Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon Le Canard Enchaîné, Hagel aurait été limogé afin de renforcer la stratégie militaire US contre Bachar al-Assad en Syrie

par Sam La Touch 26 Novembre 2014, 22:33 Articles de Sam La Touch Chuck Hagel Le Canard Enchaîné USA Obama Bachar al-Assad Syrie EI

Selon Le Canard Enchaîné, Hagel aurait été limogé afin de renforcer la stratégie militaire US contre Bachar al-Assad en Syrie

D'après le Canard Enchaîné, le patron du Pentagone, Chuck Hagel aurait été limogé en raison de son refus d'engager une stratégie militaire US plus offensive à l'encontre du président syrien. La véritable raison de l'intervention US contre ses anciens tirailleurs de l'Etat islamique semble apparaître au grand jour...

L'ombre de Bachar sur la stratégie US ?
Le Canard Enchainé, 26.11.14


La décision de Barack Obama, qui vient de limoger le patron du Pentagone, Chuck Hagel, est la preuve d'un désaccord, au sein de l'équipe présidentielle, sur  la stratégie américaine face à l'Etat islamique. Et, à Paris, d'aucuns avancent une explication surprenante.

Selon certains officiers de la direction du renseignement militaire, Chuck Hagel, estimait nécessaire de ménager l'armée de Bachar, si l'on voulait  vraiment en finir avec ces djihadistes qui occupent une bonne partie des territoires irakiens et syriens. C'est d'ailleurs, jusqu'à présent, la position américaine : on bombarde les cibles islamistes en Syrie, tout en épargnant les combattants fidèles à Bachar. 
Mais Obama refuse désormais, semble-t-il, de considérer plus longtemps le président Syrien comme un allié objectif. Un ancien des services français qui connaît bien la région estime, lui aussi, que c'est l'explication essentielle du brutal départ de Chuck Hagel. 

Est-ce la seule ? Un expert militaire remarque, de son côté, que, depuis longtemps, le patron du Pentagone n'évolue plus en première ligne. A preuve, les interventions sur le terrain de John Kerry, secrétaire d'Etat, et celles de Marin Dempsey, chef d'Etat major. C'est même ce dernier et lui seul, qui vient d'annoncer le rôle dévolu aux conseillers militaires US en Irak. Et l'importance des futures livraisons d'armes aux forces irakiennes (1.24 milliards de dollars) et aux unités kurdes (354.8 millions). Avec cette restriction : aucun missile sol-air dans ce paquet cadeau.


Toujours la crainte de voir cette belle quincaillerie aux mains des groupes terroristes.

commentaires

Haut de page