Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans une dictature africaine, le peuple est sous-informé, alors que dans "une grande démocratie" occidentale, il est désinformé. (Oeil d'Afrique)

par Oeil d'Afrique 15 Janvier 2015, 17:45 Afrique France Information Médias Désinformation

Dans une dictature africaine, le peuple est sous-informé, alors que dans "une grande démocratie" occidentale, il est désinformé. (Oeil d'Afrique)
Dans une dictature africaine, le peuple est sous-informé, alors que dans une «grande démocratie» occidentale, il est désinformé.
Par Patrick Mbeko

Oeil d'Afrique

Je vais être un peu cynique. Au regard de tout ce que l’on observe ces derniers temps en Occident, notamment en France, honnêtement, bien que personne n’accepterait d’évoluer sous un régime despotique, je me dis quand même qu’il serait peut-être «plus acceptable» de naître sous une dictature africaine que sous une «grande démocratie» occidentale.

Pourquoi ? Parce que dans une dictature africaine, le peuple est constamment sous-informé, alors que dans une «grande démocratie» occidentale, il est superbement désinformé. Conséquence : on a d’une part des gens (Africains soumis à un régime dictatorial) qui ne comprennent peut-être pas grand-chose, mais qui sont conscients de leur condition; et d’autre part des moutons qui s’ignorent, des gens qui pensent savoir tout alors qu’ils ne comprennent absolument rien. Pire, ils ne sont même pas conscients de leur condition d’esclaves du système qui les informe en les désinformant.

Comme j’ai eu à le dire une fois : généralement, un journaliste africain qui fait de la propagande pour le compte du pouvoir sait au fond de lui qu’il ment, alors qu’un journaliste occidental qui fait de la propagande pour le compte du pouvoir est convaincu de dire la vérité.

Sur ce, je bois mon lait en gardant une pensée pour le frère «Dieudonné Charlie Coulibaly», victime de la liberté d’expression. Je me demande bien où se trouvent tous ces nègres «Charlies africains» pour défendre la victime Dieudonné Officiel?

Patrick Mbeko
Auteur / Analyste Politique

commentaires

Haut de page