Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Etats Unis, de l’esclavage au racisme (Mondafrique)

par Sandra Joxe 13 Novembre 2014, 14:05 USA Esclavage Racisme

Etats Unis, de l’esclavage au racisme (Mondafrique)
Etats Unis, de l’esclavage au racisme
Par sandra Joxe
Mondafrique

En 1931, neuf jeunes Noirs sont injustement accusés d'avoir violé deux femmes blanches à bord d'un train de marchandises.

L’Echappée ! Voici une maison d’édition qui porte bien son nom : une vraie bouffée d’oxygène qui remue-ménage et méninges en ces espaces-temps dépressifs.

Comme une bande dessinée

Et « Action Graphique » une collection comme on les aime, dont le « manifeste » mérite d’être ici évoqué : « L’omniprésence de la publicité et du marketing ainsi que l’explosion du bricolage numérique et de la vidéosphère font déferler des tombereaux d’images produites à la chaîne, médiocres, aides et souvent manipulatrices. Cette misère formelle et cette saturation visuelle polluent notre imaginaire et font de nous des icono-consommateurs insatiables. Pourtant différentes formes d’expression picturale ont émergé avec le développement de mouvements sociaux et politiques contestataires. Cette collection propose des créations graphiques exigeantes (illustrations, typographie, dessin de presse, photographie etc.) résolument non marchandes et porteuses d’un véritable sens. Puisque forme et fond, moyens et fins sont indissociablement liés, Action Graphique engage le combat sur le terrain symbolique, celui de la culture des signes ».

En proposant la traduction française de cet ouvrage paru aux USA en 2002 (titre Scottsboro Alabama : a story in linoleum cuts) aux New York University Press, la promesse est tenue... Il s’agit de l’édition d’un recueil jusqu’alors inédit d’une centaines de superbe linogravures avec cartouche réalisé par des artistes quasi-inconnus, à Seattle en 1935 et retrouvées récemment dans les archives personnelles d’un journaliste communiste de l’époque, Joseph North.

Cette oeuvre graphique d’une qualité exceptionnelle retrace l’histoire d’une affaire qui a beaucoup mobilisé les milieux progressistes des années 30 outre-atlantique, dans la lignée du procès Sacco et Vanzetti. 1931, Scottsboro, Alabama : neuf jeunes noirs sont injustement accusés d’avoir violé deux femmes blanches à bord d’un train de marchandises. Arrêtés et condamné en quatre jours, huit d’entre eux risquent la chaise électrique.

L’ouvrage offre un point de vue inédit sur la bataille juridique et politique pour leur défense, l’une des plus célèbres de toute l’histoire américaine, bien que méconnue en France. Au delà d’une simple dénonciation du racisme en vigueur dans le sud des Etats-Unis, les auteurs ont voulu inscrire cet épisode dans le temps long de l’histoire de l’esclavage et transformer ainsi le combat en faveur des « neufs de Scottsboro » en une lutte plus large pour la construction d’une société communiste.

Document rare sur la lutte des classes et les combats pour l’égalité raciale dans l’Amérique des années 1930, la série de gravures avec cartouche se « lit » comme une Bande Dessinée captivante. Ces illustrations dont l’audace graphique, l’originalité de la composition et la force du trait rivalisent avec celle des Maîtres de l’Expressionnisme allemand et font songer aux Ernst Kirchner ou d’un Otto Dix (toujours les années 30) ne sont pas seulement d’une extraordinaire beauté plastique.

La puissance suggestive des images découle de cette fameuse adéquation entre leur forme et leur fond, si chère à l’éditeur, précisément.

Art brut

Rarement l’expression « Noir & Blanc » aura trouvé une telle pertinence puisque à travers cette succession d’images percutantes, qui s’enchaînent les unes aux autres (ou plutôt se déchaînent) c’est toute l’histoire des Noirs qui est retracée, depuis la vie de village en Afrique jusqu’à l’exploitation des ouvriers dans l’Amériques des années 30, forme moderne de l’esclavage aboli, en passant par la traite des Noirs mais aussi, et c’est là toute l’originalité du livre, par l’alliance avec la classe ouvrière blanche qui se porta solidaire des jeunes de Scottsboro.

Mieux qu’une fresque en couleur, ces gravures en Noir & Blanc évitent l’anecdote pour mettre en évidence les antagonismes raciaux par un habile travail sur les contrastes. Et ce, sans pour autant sombrer dans l’opposition manichéenne et statique puisque l’ouvrage (texte et illustration) insiste pour finir sur les causes communes qui réunissent les prolétaires, Noirs & Blancs, victimes solidaires de la brutalité du capitalisme, non sans humour, parfois (planche « les parasites dans les poubelles de l’histoire » par exemple !)

Un très beau livre, un bel objet, dans sa facture soignée, la qualité de son impression, l’élégance de la traduction des différents textes qui éclairent et contextualisent de façon bienvenue ce petit chef-d’oeuvre visuel exhumé des poussières d’une bibliothèque américaine.

On y (re)découvre par exemple l’origine du mot « lynchage » : à la fin du 18ème sièle, le juge Lynch instaura en Virginie un système de justice sommaire et expéditif qui se concluait bien souvent par la condamnation à mort. La « loi du Lynch » fut étendue ensuite à tout l’ouest américain.

Plus qu’un « devoir de mémoire » sur la traite des noirs, l’esclavage et le racisme, les éditions l’Echappée, en offrant ce petit bijou au lectorat français, contribuent à son édification artistique.

Une belle idée de cadeau...

"Scottsboro Alabama, de l’esclavage à la révolution" Lin Shi Khan et Tony Perez - 20 euros - Editions L ‘Echappée, 32 av. de la Résistance 93100 Montreuil

lechappee@no-log.org

www.lechapee.org

commentaires

Haut de page