord du pétrolier Total pour ses activités en Terres des Egi au Nigéria (centre du pays). Pour Les Amis de la Terre, l’entreprise française « a réussi à imposer son empire en divisant les communautés locales et en multipliant les programmes « RSE », pour mieux cacher le désastre environnemental et l'accaparement de terres que provoquent ses projets pétroliers et gaziers. » Mais aussi de Perenco, entreprise française concurrente. L’association Sherpa, spécialisée dans la lutte contre les crimes économiques, dénonce vivement les activités de Perenco en République Démocratique du Congo. « Emploi précaire, représailles contre les personnes revendiquant leurs droits, émissions de gaz toxiques, enfouissement de déchets, fuites de pétrole polluant les ressources naturelles et halieutiques dont vivent les populations, et enfin absence d’indemnisations pour les pertes subies : le coût humain et environnemental de l’exploitation pétrolière à Muanda, telle que pratiquée par l’entreprise Perenco est extrêmement lourd » explique l’ONG.

commentaires

Haut de page