Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le géant pétrolier Gunvor menacé par un scandale de corruption en Côte d'Ivoire (MdP)

par Agathe Duparc 8 Novembre 2014, 12:45 Côte d'Ivoire Gunvor Ouattara Corruption Congo-Brazzaville Pétrole

Le géant pétrolier Gunvor menacé par un scandale de corruption en Côte d'Ivoire (MdP)
Le géant pétrolier Gunvor menacé par un scandale de corruption en Côte d'Ivoire
Par Agathe Duparc
Mediapart

Co-fondé par un proche de Vladimir Poutine, le groupe de négoce pétrolier, déjà passé à deux doigts des sanctions américaines, doit aujourd'hui affronter un scandale de corruption en Côte d'Ivoire. Mediapart a eu accès à plusieurs documents retraçant un accord pétrolier entaché d'irrégularités conclu via le ministre de l'intérieur ivoirien. Il a déjà causé la démission d'un administrateur du groupe.

Genève, de notre correspondante.- En mars dernier, le groupe Gunvor, le géant du négoce pétrolier dont le siège est à Genève, a échappé de très peu au couperet américain. Un jour avant de se retrouver sur la liste des sanctions américaines, son co-fondateur, le milliardaire russo-finlandais Guennadi Timtchenko, un intime de Vladimir Poutine, a réussi une prouesse : il a annoncé avoir vendu sa participation (43,9 %) à son associé finlandais Torbjorn Tornqvist désormais officiellement seul maître à bord avec 83 % des parts du groupe.

Depuis, Gunvor affirme ne souffrir en rien des restrictions américaines et dit parfaitement gérer « le temps de l’après-Timtchenko ». Grâce à une stratégie de diversification, le groupe se félicite d'avoir réduit sa dépendance vis-à-vis de la Russie, puisque moins de 20 % des flux totaux de produits pétroliers proviennent de ce pays, contre la quasi-totalité il y a encore dix ans.

Malgré ces assurances, de gros nuages s'amoncellent au-dessus de la tête du groupe. Mercredi 5 novembre, le Wall Street Journal a révélé que Guennadi Timtchenko était visé par une enquête pour blanchiment d'argent aux États-Unis. Les procureurs du ministère de la justice et de l'État de New York veulent savoir si le milliardaire a transféré des fonds liés à des affaires de corruption en Russie, via le système financier américain, et ce avant les sanctions. Ils s'intéressent en particulier à des opérations d'achat de brut de Gunvor après du géant Rosneft, et à la manière dont ce pétrole aurait ensuite été revendu à des tiers. Le quotidien ne donne cependant pas plus de détails. Gunvor a réagi, disant ne pas être informé de cette procédure. « La compagnie est prise entre deux feux pour des motifs politiques. Nous ne pouvons faire aucun commentaire sur une quelconque enquête visant M. Timtchenko », explique un communiqué.

Or comme l'a appris Mediapart, une autre affaire tout aussi embarrassante et qui n'a aucun arrière-plan politique agite également le siège de Gunvor. Selon nos informations, voilà plusieurs semaines que la direction tremble à l'idée de voir exploser au grand jour un scandale de corruption lié à l’achat de pétrole brut en Côte d’Ivoire. Encore et toujours l'Afrique ! En 2012 déjà, Gunvor s’était retrouvé englué dans une affaire présumée de pot-de-vin liée à un marché au Congo-Brazzaville. Le négociant avait alors tout fait pour charger l'un de ses employés, déposant une plainte contre lui. Cette procédure qui ressemble à une diversion doit être classée, alors que l'enquête ouverte "contre inconnu" pour faits de blanchiment, est toujours instruite à Berne par le ministère public de la confédération helvétique. ..


Lire la suite sur Mediapart

commentaires

Haut de page