Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout algérien qui débarque à Toulouse est un terroriste (Mondafrique)

par Jean-Marie Bourget 15 Octobre 2014, 08:04 Algérie France PAF Racisme Islamophobie Terrorisme

Tout algérien qui débarque à Toulouse est un terroriste (Mondafrique)
Tout algérien qui débarque à Toulouse est un terroriste
Par Jean-Marie Bourget
Mondafrique

Au tableau de chasse de la Police de l'Air et des Frontières (PAF), le jeune algérien qui débarque à Toulouse est un gibier de choix. Il est forcément djihadiste, donc terroriste et voleur.

Il y a en France un corps de police qui porte un drôle de nom, la « PAF », la Police de l’Air et des Frontières. Alors qu’aujourd’hui les frontières, sauf celles de Monaco, se situent au bout de l’Europe… Comprenne qui pourra. S’ennuyant de cet éloignement Schengenien de la ligne bleue des Vosges, certains de ces fonctionnaires prennent leur revanche en chassant le maghrébin dans les comptoirs des aéroports. Pour tuer le temps. Au tableau de chasse, le jeune algérien est aussi prisé que le lièvre qui sera royal : il est forcément djihadiste, donc terroriste et voleur. « All in one » comme dit la reine et le couteau scout. Le mieux, pour qu’Eric Zemmour dorme sur ses quatre oreilles, est donc que ces gens là ne pénètrent pas sur la terre sacrée de France.

Parfois plutôt que de rentrer silencieux et meurtri en Algérie, et d’y ruminer sa peine et sa honte en lisant la Déclaration Universelle des « Droites » de l’Homme, le gibier se révolte. Un tout petit peu. Et fait état à la presse et aux « réseaux sociaux » de la claque donnée par ces humanistes de la PAF.

Le site « Où va l’Algérie » nous décrit le cas d’un de ces refoulés que la France ne juge pas assez halal pour avoir le droit de visiter, chez elle, les quelques monuments célébrants les morts « musulmans » des guerres 14-18 et 39-45. Le jeune homme qui conte donc son aventure sur le web, a un emploi dans « une grosse société nationale algérienne », ce qui signifie, premier « bon point », qu’il n’a rien de ces chômeurs trabendistes si redoutés par la PAF. Il est en possession d’un authentique visa qui doit lui permettre de visiter Paris pendant trois jours, puis de filer à Toulouse jusqu’au 24 octobre chez sa tante paternelle.

Un jihadiste en cravate

C’est là que dans le cerveau de ces limiers filtreurs de frontière et qui ont laissé mille français partir pour le Djihad en Syrie sans dire « ouf », voient en ce jeune cadre algérien un terroriste se cacher derrière une cravate. Comprenons ces gardes-frontières exemplaires : un jeune algérien qui va à Toulouse est forcément un guérilléro de la bande à Mehra. C’est sûr, chef !

Après mille tracas, le jeune homme auquel manque le justificatif d’hébergement à Toulouse, s’empresse de le demander… Mais c’est niet. L’accès au fax est interdit, c’est la consignation dans un placard à balais avec, merci à ces hommes si bons, le droit de boire de l’eau au robinet des toilettes. Puis l’expulsion à 18 heures sans même avoir vu le hall de l’aéroport. J’espère que ces vigilants seront décorés de la médaille du Mérite, car ils sont méritants. Ils ont sûrement évité un terrible attentat contre la fabrique des cachous Lajaunie, gloire de Toulouse. Et contribué à faire aimer la France en Algérie, autant qu’à la bonne époque, si regrettée, de Massu et Bigeard.

commentaires

Haut de page