Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Burkina Faso. Le coup d'Etat militaire se confirme ! Quelle est la position de l'Etat-major et du président français ?

par Sam La Touch 2 Novembre 2014, 18:12 Articles de Sam La Touch Burkina Faso ZIda Compaoré Coup d'Etat Françafrique

Burkina Faso. Le coup d'Etat militaire se confirme ! Quelle est la position de l'Etat-major et du président français ?

Le coup d'état militaire se précise au Burkina Faso. Face aux manifestations de la société civile réclamant de pouvoir assurer la transition politique, les militaires ont répondu de manière radicale par un refus catégorique et violent.

En effet selon l'AFP, l'armée pro-Compaoré s'est imposée par la force dimanche au Burkina Faso, face à des manifestants qui contestaient sa prise de pouvoir trois jours après le renversement du dictateur Blaise Compaoré.

"Des soldats ont pris le contrôle de la radio-télévision nationale en début d'après-midi, tandis que d'autres occupaient la place de la Nation proche devenue un centre d'agitation au coeur de Ouagadougou, ont constaté des journalistes de l'AFP. Des troupes du régiment de sécurité présidentiel du nouvel homme fort du Burkina, le lieutenant-colonel Isaac Zida, ont tiré en l'air dans la cour d'entrée du siège de la radio-télévision burkinabé (RTB) peu après 14H00 (locales et GMT) pour disperser la foule avant de se rendre maître des lieux. Tous les personnels de la RTB et les journalistes étrangers ont été évacués." (AFP)

Il s'agit de militaires qui furent très proches du pouvoir de Compaoré, le lieutenant Zida fut l'un des commandants de la garde présidentiel. Selon l'Agence France-Presse, le lieutenant-colonel Zida est par ailleurs un proche du général Gilbert Diendéré, chef d'état-major particulier de Compaoré.Les militaires ont gardé le pouvoir face à la contestation populaire. Vont-ils instaurer la même ligne politique et militaire directrice que leur chef réfugié en Côte d'Ivoire à savoir la poursuite de leur vassalisation envers les forces françaises dans le pays ?

La communauté internationale, Etats-Unis en tête, a vivement condamné dimanche la prise de pouvoir annoncée par l'armée au Burkina Faso. Washington aurait appelé dans la nuit "l'armée à transférer immédiatement le pouvoir aux autorités civiles", selon la porte-parole du département d'Etat, Jen Psaki. En effet, "les Etats-Unis, un des alliés privilégiés du Burkina, "condamnent la tentative de l'armée burkinabè à imposer sa volonté au peuple du Burkina Faso", a-t-elle ajouté. La constitution, que les militaires ont dit avoir suspendue, prévoit que le président de l'Assemblée nationale assure l'interim du pouvoir en cas de vacance." (AFP).

La médiation internationale tripartite au Burkina conduite par l'ONU, l'Union africaine et la Cédéao, l'organisation régionale de l'Afrique de l'Ouest, a, elle évoqué la menace de "sanctions".

Quelle position François Hollande et l'Etat-major adoptent-ils face aux putschistes qui se situent encore dans la droite ligne du dictateur françafricain Compaoré ? Il est évident que si l'Etat-major français et le "chef de guerre" font pression sur les putschistes nouvellement en place, il est fort à parier que la situation pourrait avancer plus favorablement en faveur d'un processus de transition dirigée par la société civile vers des élections démocratiques. Mais pour le moment la position française reste ambigüe et nécessiterait des clarifications qui ne vont sans doute pas tarder !

commentaires

Haut de page