Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIN du Franc CFA: Une grande chance pour la France (Cameroon Voice)

par Cameroon Voice 10 Janvier 2015, 22:52 France Franc CFA Françafrique Francophonie Impérialisme néocolonialisme Afrique

FIN du Franc CFA: Une grande chance pour la France (Cameroon Voice)
FIN du Franc CFA: Une grande chance pour la France
Par Ngando Douala
Cameroon Voice

Ceci est un véritable appel aux français, aux chefs d'états Africains, et à toutes les bonnes volontés de la Francophonie qui aiment la France et le Français : Il faut abolir rapidement le Franc CFA, comme le souhaitent les Africains, et ceci pour sauver la France et le rayonnement de la Grande France. Clairement, quand on regarde les agissements pitoyables de la France dans les pays Francophones et toutes les maladresses des justifications improbables, on ne peut que renouveler ce genre d'appel. L'arrivée tardive de la Perestroïka et ses effets néfastes, encore visibles de nos jours, nous rappellent cette urgence.

Commençons par une illustration : Lundi 10 Novembre 2014, inauguration d'une usine automobile française en Algérie, présence du Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et des ministres français Laurent Fabius et Emmanuel Macron. On se croyait en France. Tous les journaux français ne parlaient que de ça car c'était la première fois qu'une action de ce gouvernement créait de l'emploi en France. Bref, l'Algérie émergeant faisait jubiler la France. Voilà un cas qui montre que l'émergence de l'Afrique francophone en bonne intelligence profitera énormément aux français. En multipliant ce genre de partenariat gagnant-gagnant, et en prenant en compte tous les atouts naturels et humains de la France et de la richesse de l'espace francophone, on s'attendrait à trouver la France aujourd'hui en première place de l'économie Européenne. Malheureusement, ce n'est pas le cas et ce rendez-vous manqué est dû à l'aveuglement des élites françaises, induit par le colonialisme et l'esclavage du Franc CFA. La France veut maintenir à tout prix ce FCFA au point d'être prêt à perdre ses alliés Africains et même les leviers de sa propre souveraineté. Les conséquences de cette vision réduite désorientent et les Africains et les français qui voient les difficultés économiques et le chômage s'accumuler et qui menacent de voter le Front National pour les prochaines élections, etc….

Les effets désastreux du FCFA sur la France

Toutes les élites françaises, politiques, militaires, diplomatiques, économiques culturelles et médiatiques qui se sont approchées de loin ou de près de la ruche d'abeille que constitue le Franc CFA ne se sont jamais remis de ce gavage. Cette manne vertigineuse qui ne profite directement qu'à ces élites rend ceux-ci complètement ivres, leur enlevant la lucidité d'appréhender les changements dans notre société et d'avoir une vision objective, à la dimension de la Grande France. Ceci entraine non seulement les difficultés en France mais aussi la perte de plusieurs leviers de son indépendance. Jugez en vous-même :

La monnaie : La monnaie est un pilier de la souveraineté qui permet de mettre en œuvre toute politique de développement et d'émancipation. Les anglais le savent très bien, c'est pourquoi ils ne sont pas entrés dans la zone Euro. Les Allemands le savent également très bien, c'est pourquoi ils n'ont pas changé de monnaie mais simplement le nom de leur monnaie. En effet l'euro a la même valeur que le mark allemand et l'Euro est toujours produit par la Banque centrale de Frankfort (l'Euro = Mark). Donc, parmi les 3 grands pays d'Europe, seule la France a effectivement perdu sa monnaie, par la bêtise de ses dirigeants qui ont tout accepté à l'Allemagne, à condition que le franc CFA soit rattaché à l'Euro à travers le trésor public français.

La diplomatie : La diplomatie française ne se résume plus qu'en une seule action : Maintenir le Franc CFA. Elle se décline en deux actions principales : Intervention militaire dans tous les pays qui demande de mettre fin au FCFA ou qui menace son existence et négociation avec les autres grandes puissances pour ne pas mettre en cause le franc CFA. C'est la seule cohérence de la diplomatie française sinon comment comprendre qu'une seule personne soit philosophe, homme d'affaire et chef de guerre, le ministre des affaires étrangères et consul de France en Lybie le temps d'une lapidation. Comment comprendre qu'aucune de ces grandes nations qui prétendent être éprises de justice et d'humanisme ne dénonce le FCFA. Même la grande Chine, dont la coopération fructueuse avec l'Afrique francophone est considérée par la France comme une menace pour le FCFA, subit les assauts incroyable de la diplomatie Française. Jean Pierre Rafarin a fait de multiples visites en Chine à cet effet. La chine est invitée à lever le pied en Afrique et en échange, le marché Français lui est actuellement ouvert. Les Français se plaignent d'ailleurs du fait que la Chine achète tout en France. Tout y passe ports, Aéroports. Club Med, Vignobles commerces, etc…. Et que feront-ils quand ils auront tout acheté en France ?

Les médias : En France, il est interdit de parler du franc CFA. Les journalistes qui sont payés gracieusement grâce au CFA n'en font même pas allusion se sont même imposés une pensée unique en France et en Afrique d'ailleurs, avec l'Action de France 24, Afrique 24, Africa N1, TV5, Jeune Afrique, etc… On se demande même pourquoi il y a plusieurs journaux et pourquoi on dit gouvernement de gauche ou de droite. En jouant à ce jeu, ces medias mettent les Français en déroute et préparent ceux-ci à voter pour le FN qu'ils considèrent eux même comme un parti nazi, antidémocratique, antirépublicain, raciste.

La sécurité extérieure : La sécurité extérieure d'un pays est un autre pilier important de la souveraineté qui est en réalité un savant jeu de collaboration avec les autres états pour assurer la santé d'un pays. Mais que voit-on ? La zone d'influence et des échanges commerciaux de la France sont en train de se réduire considérablement par les actions des dirigeants Français qui réagissent d'une façon épidermique dès que le franc CFA ou le colonialisme sont évoqués : le Rwanda, la Lybie et la Cote d'Ivoire ont été bombardées et la guinée est en ligne de mire. Pour y parvenir la France a perdu sa souveraineté militaire en entrant dans l'OTAN. Comment la France va renouer avec la Lybie? La Cote d'Ivoire? L'exemple du Rwanda illustre bien la difficulté.

Le rayonnement à l'extérieur : L'une des conséquences terrible de ce CFA est l'arrogance des dirigeants Français qui ne savent plus ce que c'est que le respect des accords et des compromis ou le partage d'une vision commune. Les français ne comprennent d'ailleurs pas ces agissements car les dirigeants et les hommes d'affaires français se gardent bien d'informer leur population sur le fonctionnement et les dessous du franc CFA. Ainsi, on voit de plus en plus de français, sous le regard complice des journalistes, se ridiculiser en se référant à leur pays comme le pays des droits de l'homme, alors que d'autres plus lucides commencent à reconnaitre qu'ils ont parfois honte d'être français.

La sécurité intérieure : Il ne reste plus à la France que sa souveraineté intérieure grâce aux force armées et de l'ordre républicaines. Mais, si par le jeu politique flou que nous observons en ce moment, cette dernière souveraineté venait à être perdue, alors la Grande France deviendra tout simplement semblable à tous ces pays Africains Francophones, si ce n'est déjà le cas. C'est-à-dire un pays, sans monnaie propre, dirigés par une élite qui ne travaille pas pour son peuple mais plutôt pour les intérêts étrangers. A cause du Franc CFA, la France est le seul pays Européens où les élites peuvent venir expliquer leur tricherie, les valises d'argents, les comptes et les systèmes de corruption à la télévision nationale et rentrer chez eux ou dans leur bureau tranquillement, la non dénonciation du franc CFA bloquant toute investigation.

Fin du Franc CFA = France première puissance d'Europe

Tous les observateurs expérimentés de la scène mondiale, tous les économistes et tous les souverainistes vous diront qu'en ce qui concerne le Franc CFA, les dirigeant Français marchent sur leurs têtes. La France a pu devenir une puissance nucléaire et est exportatrice de l'industrie nucléaire et membre du conseil permanent de l'ONU grâce à l'Afrique. La France a rayonné par le passé parce qu'elle avait sa monnaie : le Franc. Si les plus de 15 pays qui utilisent le franc CFA ont leur propre monnaie, ils auraient alors un niveau de vie qui s'approche de celui des Coréens du sud. Dans ce cas d'hypothèse, si ces pays avaient une coopération saine avec la France, alors celle-ci deviendra automatiquement la première puissance d'Europe. Les états européens savent donc tous que la France serait dans ce cas la première puissance économique, militaire et diplomatique d'Europe. Mais ces états, qui connaissent très bien l'arrogance des Français pour vouloir se frotter à nouveau à elle en tant que première puissance, préfèrent jouer le jeux des dirigeants Français en les soutenant dans leur accrochage désespéré au Franc CFA, et les encouragent plutôt à scier la branche sur laquelle ils sont assis.

Ces dirigeants Français font peser une vraie menace sur la France

Finalement, dans la logique actuelle, ces dirigeants français sont prêts à perdre tous leurs alliés Africains et à signer toute sorte d'accord avec les autres grandes puissances, pour la plus part du temps au détriment de la France, à condition que cela garantisse la survie du FCFA et de tous ses avantages.

En conclusion, la fin du Franc CFA est inéluctable, du moins sous sa forme inhumaine actuelle. Toutes les bonnes volontés, qui aiment vraiment la France, ont encore un peu de temps, et un angle très réduit, de collaboration pour corriger le tir en accompagnant l'abolition immédiate de cette monnaie de singe, comme le souhaitent les Africains. Dans le cas contraire, la France perdra beaucoup, car les stigmates des dégâts causés, des deux côtés, par cette monnaie nazie criminogène, sont très vifs. Souvenons-nous des effets de l'arrivée tardive de la Perestroïka.

Ngando Douala

commentaires

Haut de page