Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Numéro de« stand up » comique de Sassou Nguesso à l’ONU… ! (Congo-Liberty)

par Rigobert Ossébi 16 Octobre 2014, 09:29 Sassou Nguesso Congo-Brazzaville Dictature ONU

Numéro de« stand up » comique de Sassou Nguesso à l’ONU… ! (Congo-Liberty)
Numéro de« stand up » comique de Sassou Nguesso à l’ONU… ! Par RIGOBERT OSSEBI
Congo-Liberty

Où qu’il se trouve, Denis Sassou NGuesso ne rate pas une occasion de se montrer le défenseur de tous les grands idéaux de paix, de sécurité, de protection de la faune et de la flore sauvages et plus encore des droits de l’homme. Où qu’il prononce son même tas de balivernes, il « assure le show » et est applaudi par un parterre d’officiels complices bien plus qu’ignorants ou d’autistes prêts à tout gober du moment que c’est « Denis » qui fait le spectacle et arrose, avant, comme à l’accoutumée…. !

Ce dernier numéro d’imposture, digne de figurer en première partie d’un spectacle d’humoristes, à été prononcé le 26 septembre dernier au siège de l’ONU, à New York, à l’occasion de l’Assemblée générale. Après avoir, de son aigre voix de fausset, traité de la paix, de la sécurité et des différents conflits dans le monde, le dictateur congolais avait regretté l’échec, à la date butoir de 2015, dans l’atteinte des objectifs de développement du millénaire. Pour le Congo, dont l’extrême pauvreté de la population a augmenté concomitamment à l’explosion de la richesse de quelques-uns, ce revers incombait à la Communauté internationale trop avare.

Depuis son retour au pouvoir par les armes en 1997, les exportations officielles de grumes ont été multipliées par 4, voire par 5, à plus de 2,2 millions de m3 par an ; une véritable entreprise de déforestation systématique du territoire mise en œuvre par ses partenaires asiatiques. L’autocrate, qui n’avait pas reçu de chèque en blanc consistant des éternels pays donateurs pour aider le Congo à lutter contre le réchauffement climatique, avait regretté l’échec des sommets qui lui avaient été consacrés. De sa tribune, il annonça alors pour le premier semestre 2015 une nouvelle manifestation dont Brazzaville est désormais la spécialiste : « la Conférence Internationale sur l’exploitation illégale et le commerce illicite de la faune et la flore sauvage » ! Quelle belle hypocrisie ! Sa famille et ses partenaires sont au cœur de toutes les exploitations et de tous les trafics ! La règle en est « le beurre, l’argent du beurre et le lait de la crémière » ! Cette conférence se terminera par un appel aux dons qu’ils pourront se mettre dans la poche. Rien de plus !

Mais le vieux dictateur, véritable artiste de la désinformation, gardait le meilleur pour la fin du discours qu’il avait ânonné. Nous ne pouvons malheureusement citer tout le monde, mais que les jeunes compagnons morts de Marcel Ntsourou, que Ruth Nguina sa nièce adolescente embastillée, que nos centaines de milliers de frères et sœurs de la RDC expulsés sauvagement de Brazzaville, comme Elie Smith et Sadio Kante ses plus récentes victimes (sans oublier le malheureux Docteur Mankélé enlevé depuis un mois et Alphonse Nsimba Ndimani depuis jeudi dernier) savourent ce monument de perfidie effrontée ! Extrait :

« Monsieur le président, Excellences, Mesdames et Messieurs ! Avant de terminer j’aimerais solennellement réaffirmer l’engagement de mon pays en faveur de la promotion et de la protection des droits et libertés fondamentaux de l’homme ainsi que son attachement aux différents mécanismes de protection des droits de l’homme et au processus de l’examen périodique universel auquel nous avons activement participé. C’est dans cet esprit que le Congo s’emploie à enrichir le cadre juridique et institutionnel par le renforcement du système national de promotion et de protection des droits de l’homme avec la pleine participation de la société civile.

En considération de ce qui précède la République du Congo a décidé de présenter sa candidature pour un second mandat au Conseil des Droits de l’Homme aux Nations Unies pour la période 2015-2017 lors des élections qui auront lieu en novembre prochain ici à New – York ».

Il est sûr qu’un homme, comme l’autocrate de l’Alima, tant respectueux des libertés et des droits fondamentaux mérite de voir son pays obtenir ce second mandat au Conseil des Droits de l’Homme aux Nations Unies et de conserver à vie la présidence du Congo.

Face à tant de fourberie et de double langage, on ne sait plus très bien s’il faut en rire ou en pleurer ? Les deux sont permis. Prier aussi, que le ciel ou le diable nous en débarrassent ! En ce cas bien précis les deux sont également admis… L’essentiel est qu’il ne soit plus là en 2016 !

Mais à dire vrai, le plus tôt serait le mieux pourrait-on même chuchoter à l’oreille de Satan … !

Rigobert OSSEBI

Diffusé le 12 octobre 2014, par www.congo-liberty.com

http://webtv.un.org/meetings-events/general-assembly/watch/congo-general-debate-69th-session/3808385821001

commentaires

ferraz 03/10/2015 21:38

On est fatiguée il faut libérer le Congo de cette caste mafieux y¨en à marre sassoufit !

Haut de page