Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Burkina Faso. Après 72h de silence radio, François Hollande sort de son étrange torpeur et demande "un transfert rapide du pouvoir aux civils". Il confirme aussi avoir favorisé l'exfiltration du dictateur Compaoré

par Sam La Touch 4 Novembre 2014, 18:00 Articles de Sam La Touch Françafrique François Hollande France Burkina Faso Blaise Compaoré Dictature Coup d'Etat Exfiltration

Burkina Faso. Après 72h de silence radio, François Hollande sort de son étrange torpeur et demande "un transfert rapide du pouvoir aux civils". Il confirme aussi avoir favorisé l'exfiltration du dictateur Compaoré

Près de 72h après que la communauté internationale avec l'UA, l'UE et les USA condamnent le coup d'Etat militaire au Burkina Faso, le gouvernement français est sorti de son étrange silence. Les autorités françaises ont fini par condamner ce coup d'état et réclamer un "transfert rapide" du pouvoir à la société civile. Le "chef de guerre" François Hollande est sorti de sa léthargie, il en a profité également pour confirmer avoir facilité l'exfiltration du dictateur Compaoré dans la néocolonie fanco-ivoirienne. Ce qui lui permettra d'éviter ainsi tout jugement pour ses crimes commis depuis 27 ans dans son pays et dans la région. L'ami françafricain Ouattara en a profité pour lui rendre visite dans sa somptueuse demeure à Yamoussoukro.

"Très silencieuse depuis le début de la crise au Burkina Faso, la France est sortie de sa réserve dans la nuit de lundi à mardi en exigeant un transfert rapide du pouvoir aux civils et en affirmant avoir joué un rôle indirect dans le départ "sans drame" de son vieil allié Blaise Compaoré...En marge d'un déplacement au Canada, le président français François Hollande, qui avait salué vendredi le départ du président Compaoré mais ne s'était pas exprimé sur la prise du pouvoir par un militaire burkinabè, le lieutenant-colonel Isaac Zida, a réclamé un transfert du pouvoir aux civils "dans les prochaines heures...Jusqu'à présent, Paris était resté très discret publiquement sur la crise dans son ancienne colonie, contrairement à Washington, autre allié privilégié du Burkina Faso, qui a réclamé dès dimanche un retour du pouvoir aux civils." (AFP Burkina: la France sort de sa discrétion, réclame le retour du pouvoir aux civils).


Ce lâchage des militaires burkinabè, marionnettes aux mains de l'Etat-Major français, pourrait si il était confirmé signer la fin du putsch burkinabè et le passage du pouvoir aux civils qui ne sera pas sans être semé d'embûches.

En passant L'indicateur du Renouveau annonce également que les leaders du MLNA protégés par le dictateur Compaoré sont en débandade et ont déserté leurs quartiers résidentiels.

Lire également :
-  "La politique africaine de la France est décidée par les militaires" selon Guy Labertit 
- Selon Le Figaro, la France aurait facilité l'exfiltration du dictateur Compaoré en Côte d'Ivoire 

- L'étrange communication des autorités françaises sur le coup d'Etat militaire au Burkina Faso 

- Burkina Faso. Le coup d'Etat militaire se confirme ! Quelle est la position de l'Etat-major et du président français ? 

commentaires

Haut de page