Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gabon : le PCF inquiet devant les méthodes du régime gabonais

par PCF 29 Décembre 2014, 07:26 Gabon Ali Bongo Répression Manifestation Françafrique

Gabon : le PCF inquiet devant les méthodes du régime gabonais
Gabon : le PCF inquiet devant les méthodes du régime gabonais

par Parti Communiste Français

A lire également : Françafrique. 54 ans de Gabon = 50 ans de dictature Bongo !

Le mécontentement s’étend au Gabon. Malgré la répression, les manœuvres et les intimidations, une grande partie de la population exprime de plus en plus ouvertement son ras-le-bol face au régime autocratique d’Ali Bongo. Un mois et demi après la chute de Blaise Compaoré au Burkina Faso, la fébrilité est de mise pour le gouvernement gabonais confronté à une grave crise politique. Les arrestations se multiplient, des étudiants sont enlevés, les médias sont tenus d’une main de fer.

La mobilisation du 20 décembre organisée par la société civile et l’opposition ne doit pas servir de prétexte à des provocations et des représailles de la part du pouvoir.

Les partis politiques de l’opposition, les syndicats, les ONG et associations portent des revendications légitimes. Ils dénoncent une paupérisation grandissante conjuguée à une corruption engendrée par l’oligarchie liée au clan présidentiel.

Ce pays débordant de richesses dispose des moyens de répondre aux besoins fondamentaux de la population. Mais ce n’est pas le cas. 47 ans de dictature bongoïste ont produit une société fortement inégalitaire. La misère côtoie les richesses les plus insolentes. Les infrastructures, universités, hôpitaux sont dans un état de délabrement indigne au vu de la manne pétrolière. Ce n’est pas la chute récente du prix du baril qui explique cette situation. L’accaparement des richesses par une oligarchie et la violence du pouvoir compromettent l’avenir même du pays. Cette page doit être tournée. En cela, le Gabon est à la croisée des chemins.

Le PCF fait part de sa grande inquiétude devant les méthodes employées par le régime gabonais. La répression face aux mouvements de protestation initiés par la société civile, les syndicats et l’opposition politique est inacceptable.

Le gouvernement de la France doit agir pour empêcher les provocations et violences provenant des autorités gabonaises et permettre la libre expression de l’opposition et de la société civile.

Parti communiste français,

commentaires

Haut de page