Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les nanoparticules d'Argent un traitement préventif de l'Ebola ?

par Sam La Touch 9 Octobre 2014, 20:33 Articles de Sam La Touch Ebola Nanoparticules d'Argent Argent

Les nanoparticules d'Argent un traitement préventif de l'Ebola ?

Les virus Arénavirus sont des virus impliqués dans les fièvres hémorragiques (Lassa, Tacaribe...) et seraient selon certains journaux scientifiques US sensibles aux agents anti-infectieux à base de nanoparticules d'Argent. Voir la traduction de l'article ci-dessous paru dans la très sérieuse revue Journal of Nanotechnology en 2010. Ces nanoparticules seraient également efficaces dans l'inhibition de la multiplication des filovirus comme l'Ebola (Silver nanoparticle neutralization of hemorrhagic fever viruses : document déclassifié de 2009 de l'armée étatsunienne).

Mais ces études ont été réalisées in vitro. Ces nanoparticules à dose non toxique pourraient être efficaces dans la prévention de l'infection virale ou bien dans les premières heures de l'infection. Néanmoins pour l'instant aucune étude clinique in-vivo n'a été réalisée.... à notre connaissance.

Journal of Nanotechnology
Interaction des nanoparticules d'argent avec le virus Tacaribe
Janice L Speshock, Richard C Murdock, Laura K Braydich-Stolle, Amanda M Schrand and Saber M Hussain, 2010, 8:19 

Résumé :

Introduction
Les nanoparticules d'argent possèdent de nombreuses propriétés uniques qui les rendent attrayantes pour les applications biologiques. Elles ont récemment reçu l'attention quand il a été montré que 10 des nanoparticules d'argent étaient bactéricides, ce qui est prometteur compte tenu du nombre croissant de bactéries résistantes aux antibiotiques. Une zone qui a été largement inexplorée est l'interaction des nanomatériaux avec des virus et l'utilisation possible de nanoparticules d'argent comme agent antiviral.

Résultats
Cette recherche porte sur l'évaluation de l'interaction des nanoparticules d'argent avec un arénavirus d'Amérique, le virus Tacaribe, afin de déterminer si elles influent sur la réplication virale. De façon surprenante, l'exposition du virus aux nanoparticules d'argent avant l'infection a effectivement facilité l'absorption du virus dans les cellules hôtes, mais le virus traité par l'argent avait une réduction significative de la production de l'ARN viral et de sa multiplication virale, ce qui indique que les nanoparticules d'argent sont capables d'inhiber l'infection par les arénavirus in vitro. L'inhibition de la réplication virale doit se produire au cours de la réplication précoce puisque bien que le traitement de pré-infection avec des nanoparticules d'argent soit très efficace, l'addition après l'infection des nanoparticules d'argent n'est efficace que s'il est administré dans les 2 à 4 premières heures de la réplication virale.

Conclusions
Des nanoparticules d'argent sont capables d'inhiber un arénavirus à des concentrations non toxiques et inhibent efficacement la réplication virale lorsqu'il est administré avant l'infection virale ou peu après l'exposition au virus initial. Ceci suggère que le mode d'action de neutralisation virale par des nanoparticules d'argent se produit pendant les premières phases de la réplication virale.
Les nanoparticules d'Argent un traitement préventif de l'Ebola ?

commentaires

Haut de page