Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Confidentiel Burkina Faso : Comment le dictateur françafricain Blaise Compaoré a positionné Zida à la tête de la transition à travers son bras droit Diendéré

par Lettre du Continent 12 Novembre 2014, 22:56 Burkina Faso Blaise Compaoré Dictature Coup dEtat Zida Diendéré Articles de Sam La Touch Lettre du Continent

Confidentiel Burkina Faso : Comment le dictateur françafricain Blaise Compaoré a positionné Zida à la tête de la transition à travers son bras droit Diendéré
Confidentiel Burkina Faso: Comment Blaise Compaoré a positionné Zida à la tête de la transition à travers son bras droit Diendéré
Article de la Lettre du Continent
Lu sur Malijet

Extrait de la Lettre du Continent N°693 : « Comment Diendéré a manœuvré en coulisses »

C’est au cours d’une réunion de plusieurs heures au palais de Kossyam, dans la nuit du 29 au 30 octobre, que Blaise Compaoré a fait part, pour la première fois, de son intention de démissionner et de quitter le Burkina Faso. Durant la discussion, celui-ci, entouré d’un carré de fidèles collaborateurs, a évoqué son bilan et ses « actions pour les populations ». Toutefois, le spectre d’une répression des manifestants, comme en Côte d’Ivoire en 2011 durant la crise post-électorale, a conforté la nécessité d’un départ.

Lors de cette rencontre, le patron du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), Gilbert Diendéré, a été désigné pour pousser le scénario d’une transition, tout en restant l’intermédiaire direct du chef de l’Etat burkinabé. Dans les heures ayant suivi la démission de ce dernier, le 31 octobre, il est intervenu auprès du chef d’état-major des armées (CEMA), le général Honoré Nabéré Traoré, pour désapprouver l’annonce de ce dernier de s’autoproclamer nouveau chef de l’Etat. A défaut de pouvoir prendre personnellement le contrôle de la transition par crainte d’envenimer la situation, Gilbert Diendéré a demandé à son adjoint, le lieutenant-colonel Isaac Yacouba Zida de prendre attache auprès des appareils politiques et de la société civile afin d’entamer des négociations. Cet officier a été d’autant plus facilement plébiscité par plusieurs mouvements (Balai citoyen, M21…) qu’il a annoncé publiquement, sur la place de la Nation de Ouagadougou, le ralliement d’une majorité de gradés aux manifestants. Porté par l’adhésion de la foule, le n°2 du RSP s’est à son tour proclamer chef d’Etat, avec l’aval de son « patron ».

Le lendemain, 1er novembre, lors d’une rencontre à l’état-major de l’armée, Gilbert Diendéré a convaincu Honoré Nabéré Traoré de signer une déclaration reconnaissant Isaac Yacouba Zida comme seul responsable de la transition. Gilbert Diendéré a officialisé son rôle dans ce processus à visage découvert, le 2 novembre, lors d’une rencontre publique avec son second au Conseil économique et social (CES) ».

Extrait de la Lettre du Continent N°693 : « Comment Diendéré a manœuvré en coulisses »

Source: La Lettre du Continent

commentaires

Haut de page