Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« La France fournit les armes de la répression à l’Égypte » (Amnesty)

par Hicham Hamza 26 Novembre 2014, 20:14 Egypte France Françafrique Al-Sissi François Hollande

« La France fournit les armes de la répression à l’Égypte » (Amnesty)
Panamza

À l'occasion de la visite du président Sissi à Paris, Amnesty International demande à la France de suspendre tous les transferts d'armes en raison de la « situation dramatique » des droits de l'homme en Égypte.

Présider la République, c’est ne pas inviter les dictateurs en grand appareil à Paris.

François Hollande, discours du Bourget, 22.01.12

Ce mercredi 26 novembre, le dictateur égyptien a été reçu "en grand appareil" à l'Élysée.

Souvenez-vous : cette visite d'État avait été annoncée samedi par Panamza.

LE PRÉSIDENT ÉGYPTIEN A COMMIS UN "CRIME CONTRE L'HUMANITÉ": LA FRANCE LUI DÉROULE LE TAPIS ROUGE

Coup d'État militaire, assassinats de manifestants pacifistes, disparitions forcées, tortures en prison, liquidation des oppositions politiques pro-Morsi et laïque, muselage de la presse, collaboration avec Israël pour consolider le blocus de Gaza, soutien discret de l'Union européenne et de Washington : le Président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi sera reçu par son homologue François Hollande lors de sa visite officielle en France, prévue du 26 au 28 novembre {http://panamza.com/ana;http://panamza.com/anb}.

Au programme : renforcement de la coopération économique, partenariat accru en matière de "lutte contre le terrorisme", concertation sur la situation de la Libye et achat de matériel militaire français {http://panamza.com/anc}.

Le 12 août, Human Rights Watch accusait Al-Sissi d'être responsable de la "tuerie de masse" de plus de 700 personnes (survenue un an plus tôt lors d'une manifestation) qui "s'apparente probablement à un crime contre l'humanité".
Selon l'ONG, il s'agissait d' "un plan qui prévoyait la mort de plusieurs milliers de personnes et qui a été élaboré au plus haut niveau. Sur la place Rabaa, les forces de sécurité égyptiennes ont perpétré l'une des plus grandes tueries de manifestants en une seule journée dans l'histoire récente" {http://panamza.com/amy}.

Interrogé -jeudi, sur France 24- à propos des milliers d'arrestations arbitraires, Al-Sissi a éludé la question en affichant un large sourire {http://panamza.com/amz}.

Une manifestation contre sa venue en France se tiendra à Paris -samedi 22 novembre, dès 16h- entre la place Denfert-Rochereau et la place du Luxembourg.

Aujourd'hui, lors de la conférence de presse conjointe, François Hollande n'a pas évoqué nommément (à l'instar de l'eurodéputé FN Aymeric Chauprade, particulièrement chaleureux envers Sissi) la question de la violation des droits de l'homme. Seule une timide allusion, relative à l'importance de poursuivre la "transition démocratique", a été formulée par le dirigeant socialiste.

Saisissant l'opportunité de la rencontre des deux chefs d'État, l'ONG Amnesty International a publié ce mercredi un communiqué pour dénoncer l'assistance militaro-policière de la France envers l'Égypte.

Les livraisons d’armes de la France n’ont jamais cessé. Elles ont même plus que doublé de 2012 à 2013, passant de plus de de 27 millions d'euros de livraisons d'armes à plus de 63 millions d'euros d'armes. Ainsi, en janvier 2013, la France a livré aux forces de sécurité égyptiennes 47 véhicules blindés Sherpa de l’entreprise Renault Truck Defense, qui sont venus s’ajouter au 20 véhicules similaires déjà exportés par le passé. On a pu voir un grand nombre de ces véhicules lors des événements du mois d’août 2013, utilisés pour transporter des policiers et des militaires, et l’un d’entre eux a été poussé d’un pont par des manifestants. Selon l’UE, ces équipements peuvent contribuer dans une très large mesure à faciliter la répression.

La France doit suspendre l’ensemble de ses transferts de matériels de guerre comme de maintien de l’ordre et de sécurité intérieure à l’Egypte

DEPUIS LE COUP D’ETAT EN EGYPTE, UNE REPRESSION SANS PRECEDENTS

Depuis le coup d’Etat qui a porté le maréchal Al Sisi au pouvoir le 3 juillet 2013, le bilan en termes de droits humains est catastrophique. Les espoirs portés par la révolution égyptienne de 2011 semblent complètement enterrés aujourd’hui.

Entre 16 000 et 40000 personnes ont été emprisonnées par le nouveau pouvoir en place, au terme de procès le plus souvent inéquitables.

Plus de 12 000 civils ont été jugés devant des cours militaires. Parmi eux, de très nombreux militants des droits humains aujourd’hui en grève de la faim.

Au cours de procès de masse, 1211 personnes ont été condamnés à mort par un seul tribunal.

Au moins 80 personnes seraient mortes en détention. Des centaines de personnes ont été victimes de disparition forcée. Les témoignages d’ex détenus parlent d’un usage routinier de la torture.

Morts des suites de recours excessif à la force par les forces de sécurité :

- Pendant la révolution du 25 janvier 2011 : au moins 840 morts.

- Depuis le 30 juin 2013 : plus de 1400 personnes sont mortes au cours de manifestations ou en lien avec la répression politique.

- Le 14 août 2013, entre 550 et 1000 manifestants sont morts lors d’un seul rassemblement de protestation.

Consensus du PS jusqu'au FN? Le despote fascisant Sissi ne semble pas diviser la classe politique hexagonale. Propriété du sénateur UMP et marchand d'armes Serge Dassault, Le Figaro n'a pas hésité, pour sa part, à publier aujourd'hui une demi-page promotionnelle digne des affiches propagandistes de l'Union soviétique.

Quelques avions de combat Mirage 2000 du groupe Dassault, en cours de négociation avec l'Égypte, valent bien de revisiter la célèbre déclaration du personnage Figaro de Beaumarchais -devenue la devise du journal homonyme- afin de mettre de côté "la liberté de blâmer" au profit -uniquement- d'un "éloge flatteur".

HICHAM HAMZA

commentaires

poop 25/05/2015 17:32

caca

poop 25/05/2015 17:29

caca

Haut de page