Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La bataille fait rage dans le sud-ouest de la Libye tandis que l'armée française est à l'affut

par Middle East Eyes 18 Janvier 2015, 06:48 Articles de Sam La Touch Libye France USA Tebu Touareg Armée française Aube libyenne Zintan

Alors que les Tebu et les Touareg se battent pour contrôler la région de Sharara riche en pétrole, l'armée française construit des bases au Niger à la frontière libyenne voisine
Alors que les Tebu et les Touareg se battent pour contrôler la région de Sharara riche en pétrole, l'armée française construit des bases au Niger à la frontière libyenne voisine

--------------------------------------

Des centaines de familles touaregs ont campé dans un chantier de construction sordide à Ghat, une ville frontalière subsaharienne dans le sud de la Libye, près de l'Algérie. La plupart ont fui Ubari, 250 km à l'est, où des combattants assiégent la ville depuis septembre.

La bataille dans Ubari, près du champ de pétrole de Sharara, le deuxième champ pétrolier de Libye, a opposé des résidents aux tribus indigènes du sud, les Touaregs et les Tebu. La lutte repose sur le fait de savoir à qui appartient cette terre, et par extension, qui contrôle les champs de pétrole et les lucratives routes frontalières.

Ibrahim, 42 ans, ancien soldat touareg dans les forces de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, se tient sur des béquilles à côté d'une clinique, il a été blessé à la jambe et sa maison a été incendiée pendant les combats de Ubari. A côté de lui se tient Almina Mohammed, dont le fils de 13 ans Barka se remet d'une balle perdue dans son dos. Ils attendent que la violence à Ubari soit fini.

Ghat, est une installation touareg historique de près de 25 000 personnes, qui est vraiment isolée. L'Algérie a fermé sa frontière et augmenté la sécurité le long de sa frontière depuis la "révolution" libyenne en 2011.

Les forces d'Aube libyenne, menées par les vainqueurs "révolutionnaires" originaires de la ville côtière du nord de Misrata, sont maintenant dans le sud-ouest pour sécuriser les champs de pétrole, les frontières et faire appliquer la stabilité. Ils ont forgé une alliance avec leurs adversaires, les Touaregs, au détriment de leurs anciens alliés, les Tebu.

"Nous tournons une nouvelle page avec les Touareg," a déclaré Mohammed Al-Durat, un commandant de l'Aube libyenne dans la ville méridionale de Sebha. "Nous avons fait la promesse de ne pas les attaquer, mais de les aider."

Le 5 novembre, les forces d'Aube libyenne ont soutenu la prise de contrôle du champ de pétrole Sharara par les Touaregs défendus auparavant par la communauté des Tebu et de Zintan.

Un partenariat entre la Libye et les entreprises pétrolières, y compris le groupe pétrolier espagnol Repsol et le français Total est en train d'être mis en place à Sharara. Ce champ pétrolifère est capable de produire 300 000 barils de pétrole par jour (bpj). L'usine est maintenant fermée, son pipeline saboté par le groupe Zintan, qui lutte contre les forces d'Aube libyenne dans le nord-ouest, après avoir perdu l'aéroport de Tripoli l'année dernière. Les combats ont entraîné une chute de la production de pétrole de la Libye qui a baissé à environ 320 000 à 350.000 barils par jour, alors qu'elle était auparavant de 1,6 million de barils par jour.

Sheikh Ali Jeli est un ancien Touareg chargé de négocier la paix dans Ubari. "La révolution a rendu plus fort les Tebu," a-t-il déclaré. "Ils viennent d'une autre partie du pays, et du Tchad. Ils ont pris le contrôle des champs de pétrole et ils ont dit aux Français qu'ils s'en occupaient."

Le Sud-ouest de la frontière de la Libye, en particulier l'intersection avec l'Algérie et le Niger, est signalé pour être un couloir pour les miliciens islamistes affiliés à des groupes comme Ansar Al-Sharia et Al-Mourabitoun qui rejoignent le champ de bataille entre les forces d'Aube libyenne et l'alliance pour la Dignité dans le nord-est de la Libye .

Ce mois-ci, les troupes françaises gouvernementales basées au Niger ont organisé une répression contre les miliciens sillonnant la frontière de la Libye. Soutenus par des drones de surveillance US, leur présence militaire près de la frontière exacerbe les tensions locales.

Alors que les Tebu ont averti à plusieurs reprises d'une présence d'Al-Qaïda dans le sud, de nombreux Touaregs les accusent de tronquer la réalité pour leur propre gain politique.

"Je ne pense pas que les Français vont entrer en Libye car cela sera difficile pour eux", a déclaré un chef militaire touareg, Edal Abu Baker Issa. "Pour moi, si cela se déroulait ce serait le début de la «djihad»."

Source : Middle East Eyes Battle rages in Libya's southwest desert

URL de cet article : http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2015/01/la-bataille-fait-rage-dans-le-sud-ouest-de-la-libye-tandis-que-l-armee-francaise-est-a-l-affut.html

commentaires

Haut de page