Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mariam, veuve de Thomas Sankara: Blaise Compaoré «doit répondre de ses crimes» (Oeil d'Afrique)

par Alain Serge 3 Novembre 2014, 09:08 Burkina Faso Mariam Sankara Thomas Sankara Blaise Compaoré Dictature Assassinat

Mariam, veuve de Thomas Sankara: Blaise Compaoré «doit répondre de ses crimes» :  Capture YouTube
Mariam, veuve de Thomas Sankara: Blaise Compaoré «doit répondre de ses crimes» : Capture YouTube
Mariam, veuve de Thomas Sankara: Blaise Compaoré «doit répondre de ses crimes»
Par Alain Serge
Oeil d'Afrique

Mariam Sankara, veuve du Président Thomas Sankara a, dans une lettre, félicité le peuple burkinabé pour «avoir réhabilité» le prédécesseur de Blaise Compaoré au pouvoir. Elle exhorte aussi les familles qui pont perdu les leurs lors des manifestations ayant conduit à la chute de Blaise Compaoré «de saisir la justice nationale et internationale» pour que le président déchu «réponde de ses crimes».

«Je tiens à remercier les burkinabè qui ont contribué (…) à éviter le chaos politique dans lequel Blaise Compaoré et ses amis voulaient plonger le Burkina Faso», a écrit Mariam Sankara. Avant de signifier que Blaise et ses «sbires ont endeuillé le peuple», dont Mme Sankara partage la douleur. Pour cela, dans sa lettre, Mariam Sankara exhorte les «familles éplorées à saisir la justice nationale et internationale pour que Blaise Compaoré réponde de ses crimes».

La veuve de l’ancien président du Burkina, Thomas Sankara assassiné en 1987, est d’avis que l’image de médiateur de la sous-région dont Blaise Compaoré s’est drapé ne doit pas le disculper.

«Ce monsieur qui était sollicité comme médiateur dans les conflits, était en réalité celui qui les attisait. Des pays comme l’Angola, le Libéria, la Sierra Leone, le Mali, la Guinée et la Côte d’Ivoire ont subi ses manœuvres de déstabilisation», explique Mariam Sankara. Avant de conclure: «Non, il (Blaise Compaoré) ne doit pas couler des jours paisibles à Yamoussoukro. Il doit répondre de ses actes et crimes de sang».

Baba Mballo
© OEIL D’AFRIQUE

commentaires

HEBELAMOU 25/06/2015 14:30

ELEVE

Haut de page