Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Djibouti ambitionne de devenir une plateforme de la finance islamique en Afrique (Xinhua)

par Xinhua 28 Décembre 2014, 18:55 Djibouti Islamisme Finance

Djibouti ambitionne de devenir une plateforme de la finance islamique en Afrique (Xinhua)
Djibouti ambitionne de devenir une plateforme de la finance islamique en Afrique

Xinhua

Situé aux portes d'entrée de la péninsule arabique et sur l'une des routes maritimes les plus fréquentées au monde, Djibouti ambitionne de devenir une plateforme incontournable de la finance islamique pour le continent africain.

Pour ce petit pays de la Corne d'Afrique qui a accueilli les trois derniers sommets de la conférence africaine de la finance islamique, il s'agit surtout d'attirer les investissements directs étrangers, notamment les capitaux des pays musulmans, dans une économie djiboutienne en pleine expansion qui dépend entièrement du secteur tertiaire.

En effet, convaincu que le système de finance islamique peut apporter d'importantes contributions dans la mobilisation de l' épargne et l'inclusion financière, le gouvernement djiboutien a instauré un robuste cadre juridique pour faciliter une expansion saine et solide de la finance islamique dans ce pays.

L'arrivée en 2006 des banques islamiques à Djibouti a mis fin à un paysage bancaire longtemps limité à deux établissements. Aujourd'hui sur les dix banques que compte le pays, quatre sont des banques islamiques.

Pour les autorités djiboutiennes, l'avènement de la finance islamique a été conçu pour répondre à un besoin réel du marché local en intégrant dans le circuit financier des clients soucieux de disposer de services en conformité avec leur éthique religieuse.

Selon les chiffres de la Banque Centrale de Djibouti, ces banques islamiques détiennent aujourd'hui entre 15 % et 20 % du marché à Djibouti, et ont permis de renforcer les ambitions de place financière sous-régionale de Djibouti.

A en croire ces chiffres, la taille du marché des quatre banques islamiques est évaluée à 55,5 milliards de fdj (environ 312 millions USD), soit une hausse de 20% depuis 2013.

Concernant les dépôts captés par ces établissements, ils s' élèveraient à quelque 33 milliards fdj, et représente 15% du dépôt total des dépôts de la clientèle bancaire qui aurait permis le doublement des bénéficiaires des crédits à caractère islamique entre 2012 et 2014.

"En moins d'une décennie, les banques ont réussi à capter une part significative du marché. En effet, non seulement les banques islamiques présentes sur notre place nous ont permis de sortir d' une situation de duopole étouffante imposée, mais elles ont permis également une diversification de l'offre et par conséquent un meilleur accès au financement", avait déclaré le chef de l'Etat djiboutien, Ismail Omar Guelleh, lors du 3ème sommet africain de la finance islamique, en novembre dernier.


VERS LA MISE EN PLACE DE L'ASSURANCE ISLAMIQUE

Djibouti a promulgué une loi sur l'assurance islamique de juin 2012. Et son décret d'application a été adopté en octobre 2014.

Ce cadre juridique a pour objectif de doter ce pays des textes définissant l'organisation et la réglementation des activités des assurances islamiques dans le territoire djiboutien.

Selon Mariam Hamadou, directrice de l'Economie au ministère djiboutien de l'Economie et des Finances, à Djibouti, les perspectives sont prometteuses pour l'assurance islamique qui devrait profiter du développement et de la diffusion grandissante de la finance islamique dans ce pays et notamment des banques islamiques.

"Dans l'autre sens, l'assurance islamique devrait contribuer également au développement et à la diffusion de la finance islamique et des produits islamiques d'épargne en particulier. Ensuite notre population étant musulmane, il y a une réceptivité naturelle pour ces produits pourvu qu'ils répondent aux besoins de la population", a-t-elle expliqué.

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2014-12/29/content_34428186.htm

Haut de page