Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une entreprise TOTALement françafricaine (Afriques en Lutte)

par Paul Martial 18 Novembre 2014, 10:39 France Total Françafrique Foccart Elf

Une entreprise TOTALement françafricaine (Afriques en Lutte)
Une entreprise TOTALement françafricaine
par Paul Martial
Afriques en Lutte

La puissance de Total s’est construite grâce à la politique impérialiste de la France en Afrique. Après la seconde guerre mondiale, de Gaulle savait que les indépendances des pays étaient inéluctables. Il confie donc à Foccart le soin de préparer ce changement politique sans altérer les intérêts Paris. La question de l’énergie est une importance stratégique. Ainsi deux activités vont être sous surveillance, celle Commissariat à l’énergie atomique (CEA) qui lancera en 1983 AREVA et le Bureau des recherches de pétrole ancêtre d’Elf Aquitaine. Et quand on parle de surveillance le mot n’est pas trop fort puisque la gestion du CEA sera confiée à Raoul Dautry ancien ministre de l’armement et, pour le pétrole, Pierre Guillaumat ancien ministre des armés puis en charge du contre-espionnage.

Elf dès le début se comportera en bras armé et financier occulte de la diplomatie française, ne reculant devant aucun coup tordu. Elle financera la guerre du Biafra, puis celle du Congo Brazzaville en armant les deux camps, elle soutiendra les pires dictatures de l’Afrique, et se révèlera une formidable machine à corrompre et participera sans rechigner le moins du monde aux financements des partis de droite puis de gauche en France. Ces millions proviennent du pillage des sous-sols africains comme l’explique Loïk Le Floch-Prigent ancien PDG d’Elf

« Imaginez... Là-bas, le pétrole est trouvé très bon marché, il sort à 3-4 dollars. Et il est revendu à 80 »(1)

ce qui permettra à Total d’être le géant pétrolier en absorbant la société Elf éclaboussée par le plus grand scandale politico-financier de la cinquième république.

Nouvelle entreprise et vieille pratique douteuse.

Avec Total, nous sommes toujours dans l’opacité financière avec une kyrielle de sociétés dont certaines basées dans les paradis fiscaux, moyen idéal pour mettre en place des politiques de corruption. En effet, de graves soupçons pèsent sur Total, après avoir versé 400 millions de dollars pour mettre fin à l’enquête des USA sur la corruption en Iran, de nouvelles affaires sont évoquées. En Libye pour des versements de commissions à de hauts dignitaires à l’époque de Kadhafi (2). Au Cameroun accusé de soudoyer le directeur général de la Société nationale des Hydrocarbures (3). En Algérie, il s’agit de surfacturation pour faire sortir les devises du pays (4). Nuhu Ribadu, l’ancien patron de l’agence nigériane anti-corruption révèle notamment que le pays a perdu :

« 29 milliards de dollars à cause de prix inférieurs à ceux du marché dans la vente de gaz à la compagnie NLNG, dont Shell, Total, ENI et la société nationale de pétrole NNPC sont actionnaires »(5)

Une exploitation dangereuse pour l’environnement.

Si pour l’instant, le lobby de Total en France n’arrive pas à infléchir les politiques sur l’exploitation du pétrole non conventionnel comme l’huile de schiste, Total s’en donne à cœur joie à Madagascar un des pays les plus pauvres de l’Afrique. Pour son malheur et celui de la population, il possède un des plus grands gisements de sables bitumineux. Le permis d’exploitation est détenu par la société Madagascar Oil Ltd, Total en a acquis 60% suite aux interventions de Sarkozy en 2008 auprès de l’ex président Ravalomanana(6).

Comme à son habitude, l’entreprise Total va profiter de la faiblesse de l’Etat pour entreprendre une exploitation extrêmement néfaste pour l’environnement avec des effets catastrophiques pour les populations aux alentours comme elle le fait déjà au Nigéria dans la région du delta du Niger. Notre major française avec ses comparses Shell et ANI ont transformé cette magnifique région en une immense zone de marée noire, où toute activité vivante a disparu. Les habitants de cette région, après une terrible répression, n’ont pu s’opposer à la pollution liée aux activités de ces compagnies qui continuent impunément.

Enfin, Total mène des opérations de prospection gazière et pétrolière au large du Sahara occidental en accord avec le Maroc qui occupe illégalement ce territoire, se rendant complice de la politique colonialiste. Bref Total une sorte de quintessence de la françafrique.

Paul Martial

Notes :

(1) Françafrique : film documentaire français de Patrick Benquet, produit par la Compagnie des Phares et Balises.

(2) http://www.lemonde.fr/libye/article...

(3) http://www.cameroon-info.net/storie...

(4) http://algeriesolidaire.net/total-s...

(5) http://www.slateafrique.com/98929/p... http://www.greenpeace.org/switzerla...

commentaires

Haut de page