Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La guerre continue d’Israël contre la Syrie (Moon of Alabama)

par Moon of Abama 8 Décembre 2014, 18:30 Syrie Israël EI Daech Plateau du Golan

La guerre continue d’Israël contre la Syrie (Moon of Alabama)
La guerre continue d’Israël contre la Syrie
Moon of Alabama
Traduit par F. pour vineyardsaker.fr

Aujourd’hui, 7 décembre, des avions israéliens ont attaqué [1] des positions militaires syriennes proches de Damas. Les détails sont encore inconnus. Ce n’étaient pas des attaques ponctuelles : cela fait partie d’une campagne active et continue qu’Israël mène contre la Syrie, la plupart du temps par l’intermédiaire des forces rebelles.

Il y a trois jours, le Secrétaire général de l’ONU a reçu un rapport de la Mission d’observation des Nations-Unies sur le plateau du Golan (Force des Nations unies chargée d’observer le dégagement, alias FNUOD [2]). Le rapport était un acte d’accusation d’Israël pour sa forte coopération avec les insurgés syriens, y compris avec le groupe al-Qaïda syrien Jabhat al-Nusra.

Pour les lecteurs de Moon of Alabama, le soutien [3] considérable [4], par Israël [5], de Jabhat al-Nusra et des autres groupes de rebelles contre l’armée syrienne, y compris au moyen de tirs d’artillerie directement contre les troupes gouvernementales syriennes, n’est pas une nouveauté. Mais, jusqu’à présent, les médias masse n’avait dévoilé aucune information à ce sujet.

Aujourd’hui [7 décembre 2014], le journal israélien Haaretz est le premier à publier [6] un article sur le rapport de l’ONU, même s’il le fait de façon édulcorée et en omettant des détails importants :

« Des rapports des observateurs de l’ONU dans le plateau du Golan au cours des dix-huit derniers mois révèlent le type et l’étendue de la coopération entre Israël ainsi que les effectifs de l’opposition syrienne.

Selon le rapport, les observateurs de l’ONU ont déclaré que des tentes ont été mises en place à environ 300 mètres de la position israélienne pour quelque 70 familles de déserteurs syriens. L’armée syrienne a envoyé une lettre de plainte à la mission FNUOD en septembre, affirmant que ce camp était une base pour des « terroristes armés » qui traversent la frontière en Isr
aël. »

Alors que Haaretz fait mention d’un certain soutien médical pour les combattants insurgés blessés par Israël, il ne révèle pas que cela se mesure en centaines de cas.

Haaretz mentionne le camp de réfugiés qui a été mis en place près du village d’Al Aishah, en Syrie, à quelque 300 mètres des positions israéliennes, mais il omet de dire que l’ONU a confirmé la plainte syrienne selon laquelle ce sont des camps d’insurgés actifs. Ainsi la mission FNUOD précise :

« La mission FNUOD estime que 60 à 70 familles vivent dans les camps. Le 23 septembre, la position n° 80 de la mission [voir la carte ci-dessus] a observé des individus armés rassemblés dans le village d’Al Aishah, en train de décharger des armes d’un camion. Certaines personnes étaient en civil et d’autres en tenue de camouflage. Un véhicule avec un canon antiaérien monté a été observé à proximité du lieu de déchargement.

Le 27 octobre, la position 80 de la mission a observé deux soldats de des Forces défense israéliennes à l’est de la barrière technique en train de revenir de la ligne Alpha et se dirigeant vers la barrière technique. La mission a vu les Forces israéliennes ouvrir la porte de la clôture technique et laissé deux individus passer du côté [syrien] Bravo vers le côté [israélien] Alpha. Après l’évacuation du personnel de la Force de la position 85, le 28 Août, la mission FNUOD a sporadiquement observé des membres armés de l’opposition interagir avec les Forces israéliennes au travers de la ligne de cessez-le feu, dans le voisinage de la position 85 des Nations-Un
ies. »

Les observateurs de la mission FNUOD ont dû se retirer de certaines de leurs positions sur le côté syrien, après avoir été attaqués par le Front al-Nosra et par d’autres insurgés. Ils sont désormais limités dans leurs capacités à observer les différents échanges entre les soldats israéliens et les insurgés. Mais c’était probablement le but de ces attaques contre les troupes de l’ONU.

L’attaque d’aujourd’hui, près de Damas, ne risque pas de changer le cours de la guerre. C’est probablement juste un geste politique du Premier ministre sortant israélien Netanyahou, qui utilise la Syrie comme un souffre-douleur pour détourner l’attention de ses déboires politiques internes. Il est temps pour la Syrie et ses forces alliées de démontrer à Netanyahou et Israël que les prochaines attaques auront des conséquences désastreuses.

Moon of Alabama

Traduit par F. pour vineyardsaker.fr

Notes

[1] Blamed for Syria Strikes, Israel Vows to Stop Arms to ‘Terrorists’ (naharnet.com, anglais, 07-12-2014)

[2] La Force des Nations unies chargée d’observer le dégagement (FNUOD) a été créée en 1974, par l’ONU, afin de contrôler l’application du cessez-le-feu entre les forces israéliennes et syriennes dans le No Man’s Land situé sur le plateau du Golan, né à la suite de la guerre du Kippour en 1973. (Wikipédia)

[3] The New « Regime Change » Plan – Attack Damascus From The South (moonofalabama.org, anglais, 15-09-2014)

[4] Confirmation Of Southern Damascus Attack Plans By Jabhat al-Nusra/CIA (moonofalabama.org, anglais, 17-09-2014)

[5] Israel Introduces Iran Bogeyman To Cover Up Its Military Help For ISIS JAN (moonofalabama.org, anglais, 16-09-2014)

[6] UN reveals Israeli links with Syrian rebels (haaretz.com, anglais, 07-12-2014)

commentaires

Haut de page