Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les théories conspirationnistes sur l'Ebola (New York Times)

par Alan Feuer 20 Octobre 2014, 04:11 Articles de Sam La Touch Ebola Théories conspirationnistes

Les théories conspirationnistes sur l'Ebola (New York Times)
Les théories conspirationnistes sur l'Ebola
Article originel :The Ebola Conspiracy Theories
Par Alan Feuer
New York Times

Traduction SLT

La propagation du virus Ebola de l'Afrique de l'Ouest au Texas a apporté avec elle une autre souche de contagion: les théories du complot.

L'épidémie a débuté en septembre, quand le Daily Observer, un journal libérien, a publié un article alléguant que le virus n'était pas ce qu'il semblait - un désastre médical - mais plutôt une arme biologique conçue par l'armée des États-Unis pour dépeupler la planète. Peu de temps après, les accusations sont apparues en ligne soutenant que les CDC (Centers for Disease and Prevention) avaient breveté le virus et étaient sur le point de faire fortune à partir d'un nouveau vaccin, qu'ils avaient créé avec l'industrie pharmaceutique. Il y avait même des rapports selon lesquels le Nouvel Ordre Mondial, épouvantail du complot classique portant sur les élites mondiales, avait conçu le virus Ebola pour imposer des quarantaines, des interdictions de voyager et éventuellement l'application de lois martiales.

Alors que la plupart de ces théories se sont cantonnées jusqu'à présent à la marge de l'Internet, quelques cas difficiles se sont glissés parmi l'élite dominante. Au cours des dernières semaines, des conservateurs comme Rush Limbaugh et Laura Ingraham ont émis l'idée que le président Obama avait envoyé de l'aide à l'Afrique, au péril des vies étatsuniennes, en raison de sa culpabilité pour l'esclavage et le colonialisme. Et il y a quelques jours, l'artiste hip-hop Chris Brown a annoncé sur Twitter, à ses 13 millions d'adeptes : "Je ne sais pas ... mais je pense que cette épidémie d'Ebola est une forme de contrôle de la population."

Les théories du complot ont toujours évolué en parallèle avec les informations, offrant des explications obscures pour des événements pénibles ou embarrassants. Bien que généralement rejetées comme un mélange destructeur du mensonge et de non-sens, elles reflètent souvent les craintes de la société.

"Les théories du complot n'ont pas besoin d'être exacte pour nous dire quelque chose sur nous-mêmes", a déclaré Michael Barkun, professeur émérite de science politique à l'Université de Syracuse et auteur de "Culture of Conspiracy: Visions apocalyptiques dans l'Amérique contemporaine." "On ne doit pas les prendre comme des compte-rendus exacts mais plutôt comme une expression de l'anxiété ".

La théorie du complot, par exemple, selon laquelle les responsables de la santé conspirent avec Big Pharma pour diffuser volontairement - puis guérir - Ebola comme une entreprise à but lucratif pourrait ressembler à un mauvais thriller d'été, mais en fait, il touche à un véritable aspect de notre système de soins de santé, a déclaré Mark Fenster, professeur de Droit à l'Université de Levin College en Floride et auteur des "théories du complot : le secret et le pouvoir dans la culture étatsunienne."

"La vérité est que nous ne nous appuyons sur les sociétés privées pour développer et produire nos produits pharmaceutiques", a-t-il déclaré. "Alors que nous pouvons ne pas aimer ce fait, il n'est pas si difficile ou paranoïaque d'imaginer que des entreprises privées agissent dans leur propre intérêt."

La théorie fonctionne, a ajouté le professeur Fenster, parce que cela "à l'air vrai" pour reprendre un bon mot de l'humoriste Stephen Colbert. C'est-à-dire, parce qu'il y a juste assez de véracité "qui sonne vrai lorsque cette théorie est appliquée à l'Ebola," a-t-il déclaré.

Il n'est pas surprenant que les conspirations populiste et anti-gouvernementales soient endémiques à un moment où les sondages d'opinion suggèrent que notre confiance dans le gouvernement a atteint son niveau le plus bas. En fait, la plupart des théories opposent ceux qui se perçoivent comme impuissants face à une cabale dominante des élites secrètes...

Lire la suite sur le New York Times

commentaires

Haut de page