Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le lance missile Buk accusé d’avoir abattu le boeing malaisien MH17 appartient à l’armée ukrainienne !

par Fawkes News 20 Décembre 2014, 07:59 MH17 Lance missile BUK 312 Ukraine Armée ukrainienne

Le lance missile Buk accusé d’avoir abattu le boeing malaisien MH17 appartient à l’armée ukrainienne !

Source:  Les Moutons enragés / Fawkes News

Lu sur Fawkes News

Suite au crash du Boeing de la malaisian airlines le 17 juillet 2014 au dessus de l’Ukraine, les autorités de Kiev se sont empressées d’accuser les insurgés de l’est du pays d’avoir abattu l’avion avec l’aide de la fédération de Russie qui leur aurait fourni le système lance missile Buk à l’origine du tir. Les services de renseignement ukrainiens (SBU) ont fait circuler des photos d’un système Buk présenté comme appartenant à la fédération de Russie et ayant effectué le tir mortel. Suite à ces accusations, et sans connaître les résultats de l’enquête, les pays occidentaux ont pris une série de sanctions à l’encontre de la Russie.

Pas de chance pour la narrative occidentale, le journaliste ukrainien en exil aux Pays-Bas Anatoly Shary a pu interviewer l’homme qui l’été dernier servait sur le BUK numéro 312 présenté comme ayant abattu l’avion...

*****

Note Fawkes: A noter que l'ancien militaire indique qu'il avait été réaffecté dans la division d'Avdeevka lorsque le crash s'est produit et que ses anciens coéquipiers ont indiqué qu'ils ne sont pas responsables du tir. D'ailleurs, ce reportage de RT avait déjà confirmé qu'il n'y avait pas eu de tir de missile BUK au moment du crash du vol MH 17. C'est une invention du gouvernement de Kiev soutenue par l'OTAN qui a servi d'écran de fumée pour cacher le fait que c'est un avion de combat ukrainien qui a abattu l'avion. Voilà pourquoi les américains ou l'Ukraine n'ont jamais montré d’images satellites...

Ce qui est sûr, c'est que ce nouveau témoignage confirme une fois encore que la version officielle de l'événement n'est qu'un tissu de mensonges.

commentaires

Haut de page